Pierre, émerveillé, dit alors : « pourrait-on refuser l’eau du baptême à ceux qui ont reçu l’Esprit Saint comme nous ? » Le St-Esprit a voulu faire comprendre à Pierre et aux apôtres que l’Eglise fondée par Jésus ne devait pas être composée uniquement de Juifs mais d’hommes et de femmes de toutes les Nations. Elle devait être catholique, c’est-à-dire : universelle. Saint Luc nous fait aussi comprendre que le Saint-Esprit agit dans la personne de celui qui évangélise et dans le cœur de ceux qui écoutent ! Notre Pape François, aujourd’hui, imite Saint Pierre : le Saint-Esprit le presse d’évangéliser tous les hommes, toutes les périphéries du monde. Notre Saint-Père ne cesse de nous dire et redire à la suite Saint Pierre : sortez et allez à la rencontre de tous, non pour adopter l’esprit du monde et être des mondains, non pour renier Jésus et son évangile, mais pour permettre aux incroyants et aux mal croyants d’ouvrir leurs cœurs à Dieu et à Jésus qui, Seul, révèle le vrai visage de Dieu. Ayons confiance et obéissons à l’Esprit-Saint en obéissant à notre Pape François. N’ayons pas honte de Jésus, ne rougissons pas d’être chrétiens. Le St-Esprit agira dans le cœur de ceux que nous rencontrerons.

La deuxième lecture et l’évangile de ce dimanche rappellent le nouveau commandement de l’Amour, donné par Jésus, le Jeudi Saint : « aimez-vous les uns les autres comme Je vous ai aimés ». Ce nouveau commandement a beaucoup touché le cœur de Saint Augustin, ce grand intellectuel, qui avait beaucoup erré avant d’être conquis par Jésus. Augustin, fils de Ste Monique, avait soif de vérité et d’amour, mais jusqu’à ses 33 ans, il s’est trompé de voie ! Grâce à Saint Ambroise, l’évêque de Milan, il est conquis par Jésus, vrai Dieu et vrai homme et demande le baptême. Il devient, en tant qu’évêque, le docteur de l’Amour et comprend que la vie du disciple de Jésus doit être une vie d’amour : « aime et fais ce que tu veux ». Jésus, en rachetant l’homme pécheur, a purifié et guéri son amour. L’amour dont parlait Saint Augustin n’était pas n’importe quel amour, c’était l’amour de charité, l’amour de dilection, l’amour don. Par la grâce méritée par Jésus et l’action de l’Esprit Saint, nous sommes devenus capables d’aimer et capables d’aimer comme Jésus !

Jean-Paul II, enthousiaste, disait aux jeunes lors des inoubliables JMJ de l’an 2000 à Rome : soyez ce que vous devez être et vous mettrez le feu de l’Amour dans le monde ! Benoît XVI aime beaucoup Saint Augustin. Sa première Encyclique est sur l’amour de charité. Une seule chose est importante : aimer ! Nous sommes capables d’aimer parce que l’Amour de Dieu a été infusé en nos cœurs ! Réjouissons-nous profondément et ne soyons plus timides pour témoigner de Jésus et de son évangile ! Puisse l’Esprit Saint allumer en vous, qui allez bientôt recevoir le sacrement de confirmation, ce Feu d’Amour qui transformera ce monde ! La paix n’est pas seulement l’absence de guerres, elle n’est pas l’équilibre obtenu par la puissance des armes de blocs opposés (Est-Ouest ; Nord-Sud). La paix, la vraie paix, la paix de Dieu ne peut trouver son fondement que dans l’Amour. L’Amour Seul peut faire advenir la civilisation de l’Amour. Une telle civilisation est-elle envisageable, réalisable ? Oui, parce que Dieu la veut et parce que l’Esprit-Saint peut transformer les cœurs de tous les hommes de bonne volonté. Mais l’Esprit-Saint ne veut pas agir seul. Il a besoin des pauvres instruments que nous sommes, comme Il a eu besoin de Pierre pour l’évangélisation des premiers païens. Si Pierre n’avait pas obéi à l’Esprit Saint et n’était pas entré dans la maison d’un païen, Corneille et sa maison n’auraient pas reçu l’Esprit Saint et n’auraient pas été baptisés ! Notre Pape François est poussé par l’Esprit Saint pour réveiller les baptisés endormis et en faire des acteurs zélés de la nouvelle évangélisation. Réveillons-nous !

Concluons par quelques mots sur le mois de Marie. Demandons la grâce de la prière du rosaire et ayons confiance en la promesse de la Vierge Marie à Fatima : « finalement mon Cœur Immaculé triomphera et un certain temps de paix sera donné au monde ». Ce 13 mai, nous fêterons Notre-Dame de Fatima. Jeudi, nous célèbrerons l’Ascension de Jésus et entrerons dans le grand Cénacle de l’Eglise pour nous préparer à la Pentecôte. Que vienne la nouvelle Pentecôte et la civilisation de l’Amour !