Il nous semble très important, en cette année de la vie consacrée et du Synode sur la famille, de mieux comprendre ce qu’est la vie consacrée et la valeur de son témoignage pour les membres de l’Eglise et les hommes de notre temps. Elle est un état différent de la vie sacerdotale et de la vie du fidèle laïc. Notre Forum se vivra en quatre parties. Chaque partie sera introduite par trois témoignages de vingt minutes, suivie d’un débat où chaque participant peut s’exprimer librement.

Nos approfondissements permettront de découvrir comment l’évangile est une réponse, toujours vraie, actuelle et lumineuse, aux grands défis de notre temps : le défi de la pauvreté, du dieu argent, de la culture du déchet et de la mondialisation de l’indifférence ; le défi de la chasteté, du combat olympique de la pureté en ce monde marqué par la pornographie et l’hédonisme, l’esclavage sexuel, le mépris de la dignité des personnes ; le défi de l’obéissance et de la vraie liberté, de la crise de l’autorité tant dans la famille que dans la société. Nous conclurons notre Forum par ce grand appel : Familles et consacrés, unis et complémentaires, en vue du renouveau de l’Église et du monde.

Avant de se rendre à Strasbourg, notre Pape François avait dit, le 3 octobre 2014, à des évêques européens :

«Je crois que l'Europe a beaucoup de ressources pour aller de l’avant. C’est comme si l’Europe avait aujourd’hui une maladie. Une blessure. Et sa plus grande ressource, c’est la personne de Jésus. Europe, reviens à Jésus ! Reviens à ce Jésus dont tu as dit qu’il n’était pas dans tes racines ! Voilà le travail des pasteurs : prêcher Jésus là où se trouvent ces blessures … mais ce sont de grosses blessures. Prêcher Jésus. Et je vous demande ceci : n’ayez pas honte d’annoncer Jésus-Christ ressuscité qui nous a tous rachetés. Et que le Seigneur ne nous réprimande pas, comme il réprimandait les deux villes dans l’Évangile de Luc. Le Seigneur veut nous sauver. J’y crois, moi. Notre mission, c’est cela : prêcher Jésus-Christ, sans honte. Et Lui est disposé à ouvrir les portes de son cœur, parce que c’est surtout dans la miséricorde et dans le pardon qu’Il manifeste sa toute-puissance. Allons de l’avant dans la prédication. N’ayons pas honte. Il y a de nombreuses manières de prêcher, mais à notre mère l’Europe – ou à notre grand-mère l’Europe ou à l’Europe blessée – il n’y a que Jésus-Christ qui puisse dire aujourd’hui une parole de salut. Il n’y a que Lui qui puisse ouvrir une porte de sortie ».

Notre Forum des 14 et 15 février en notre Foyer de Sens veut répondre à l’appel de notre Pape François. N’ayons pas honte de Jésus, approfondissons l’évangile et témoignons de Lui sans peur auprès de nos contemporains pour relever les nombreux défis actuels. La civilisation de l’amour n’est pas une utopie, elle peut être une réalité mais elle ne peut être construite que sur les valeurs non négociables et le respect de la Loi naturelle dont Jésus et son évangile témoignent en vérité.