blog.fmnd.org

La consigne spirituelle  |  Homélies  |  Web TV  |  Admin    

samedi 1 août 2015

L'Appel du Roi

Du 1er au 7 août : L'Appel du Roi

Saint Ignace savait, par sa propre expérience, que l’homme est misérable lorsque le Christ-Roi ne règne pas en son cœur. Dans l’Exercice de l’appel du Roi (n. 91-98) qui ouvre la seconde semaine de ses Exercices, il parle de l’appel d’un roi temporel, juste, généreux et humain. A l’appel de ce dernier, les bons sujets s’empressent de répondre pour faire triompher la justice. Ceux qui ne répondent pas méritent d’être méprisés et sont regardés comme de lâches chevaliers. Si l’appel d’un roi temporel suscite la réponse généreuse des bons sujets, à combien plus forte raison l’appel du Christ Roi éternel et Seigneur universel doit-il susciter une réponse plus généreuse encore. Le Christ-Roi, cependant, avertit : “ Qui voudra venir avec Moi doit peiner avec Moi ” ; mais Il promet une récompense éternelle : “ afin que, Me suivant dans la peine, il Me suive aussi dans la gloire ”.

Lire la suite...

dimanche 12 juillet 2015

Session sur la famille 3/6 :Témoignons à contre courant de la vérité sur la famille

Homélie de la messe du dimanche 12 juillet 2015

La Parole de Dieu, en ce 15e dimanche du temps ordinaire, nous appelle au courage pour annoncer la Vérité révélée sans peur en allant à contre-courant. Amos n’avait pas eu le projet d’être prophète : « j’étais bouvier et je soignais les sycomores, mais le Seigneur m’a dit : « Va, tu seras prophète pour mon peuple ! ». Amos a été courageux pour remplir sa mission, malgré les contradictions, les oppositions et les persécutions. Il a dénoncé les graves injustices des chefs et notables du Peuple et c’est la raison pour laquelle le prêtre de Béthel le chasse. Dieu, aujourd’hui, a besoin de nouveaux prophètes. Jean-Paul II, Benoît XVI et notre Pape François ont exercé et exercent courageusement leur mission pétrinienne par la fidélité à la Vérité révélée. Le Cardinal Sarah se dépense sans compter pour réveiller la France, infidèle aux promesses de son baptême, en leur rappelant : Dieu ou rien ! La mission prophétique, cependant, ne doit pas être seulement exercée par les membres de la hiérarchie. Nous sommes tous appelés à participer à la mission prophétique de Jésus.

Lire la suite...

samedi 11 juillet 2015

Session sur la famille 2/6 : Que St Benoît nous aide à être artisans du renouveau de la famille et de l'Europe

Homélie de la Messe du samedi 11 juillet, Saint Benoît, Co-Patron de l’Europe :

Cette première Messe en l’honneur de Saint Benoît est en lien avec notre Session sur la Famille. Saint Benoît, en effet, a été inspiré par Dieu pour fonder l’Ordre bénédictin qui rassemble des moines dans un esprit de famille autour de leur Père Abbé, appelé à imiter Saint Benoît, modèle de sagesse et d’éducation en vue de ne rien préférer à Jésus. Benoît XVI, dans une audience du mercredi sur Saint Benoît, avait dit qu’entre le Ve et le VIe siècle, le monde était bouleversé par une terrible crise des valeurs et des institutions, causée par la chute de l'Empire romain, l'invasion des nouveaux peuples et la décadence des mœurs.

Saint Benoît, avait-il dit, avait été présenté comme un «astre lumineux», qui, dans la Rome décadente, annonçait l'issue de la «nuit obscure de l'histoire». St Benoît a été un authentique ferment spirituel pour transformer le visage de l'Europe au cours des siècles, bien au-delà des frontières de sa patrie et de son temps, suscitant après la chute de l'unité politique créée par l'empire romain une nouvelle unité spirituelle et culturelle, celle de la foi chrétienne partagée par les peuples du continent. C'est précisément ainsi, disait Benoît XVI, qu'est née la réalité que nous appelons «Europe».

Puisse Saint Benoît être à nouveau cet astre lumineux qui annonce le renouveau de l’Europe !

