La Messe quotidienne et le chapelet quotidien en famille. Louis et Zélie se sont sanctifiés dans la vie conjugale, Sainte Thérèse et ses sœurs se sont sanctifiées dans la vie religieuse et s’efforçant de suivre la petite voie de l’évangile.

Lors de son voyage à Assise, au début de son pontificat, notre Pape François nous a invités à imiter St François, cet autre grand saint de la petite voie. En ce 2 août, aux pieds d’Assise, là où s’est sanctifié St François, est célébrée la grande fête de Notre-Dame des Anges. Jésus a accordé à Saint François la grâce qu’il lui avait demandée à la fin de sa vie : que tous ceux qui entrent dans la petite chapelle, appelée la portioncule, insérée aujourd’hui dans la grande basilique Notre-Dame des Anges, obtiennent l’indulgence plénière. Prions, en ce 2 août, ce grand saint !

La première lecture de ce dimanche était une invitation à la confiance absolue en Dieu Créateur et en sa Providence. Dieu a nourri son Peuple dépouillé de tout dans le désert, pendant 40 années, par la manne, les cailles et l’eau du rocher. Saint François, après sa grande conversion, a voulu être pauvre comme Jésus. Il croyait l’évangile. Il était donc sûr que Dieu le Père s’occuperait de lui et de ses fils spirituels ! La pauvreté évangélique est, de fait, une richesse ! Elle n’appauvrit pas, elle enrichit du vrai et seul trésor : Dieu ! Le Peuple de Dieu, au désert pendant 40 ans, a fait cette expérience. Saint François et les saints consacrés ont fait la même expérience. Nos fondateurs, ici, en fondant la communauté, ont voulu vivre la pauvreté franciscaine. Notre Père Fondateur n’a jamais douté de la divine Providence en commençant ses constructions. Il priait toujours beaucoup et réfléchissait pour avoir la conviction qu’elles étaient voulues de Dieu. Dieu l’a toujours béni ! Depuis 70 ans, nous faisons l’expérience de la sollicitude aimante de la divine Providence. La pauvreté évangélique nous rend totalement dépendants de Dieu, joyeux et confiants. Ce que Dieu fait pour nous, Il le fait aussi pour toutes les familles qui se confient à Lui, mais Il le ferait aussi pour toutes les Nations si les hommes voulaient à nouveau faire le choix de Dieu et ne plus faire de l’Argent leur dieu ! Prions afin que les appels de notre Pape François dans Son Encyclique Laudato Si et dans son énergique discours de Bolivie soient entendus par tous les Chefs d’Etat ! Il est inadmissible que des hommes, des femmes et des enfants n’aient pas le nécessaire pour vivre aujourd’hui ! Il est inadmissible que les agriculteurs de la France soient au bord de la faillite en étant obligés de vendre à perte le lait et la viande ! Près de 600 agriculteurs se suicident chaque année en France ! Nous n’avons pas le droit d’être indifférents devant ce drame !

Saint Paul nous appelait à ne plus nous conduire comme des païens, à nous dépouiller du vieil homme et à revêtir l’homme nouveau. La chasteté est un don de Dieu important pour cette transformation. Mère Marie Augusta est notre modèle. Son énergie d’amour ne laissait personne indifférent ! Elle rayonnait la pureté du Cœur de Jésus. En 1948, elle a eu l’intuition dans sa prière qu’il faudrait mener, en notre temps, le combat olympique de la pureté, qui serait égal au martyre. Notre Père Fondateur avait la conviction que Jésus donnerait des grâces spéciales pour mener ce combat. Merci aux jeunes veilleurs et aux sentinelles de l’invisible d’avoir compris l’importance de ce combat ! Merci aux frères et aux sœurs qui, librement, professent le vœu de chasteté ! Merci aux époux qui vivent la chasteté conjugale. Prions Jésus, Notre-Dame des Neiges et Saint Joseph de nous permettre de nous développer dans le bel amour selon leur Cœur pur et chaste. La chasteté permet d’aimer d’un cœur libre et de rayonner la vraie joie de l’évangile. Soyons les témoins de l’amour selon Jésus, en ce temps où l’amour est figuré, la vie désacralisée, le mariage et la vie consacrée déconsidérés. N’ayons pas peur d’aller à contre-courant, nous dit notre Pape François et soyons fiers de le faire !

Jésus dans l’évangile nous appelle à rechercher la nourriture qui demeure jusque dans la vie éternelle. Quelle est cette nourriture ? Le sacrement de l’Eucharistie ! Ceux qui écoutent le discours du pain de vie, qui a eu lieu après la multiplication des pains, ne comprennent pas les paroles de Jésus et n’acceptent pas que Notre-Seigneur demande de manger sa chair et de boire son sang pour avoir la vie éternelle. Ils ne croient pas en Lui, ils ne croient pas qu’Il est l’envoyé du Père, le pain de la vie ! Et nous, croyons-nous en Jésus, croyons-nous en vérité ? La Foi est un acte d’obéissance ! Jésus et la Vierge Marie ont été de parfaits obéissants. Le vœu le plus important de la vie religieuse est l’obéissance. L’esprit du monde méprise ce vœu, mais l’Eglise nous invite à prier et imiter les saints qui, tous, ont été obéissants. Priez pour nous afin que nous soyons des religieux obéissants. La fécondité de notre vie se mesurera à l’aune de l’humble et confiante obéissance aimante. Bien chers amis laïcs, bien chers jeunes, vous avez besoin de notre témoignage d’obéissance pour exercer à votre tour l’obéissance à Dieu et à l’Eglise, l’obéissance dans la famille et la société. La crise spirituelle et morale actuelle est une crise d’obéissance. Demandons à Jésus de faire de nous des fidèles laïcs, des prêtres et des consacrés humbles et obéissants. Sans l’Eucharistie, la sainteté est impossible. Avec Jésus Eucharistie tout est possible ! Profitons des vacances pour participer davantage à la Messe et adorer Jésus. Il nous dit en ce dimanche : celui qui vient à Moi n’aura jamais faim, celui qui croit en Moi n’aura jamais soif. Notre-Dame des Neiges, donnez-nous faim et soif de Jésus, faim et soif de sainteté ! Alors la France et l’Europe se convertiront !