Aujourd’hui, en France, c’est la fête nationale. Que signifie cette fête nationale ? Pour nous, chrétiens, c’est le moment de réfléchir à ce qu’est la France et de mieux connaître les Saints qui ont fait de la France, la Fille ainée de l’Eglise. Vous avez appris de vos parents et, peut-être, à l’école aussi que notre pays n’a pas été appelé « la France » à partir du 14 juillet 1789, jour symbole de la révolution. La Gaule est devenue la France avec le baptême de Clovis et de ses soldats, au jour de Noël 496. Vous savez, tous, cela, j’en suis sûr ! Mais si la Gaule n’est devenue la France qu’en 496, l’Eglise, elle, s’est enracinée en notre terre depuis le tout début de l’Eglise. Dieu a voulu que les amis de Jésus, Lazare, Marthe et Marie Magdeleine et leurs compagnons débarquent en France à Marseille. Ceux qui avaient fait crucifier Jésus voulaient faire mourir Lazare, le ressuscité et ses sœurs Marthe et Marie. On les avait mis sur un radeau afin qu’ils se noient en mer. Mais Dieu est plus puissant ! Il a conduit le radeau jusqu’à Marseille ! Les amis de Jésus ont été les premiers évangélisateurs de notre pays.

Saint Pierre a, ensuite, envoyé plusieurs des 72 disciples de Jésus évangéliser notre pays. Denys l’aréopagite, le disciple converti de saint Paul, a évangélisé Paris. Saint Polycarpe, disciple de Saint Jean, a envoyé de Smyrne, plusieurs missionnaires à Lyon. Ainsi l’Eglise s’est implantée très tôt en nos villes. Des Saints se sont distingués : St Irénée, St Hilaire et bien d’autres. Un grand Saint va marquer notre pays : Saint Martin. Grâce à lui les campagnes vont être évangélisées.

Grâce à Sainte Geneviève, Paris ne sera pas dévasté par Attila et, avec Saint Clotilde, elles contribueront à la conversion de Clovis et de ses soldats. Les évêques de la Gaule ont fait confiance au jeune chef Franc converti et, peu à peu, notre pays va devenir la France, la Fille aînée de l’Eglise. Cette Fille aînée protégera souvent le Pape et les Etats Pontificaux. Le nombre de ses saints et très grands. Saint Jean-Paul II, en 1983 à Lourdes, nous les a nommés afin que nous ne les oublions pas :

« Catholiques de France ! Je vous encourage à vous maintenir en mission. Toute nation a son histoire humaine originale. Mais les peuples qui ont reçu un très riche héritage spirituel doivent le préserver comme la prunelle de leurs yeux. Et concrètement, ces nations ne préservent un tel héritage qu'en le vivant intégralement et en le transmettant courageusement. O terre de France ! Terre de saint Pothin et de sainte Blandine, de saint Denis et de sainte Geneviève, de saint Bernard et de saint Louis, de saint Yves de Tréguier et de saint Bertrand de Comminges. de sainte Jeanne d’Arc. de saint François de Sales et de sainte Jeanne de Chantal, de saint Vincent de Paul et de sainte Louise de Marillac, de saint Jean Eudes et de sainte Marguerite-Marie, de sainte Marguerite Bourgeoys et de la bienheureuse Marie de l'Incarnation, de saint François Régis et de saint Louis-Marie Grignon de Montfort, de sainte Jeanne Delanoue et de la bienheureuse Jeanne Jugan, de saint Jean-Baptiste de la Salle et de saint Benoît Labre, des nombreux missionnaires comme saint Isaae Jorgues, le bienheureux Théophane Vénard et saint Pierre Chanel, du saint Curé d'Ars et de Sainte Thérèse de Lisieux,de Frédéric Ozanam et de Charles de Foucauld, de saint Michel Garicoïts, de cette région, de Sainte Bernadette ! Catholiques de France, vous avez hérité d'un patrimoine considérable de foi et de traditions chrétiennes. C'est ce trésor pour lequel les saints de votre pays ont tout sacrifié afin de «s'en emparer», comme le demande l'Evangile et de le partager avec leurs frères...! »

Benoît XVI, en son voyage en France nous a dit :

« La France est très souvent au cœur de la prière du Pape, qui ne peut oublier tout ce qu'elle a apporté à l'Église au cours des vingt derniers siècles ! La mise en évidence des racines chrétiennes de la France permettra à chacun des habitants de ce pays de mieux comprendre d'où il vient et où il va. Les milliers de chapelles, d'églises, d'abbayes et de cathédrales qui ornent le cœur de vos villes ou la solitude de vos campagnes disent assez combien vos pères dans la foi ont voulu honorer Celui qui leur avait donné la vie et qui nous maintient dans l'existence. Les catholiques en France ont plus que jamais besoin de renouveler leur confiance en Marie, reconnaissant en Elle le modèle de leur engagement au service de l’Évangile. Sur cette terre de France, la Mère du Seigneur est vénérée en d'innombrables sanctuaires, qui manifestent ainsi la foi transmise de générations en générations, elle est la patronne bien-aimée de votre pays. Qu'elle soit toujours honorée avec ferveur dans chacune de vos familles, dans vos communautés religieuses et dans vos paroisses ! »

Et n’oublions pas St Michel !