Lire la suite...

mercredi 8 juillet 2015

Prenez Saint Joseph comme protecteur et modèle

Homélie du mercredi 8 juillet 2015,

Nous venons d’entendre le magnifique témoignage sur Joseph, le fils préféré de Jacob, qui, depuis son combat avec Dieu, a été appelé par Dieu Lui-même Israël. Quelle grandeur d’âme chez celui qui, par jalousie, avait été vendu par ses frères ! La divine Providence a permis que Joseph ne meure pas. Mais elle a fait davantage encore : Joseph est devenu le bras droit de Pharaon. Grâce à Joseph, les fils d’Israël ont pu survivre. Joseph est la figure d’un autre grand saint que, tous les mercredis, nous prions : Saint Joseph !

Lire la suite...

dimanche 5 juillet 2015

Témoignons sans peur de la vérité, peu importent louanges ou critiques !

Homélie du 14e dimanche ordinaire, 5 juillet 2015

Bien chers amis, nous sommes très heureux, en ce dimanche, d’accueillir les enfants de la colonie, qui vont nous faire du bien et nous rajeunir en nous apportant la joie, la fraîcheur de leur cœur pur, l’innocence de Dieu. Merci Dieu notre Père, merci Jésus, merci Notre-Dame des Neiges, merci à nos Père et Mère, sans qui cette colonie n’existerait pas !

La première lecture de ce dimanche révèle la difficulté de la mission de tous les prophètes, qui doivent parler sans peur au nom de Dieu et dénoncer les désobéissances à la Loi de Dieu. Le prophète doit souvent aller à contre-courant. Il ne peut pas alors plaire à ceux qui ont l’esprit du monde et qui sont mondains. Tous les prophètes ont été contredits et persécutés.

Lire la suite...

mercredi 24 juin 2015

Merci Saint Jean Baptiste pour votre courage !

Extrait de l'homélie du mercredi 24 juin 2015. St Jean Baptiste

Puisse cette Messe nous obtenir joie, confiance, et action de grâces pour préparer une nouvelle année, qui, jusqu’au 2 février 2016, sera encore l’année de la vie consacrée et, à partir du 8 décembre, sera l’année sainte de la Miséricorde. L’évangile, pour la solennité de la naissance de Jean Baptiste, rapporte la question des voisins d’Elisabeth et de Zacharie : « que sera donc cet enfant ? » La crainte, en effet, les avait saisis, écrit Saint Luc, car ils étaient témoins d’évènements qui les dépassaient : Elisabeth stérile et en âgée venait de concevoir un enfant. Zacharie, muet depuis l’annonce de l’archange, retrouvait sa voix au moment de la naissance de Jean. Comment ne pas être saisi par la même crainte qu’avait éprouvée les membres du Peuple de Dieu, au pied du Sinaï, lorsque Moïse recevait la Loi de Dieu ? Les témoins, dit Saint Luc, ne pouvaient qu’affirmer : la main du Seigneur était avec cet enfant !

Lire la suite...

dimanche 15 février 2015

Avec l'Eglise vaincre la mondialisation de l'indifférence

Du 15 au 21 février : avec l’Eglise vaincre la mondialisation de l’indifférence !

Pour nous préparer au carême de l’année de la vie consacrée, le Pape François écrit :

«Le Carême est un temps de renouveau pour l’Eglise, pour les communautés et pour chaque fidèle. Mais c’est surtout un temps de grâce. Dieu ne nous demande rien qu’il ne nous ait donné auparavant : Nous aimons parce que Dieu lui-même nous a aimés le premier. Il n’est pas indifférent à nous. Il porte chacun de nous dans son cœur, il nous connaît par notre nom, il prend soin de nous et il nous cherche quand nous l’abandonnons. Chacun de nous l’intéresse. Son amour l’empêche d’être indifférent à ce qui nous arrive.

Lire la suite...

dimanche 8 février 2015

Jésus le Parfait Missionnaire

Homélie du 5e dimanche ordinaire B : Jésus, le parfait Missionnaire !

