Du 24 au 31 oct. : Prier le rosaire et vivre dans la sérénité les temps troublés

Le Conseil Pontifical pour les communications sociales vient de déclarer:

« Si l'information quotidienne raconte les difficultés de la famille, le contexte culturel n'aide pas à comprendre combien la famille est un bienfait. Les relations au sein de la communauté familiale se développent à l'enseigne de la gratuité et de la dignité personnelle. Et cette source unique de valeur se traduit en accueil, en rencontre et dialogue, en disponibilité généreuse et service désintéressé, en solidarité profonde. Comment dire aujourd'hui, à une humanité, blessée et déçue, que l'amour entre un homme et une femme est une très bonne chose? Comment faire comprendre aux enfants qu’ils sont le don le plus précieux? Comment réchauffer le cœur d'une société éprouvée par tant de déceptions d'amour et l'encourager à repartir? Comment dire que la famille est l'espace premier où s’éprouve la beauté de la vie, la joie de l'amour, la gratuité du don, la consolation du pardon offert et reçu, et où l’on commence à rencontrer l’autre? L'Eglise doit à nouveau expliquer comment la famille est un grand cadeau, bon et beau. Elle doit trouver le moyen de dire que la gratuité de l'amour entre les époux unit tous les hommes à Dieu et que c'est un devoir exaltant. Pourquoi? Parce que cela conduit à regarder la vraie réalité de l'homme et ouvre les portes à l'avenir, à la vie"

Ce message trouve son fondement dans la prophétie de Saint Jean-Paul II: le troisième millénaire sera le millénaire des familles !