Pour mieux comprendre l’expression Gaudium et Spes, il est important de dire un mot sur le réalisme de l’espérance de Vatican II. Les évêques étaient bien conscients des tristesses et des angoisses des hommes et des femmes de leur temps, mais ils ont consciemment et volontairement privilégié la joie et l’espérance. En ces temps difficiles, le Malin s’agite et tente pour susciter tristesses et angoisse. Puisse Jésus nous envoyer son Esprit Saint et nous établir dans la joie et l’espérance : Gaudium et Spes ! Puisse nos familles être Gaudium et Spes pour vous, les époux, pour les enfants, les adolescents et les jeunes, sans oublier les grands-parents et arrières grands-parents. Que toutes les personnes que vous accueillez et qui vous voient vivre soient touchées par votre joie et votre espérance !

Puisse la Sainte Famille aider tous les époux à s’aimer amoureusement malgré les épreuves, les tentations et même les péchés ! Ayez grande confiance : Jésus est avec vous. Notre-Dame des Neiges peut et veut faire tomber sur vous de blancs flocons de neige pour que vous puissiez mener le beau et grand combat olympique de la pureté. Allez de l’avant dans vos découvertes du Bel Amour selon le Cœur de Jésus et le Cœur immaculé de Marie, vous vivrez dans la joie des enfants de Dieu, vous pourrez dire avec émerveillement et enthousiasme ces paroles du Cantique des cantiques : « mon bien-aimé est à moi et je suis à mon bien-aimé ». Voilà la bonne nouvelle que les évêques de Vatican II ont voulu annoncer à tous les époux qui, par leur sacrement de mariage, ont fait naître une nouvelle institution, une famille, « intime communauté de vie et d’amour », Gaudium et Spes, joie et espérance pour l’humanité !

Benoît XVI concluait ainsi Son Encyclique sur l’espérance : « La vie humaine est un chemin. Vers quelle fin ? Comment en trouvons-nous la route ? La vie est comme un voyage sur la mer de l'histoire, souvent obscur et dans l'orage, un voyage dans lequel nous scrutons les astres qui nous indiquent la route. Les vraies étoiles de notre vie sont les personnes qui ont su vivre dans la droiture. Elles sont des lumières d'espérance. Certainement, Jésus Christ est la lumière, le soleil qui se lève sur toutes les ténèbres de l'histoire. Mais pour arriver jusqu'à Lui nous avons besoin aussi de lumières proches – de personnes qui donnent une lumière en la tirant de sa lumière et qui offrent ainsi une orientation pour notre traversée. Et quelle personne pourrait plus que Marie être pour nous l'étoile de l'espérance ? » Soyons, avec Notre-Dame des Neiges, des lumières d’espérance pour nos enfants, nos familles et ceux auprès de qui nous vivons.

Je conclus cette introduction par la prière à la Vierge Marie de notre Pape François au terme de son Exhortation sur la joie de l’évangile :

« Vierge et Mère Marie, toi qui, mue par l’Esprit, as accueilli le Verbe de la vie dans la profondeur de ta foi humble, totalement abandonnée à l’Éternel, aide-nous à dire notre “oui” dans l’urgence, plus que jamais pressante, de faire retentir la Bonne Nouvelle de Jésus. Toi, remplie de la présence du Christ, tu as porté la joie à Jean-Baptiste, le faisant exulter dans le sein de sa mère. Toi, tressaillant de joie, tu as chanté les merveilles du Seigneur. Toi, qui es restée ferme près de la Croix avec une foi inébranlable et a reçu la joyeuse consolation de la résurrection, tu as réuni les disciples dans l’attente de l’Esprit afin que naisse l’Église évangélisatrice. Obtiens-nous maintenant une nouvelle ardeur de ressuscités pour porter à tous l’Évangile de la vie qui triomphe de la mort. Donne-nous la sainte audace de chercher de nouvelles voies pour que parvienne à tous le don de la beauté qui ne se ternit pas. Toi, Vierge de l’écoute et de la contemplation, mère du bel amour, épouse des noces éternelles, intercède pour l’Église, dont tu es l’icône très pure, afin qu’elle ne s’enferme jamais et jamais se s’arrête dans sa passion pour instaurer le Royaume. Étoile de la nouvelle évangélisation, aide-nous à rayonner par le témoignage de la communion, du service, de la foi ardente et généreuse, de la justice et de l’amour pour les pauvres, pour que la joie de l’Évangile parvienne jusqu’aux confins de la terre et qu’aucune périphérie ne soit privée de sa lumière. Mère de l’Évangile vivant, source de joie pour les petits, prie pour nous. Amen. Alléluia ! »