Christ, by Heinrich Hofmann

Saint Marc, en ce dimanche, nous présente une journée type de Jésus : Il enseigne d’abord dans la synagogue de Capharnaüm, puis visite une grande malade, la belle-mère de Simon, et le soir venu accueille tous les malades et possédés de la ville. Il en guérit beaucoup et chasse des esprits mauvais. Son affectueuse et miséricordieuse compassion est la réponse de Dieu à la prière de l’homme souffrant, personnifié par Job dans la première lecture : « Souviens-toi, Seigneur : ma vie n’est qu’un souffle, mes yeux ne verront plus le bonheur ». Les guérisons de Jésus, les expulsions des démons révèlent qu’Il est bien le Messie Sauveur attendu.

Lire la suite...

dimanche 25 janvier 2015

Puisse toute vie humaine être aimée respectée et protégée

Homélie de Père Bernard, 25 janvier 2015, avant la marche pour la vie, ND du Perpétuel Secours

Bien chers amis, cette Messe nous prépare à marcher pour la vie, quarante ans après la Loi Veil et en un temps où se préparent des lois pour légaliser l’euthanasie. Nous prierons aussi en cette Messe pour les victimes des actes terroristes de Paris et aussi des actes terroristes contre les chrétiens en divers pays du monde dont le Niger et le Nigéria. Puisse toute vie humaine être aimée, protégée et respectée ! Le chiffre officiel des victimes de l’avortement légalisé depuis le 17 janvier 1975 est : 8 millions 400 mille ! Nous vivons une guerre mondiale contre les plus innocents des hommes : les enfants dans le sein de leur maman !

Lire la suite...

samedi 24 janvier 2015

Courageux témoins de la vie de sa conception à son terme naturel

Du 24 au 31 : Courageux témoins de la vie de sa conception à son terme naturel !

Feto-30-semanas

Nos parlementaires français ont commémoré les 40 ans de la Loi Veil. Le Droit à l’avortement est à présent pratiquement reconnu dans les faits en France ! L’euthanasie risque d’être bientôt légalisée et les actes homosexuels, gravement contraires à la Loi naturelle, sont reconnus comme des valeurs de la post-modernité. L’idéologie du Gender veut être imposée à tous et inculquée aux enfants dès leur plus jeune âge ! La vie humaine, comme Pierre Simon l’avait annoncé dans son livre « de la vie avant toute chose », a perdu son caractère sacré. Elle n’est plus considérée, par un grand nombre d’idéologues, comme un don de Dieu, mais comme une production humaine. Ayons le courage d’aller à contre-courant en ce 40e anniversaire de la Loi Veil ! Ne nous laissons influencer, ni par l’idéologie maçonnique de Pierre Simon, ni par le « politiquement correct », mais agissons courageusement pour demander l’abrogation des lois, gravement contraires à la Loi naturelle : la loi Neuwirth, la loi Veil, la loi Taubira et d’autres lois. Le 25 janvier prochain à Paris, nous marcherons pour le respect de la vie de sa conception à son terme naturel. Nous célèbrerons la Messe en la Basilique Notre-Dame du Perpétuel Secours à Paris, ce dimanche 25 janvier à 12 heures. Nous confierons à Jésus et à la Vierge Marie la cause de la vie. Nous remercierons Cécile Edel, présidente de « Choisir la Vie », qui a été courageuse pour lancer la première marche de la vie à Paris, il y a 10 ans, en janvier 2005.

Lire la suite...

vendredi 23 janvier 2015

Allons levons nous et marchons pour la vie

J-1 : Allons, levons-nous et marchons pour la vie !

Demain, nous marcherons pour la vie. Nous espérons être plus nombreux encore que l’année dernière. Mais, peu importe le nombre. D’année en année, de nouvelles personnes de bonne volonté prennent conscience de l’importance d’aimer, servir, défendre la vie humaine de sa conception à son terme naturel. L’Encyclique sur la vie de Jean-Paul II doit nous porter à la confiance. Elle se termine par l’évocation du grand combat entre la Femme et le Dragon (Ap 12), avec l’assurance que, dans le Christ, les forces de la mort ont déjà été vaincues : «La mort et la vie s’affrontèrent en un duel prodigieux. Le Maître de la vie mourut ; vivant, Il règne».

