La première lecture de cette solennité de Pentecôte nous a fait revivre le grand évènement de ce jour : le don de l’Esprit Saint a été manifesté par le bruit d’un violent coup de vent, puis par un feu qui se partageait en langues et se posait sur les disciples de Jésus, réunis dans le Cénacle. Le premier fruit du don du Saint-Esprit, en ce jour de Pentecôte, a été le parler en langues. Saint Luc dit qu’étaient présents à Jérusalem des Juifs fervents, issus de toutes les nations qui sont sous le ciel. Chacun entendait les disciples lui parler dans sa propre langue ! Le Saint Esprit fait vraiment participer les disciples et les premiers convertis à l’unité de Dieu dans la vérité et l’amour. Aujourd’hui, l’Eglise parle toutes les langues. Aujourd’hui, à Rome, sont réunis des hommes et des femmes de toutes les Nations de la Terre. Réjouissons-nous et rendons grâce à Dieu pour le don du Saint-Esprit !

Jésus, dans l’évangile de ce dimanche, nous fait cette promesse : l’Esprit Saint nous enseignera tout et rappellera tout ce qu’Il nous a dit.Notre Pape François nous poserait probablement ces questions : laissons-nous l’Esprit Saint nous enseigner et nous rappeler les paroles de Jésus ? L’appelons-nous ? L’écoutons-nous ? Lui donnons-nous du temps ? Qui écoutons-nous chaque jour ? Les Médias ou les sites internet ne nous empêchent-ils pas trop souvent de faire silence pour écouter et laisser agir l’Esprit Saint ?

Jésus appelle l’Esprit Saint le Paraclet et l’Esprit de Vérité. Le Paraclet c’est l’avocat de la Vérité qui prend la défense des frères de Jésus, accusés par Satan, le père du mensonge. En ce temps de relativisme, témoignons sans peur et avec courage : la Vérité existe, elle est Dieu. Dieu le Père est Vérité. Dieu le Fils est Vérité. Dieu le Saint Esprit est Vérité. Que les veilleurs et les sentinelles de l’invisible n’aient pas peur, en ces temps de combat pour les valeurs non négociables : rappelez, avec les armes irrésistibles de la non-violence et de l’amour, la Loi naturelle, dont Dieu est le fondement. Celle Loi concerne la dignité de toute personne humaine, le respect inconditionnel de sa vie de sa conception à son terme naturel, le caractère sacré du mariage et de la famille, la vérité sur l’exercice de la sexualité, qui n’est moral que dans le cadre du mariage, le refus du mensonge et du vol. Témoigner par la parole de la Loi naturelle est nécessaire, mais n’oublions pas de témoigner par notre vie en mettant en pratique ce que Jésus nous a demandé : « Si vous m'aimez, vous garderez mes commandements ».

Bien chers amis, il me semble important de vous redire avec l’énergie de Jean-Paul II et de notre Père Fondateur : ne soyez pas hypocrites, soyez cohérents. Que votre oui soit oui, que votre non soit non. Ne pactisez pas avec le mal, mais appelez toujours le mal par son vrai nom : le péché ! Notre Eglise a trop souffert de scandales de certains de ses membres. Il est urgent que se lèvent de vrais témoins de Jésus, qui aiment comme Lui en rayonnant partout et toujours le feu de l’Amour divin. Notre Père Fondateur et Mère Marie Augusta ont donné, ici, ce témoignage de sainteté. Si nous sommes réunis en cette église aujourd’hui, c’est à eux que nous le devons. Ils ont prié et offert pour que plusieurs vivent, avec la grâce de Jésus et la force de l’Esprit Saint, le beau et grand combat olympique de la pureté. Notre-Dame des Neiges donne de nombreuses grâces à des enfants, adolescents, jeunes, foyers, laïcs et consacrés pour mener victorieusement et dans la joie ce beau combat olympique de la pureté. Ne baissons pas les bras devant les combats de notre temps, mais allons de l’avant : l’Esprit Saint agit !

Dans la deuxième lecture, saint Paul nous a invités à nous enthousiasmer : nous avons reçu l’Esprit Saint, qui nous fait appeler Dieu notre Père par le nom familier de Papa. Mesurons-nous à leur juste mesure les grâces que nous avons reçues ? Ne soyons plus des chrétiens tristes, repliés sur nous, mais des chrétiens joyeux et enthousiastes. Benoît XVI ne s’est pas trompé en disant que l’Eglise est vivante et jeune ! Notre Pape François, à la suite de Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul II et Benoît XVI, veut entraîner les jeunes et les moins jeunes à la sainteté. Collaborons avec lui pour la Réforme de l’Eglise que Jésus désire en vue de son unité et de la nouvelle évangélisation : la réforme de la conversion et de la sainteté. Cette réforme nous concerne, chacun et chacune. Nous avons tous à nous convertir, à nous décider pour la sainteté. Prions Notre-Dame des Neiges en union avec notre Père Fondateur et Mère Marie Augusta de nous aider à désirer ardemment cette sainteté afin de vivre avec ardeur et zèle le thème donné par Benoît XVI pour les prochaines JMJ de Rio : « Allez ! De toutes les Nations faites des disciples ! »