Ce qui distingue les laïcs des prêtres et des consacrés, c’est le caractère séculier. Ils doivent chercher le Royaume de Dieu en gérant les choses temporelles et en les ordonnant selon Dieu. L’Exhortation apostolique de Jean-Paul II sur la vocation et la mission des laïcs du 30 décembre 1988 est très importante. Tous sont appelés à travailler à la Vigne du Seigneur, tous sont appelés à la sainteté, qui ne consiste pas nécessairement à faire des actions d’éclat, mais à faire les petites comme les grandes choses pour l’amour de Dieu et du prochain.

Jean-Paul II, le Pape de la famille, disait aux époux, lors de la première journée mondiale de la Famille : « Famille qu’es-tu ? Je suis Gaudium et Spes ! » Oui, la famille est joie et espérance pour l’Eglise et l’humanité ! Elle ne remplira cette mission que si les époux désirent tendre à la sainteté, encordés l’un à l’autre avec Jésus, la Vierge Marie et Saint Joseph et en vivant en vérité leur « rien l’un sans l’autre ». Puissent leurs décisions, grandes ou petites, être toujours prises dans le «nous» de leur unité ! Le numéro 35 de Lumen Gentium dit :

« Les conjoints ont la vocation propre d’être l’un pour l’autre et, également pour leurs enfants, des témoins de la foi et de l’amour du Christ. La famille chrétienne proclame à haute voix les vertus présentes du Royaume de Dieu et l’espérance de la vie bienheureuse. Ainsi, par son exemple et par son témoignage, elle convainc le monde de péché et éclaire ceux qui cherchent la vérité ».

Puisse l’Eglise continuer à annoncer à notre monde déboussolé la bonne nouvelle de la famille selon le plan de Dieu. Cette annonce devrait être faite à nouveau lors du Synode d’octobre 2015. Elle pourrait être une étape décisive en vue de la réalisation de la prophétie de Jean-Paul II : le troisième millénaire sera le millénaire des familles. N’ayons pas peur d’appeler les époux à la sainteté !