La Fête de 2007 a permis aux 1200 participants de mieux comprendre l’urgence de la Mission. L’année dernière, avec de très nombreuses familles et plus de 1250 participants, Notre-Dame des Neiges a donné des grâces pour s’engager avec plus de détermination dans la mission des familles. En cette année 2009, Notre-Dame des Neiges veut aider les jeunes à remplir dans l’Eglise et le monde leur mission irremplaçable. Jean-Paul II et, aujourd’hui, Benoît XVI ont bien compris que les jeunes devaient être les acteurs du renouveau de l’Eglise et du monde. Ils ne sont pas les apôtres de demain, mais le cœur jeune de l’Eglise d’aujourd’hui !

Nos Père et Mère ont gardé un cœur jeune jusqu’à la fin de leur vie. Ils ont conquis nos cœurs de jeunes religieux et, nous en sommes convaincus, leur dévotion à Notre-Dame des Neiges va conquérir le cœur de nouveaux jeunes. La dévotion à Notre-Dame des Neiges a enthousiasmé le cœur de notre Père, alors qu’il n’était encore qu’un « petit scout » (né en 1914, il a fait sa promesse scoute en 1926). Le scoutisme de son temps était très marqué par la dévotion à Notre-Dame des Neiges. Les Scouts de France ont fait ériger une statue en l’honneur de Notre-Dame des Neiges à Gavarnie en 1930. Le Père, avec sa troupe scoute, a participé à l’érection et à la bénédiction de cette statue et il fit, à cette occasion, une expérience de la protection maternelle de Notre-Dame des Neiges. Alors qu’il était sur le point de faire une chute qui aurait pu être mortelle (au-dessus du cirque de Gavarnie), il a appelé Notre-Dame des Neiges à son secours : son bâton s’est coincé entre des rochers, il a été sauvé ! Cette expérience l’a beaucoup marqué, il en a gardé une grande confiance et une grande reconnaissance envers Notre-Dame des Neiges. Sa dévotion à Notre-Dame des Neiges s’est aussi développée grâce à ses séjours à la Trappe de Notre-Dame des Neiges, située sur notre diocèse et où le Bienheureux Charles de Foucauld a été initié à la vie religieuse. Sa dévotion à Notre-Dame des Neiges a été ensuite solidement et définitivement enracinée en son âme après avoir connu la tradition concernant la Basilique Sainte Marie Majeure de Rome. Notre-Dame des Neiges est invoquée en cette Basilique Majeure à cause de la neige miraculeuse qui a marqué l’emplacement de la Basilique (neige constatée par le Pape Libère au IVe siècle). Le 5 août, à Rome, on ne fête pas la dédicace de Sainte Marie Majeure mais la Fête de Notre-Dame des Neiges !

Le Père avait donné au premier embryon de la Communauté à Annonay le nom « d’Equipe de Notre-Dame des Neiges ». Augusta Bernard fut conquise par Notre-Dame des Neiges et elle est devenue la première collaboratrice du Père – en tant que Mère - pour la fondation et le développement de la Famille Missionnaire de Notre-Dame. Dans leur unité, ils ont pensé et structuré l’organisation des « cordées de Notre-Dame des Neiges » dans le but d’aider des jeunes et des adultes – aujourd’hui des couples - à éduquer leurs cœurs à la ressemblance des Cœurs de Jésus et de Marie et à se développer dans le bel amour. Pour nos Père et Mère, Notre-Dame des Neiges était « la première de cordée ». Nous avons la conviction que la spiritualité de la cordée sera enthousiasmante pour beaucoup de jeunes ! Notre-Dame des Neiges veut donner à des jeunes de l’élan et du souffle pour monter la montagne qu’est le Christ. En tant que première de cordée, elle veut leur apprendre à lui faire confiance en se laissant guider pas à pas par elle. Nos Père et Mère et Jean-Paul II nous ont donné l’exemple d’un abandon confiant et aimant envers Notre-Dame, première de cordée. Nous espérons qu’en ce 12 décembre 2009, beaucoup de jeunes – dont des guides et scouts – prieront ainsi la Vierge Marie : « Notre-Dame des Neiges, première de cordée, aidez-nous à monter, guidez-nous pas à pas » !

Nos Père et Mère ont pressenti, au début de la Fondation, que Notre-Dame des Neiges aiderait beaucoup de baptisés à mener le combat olympique de la pureté. Ce combat devient de plus en plus difficile en nos temps où le fléau de l’impureté se répand d’une manière effrayante. Dans les premiers siècles de l’Église, Dieu a donné des grâces de force aux premiers martyrs, Il donne aussi en notre temps des grâces pour remporter le combat olympique de la pureté. Des jeunes sont déjà conquis par Notre-Dame des Neiges. N’ayons pas peur d’en inviter beaucoup d’autres pour ce prochain 12 décembre 2009 ! Le Cœur Immaculé de Marie les aidera à ne pas avoir peur de mener le beau et enthousiasmant combat olympique de la pureté.

Nos Père et Mère ont reçu un charisme en vue de l’éducation des cœurs au bel amour. Pour cette éducation, ils invitaient à puiser les grâces dans le Cœur pur de Notre-Dame des Neiges. Le combat olympique de la pureté ne consiste pas seulement à résister aux fléaux de l’impureté, mais encore à éduquer son cœur à la ressemblance du Cœur de Jésus et de Marie. Nos Père et Mère étaient enthousiastes lorsqu’ils parlaient du nouveau commandement de l’Amour, donné par Jésus après l’institution de l’Eucharistie (cf. Jn 13) ! Notre-Dame des Neiges veut aider les jeunes à s’enthousiasmer devant cette magnifique perspective – qui a tant enthousiasmé les cœurs jeunes de nos Père et Mère - : aimer comme Jésus, aimer comme on aime au Ciel en partageant l’Amour des Personnes divines ! Avec Jésus, avec la Vierge Marie, nous sommes « capables d’aimer » ! Nous sommes convaincus que tous les jeunes qui viendront, en ce prochain 12 décembre 2009, prier Notre-Dame des Neiges repartiront dans la paix et la joie du cœur et grandiront dans la vraie et la seule espérance : Jésus qui veut les rendre capables d’aimer comme Lui !