Lire la suite...

jeudi 22 janvier 2015

Marcher pour la vie c'est défendre l'intégralité des droits de l'homme


J-2 : Marcher pour la vie, c’est promouvoir l’intégralité des droits de l’homme !

Le premier droit de l’homme est le droit à la vie. L’enfant dans le sein de sa maman, l’handicapé et le vieillard doivent être respectés dans leur droit à la vie. Nous marcherons pour que ce droit soit vraiment reconnu pour tous. Benoît XVI, le 21 février 2009, disait :

Lire la suite...

mercredi 21 janvier 2015

Marcher pour la vie c'est être un instrument de paix

J-3 : Marcher pour la vie, c’est être un authentique instrument de paix en ce temps de crise !

Jean-Paul II savait, en donnant son Encyclique sur la vie, qu'un grand combat se déroulait en notre temps : le combat entre les cultures de la mort et l'Evangile de la vie. La guerre contre la vie est terrible : 40 à 50 millions d'enfants sont victimes de l'avortement chaque année. Depuis la parution de l'Encyclique le combat n'a fait que croître ! Ce combat nous fait tous souffrir car, en fin de compte, celui qui est visé et ciblé dans ce combat c'est l’Eglise mais surtout Jésus-Christ Lui-même !

Lire la suite...

Que Saint Vincent nous aide à ne pas vivre dans la peur

Saint Vincent, diacre martyr, Saint Patron du diocèse de Viviers

Nous pouvons lire sur le Site de notre diocèse :

« Vincent, diacre de Saragosse, fut mis à mort à Valence (Espagne) avec son évêque Valère en 304 ou 305, après avoir subi la torture. Comme Laurent de Rome, Vincent offre le modèle accompli du service dans l’Eglise : ministre de l’évêque pour l’offrande du sacrifice et le gouvernement de la communauté, le diacre doit l’accompagner aussi à l’heure suprême du témoignage. Son culte, très répandu dans les pays de vignobles, le fut également à Viviers, où la Cathédrale lui fut dédiée dès le VI°s. Vincent signifie "vainqueur", et la liturgie joue volontiers sur le sens de son nom ».

Lire la suite...

mardi 20 janvier 2015

Marcher pour la vie c'est refuser de se compromettre

J-4 : Marcher pour la vie, c’est refuser de se compromettre et vouloir le renouveau de la France !

Le deuxième but de l’Encyclique de Jean-Paul II sur la vie était : promouvoir et servir l'Evangile de la vie. Cela demande de « se conduire en enfants de lumière » (Eph 5, 8) dans ce monde marqué par tant de ténèbres (EV 95-100). Nous devons avoir le courage des martyrs pour savoir dire avec les apôtres : «Il faut obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes » (Ac 5, 29) et ne pas se compromettre avec des pratiques contraires à la Loi de Dieu, même si elles sont reconnues par des lois civiles (68-74). Servir l’Evangile de la vie, c’est aussi et toujours, pour Jean-Paul II, prier, offrir et jeûner pour obtenir la conversion de ceux qui ne comprennent pas que toute vie est don de Dieu :

Lire la suite...

lundi 19 janvier 2015

Marcher pour la vie c'est témoigner du caractère sacré de la vie

J-5 : Marcher pour la vie c’est témoigner du caractère sacré de la vie !

Dans l’Encyclique “Evangelium vitae”, Jean-Paul II avait fait comprendre pourquoi toute vie humaine était sacrée en s’appuyant sur le témoignage de l’Ecriture Sainte : “La vie que Dieu donne à l’homme est différente et distincte de celle de toute autre créature vivante, car, tout en étant apparenté à la poussière de la terre (cf. Gen 2, 7), l’homme est dans le monde une manifestation de Dieu, un signe de sa présence, une trace de sa gloire(cf. Gn 1, 26-27 ; Ps 8, 6).” Dieu a fait l’homme à son image, selon sa ressemblance” (Gn 1, 26). Jean-Paul II concluait ainsi : “La vie que Dieu offre à l’homme est un don par lequel Dieu fait participer sa créature à quelque chose de lui-même”. La vie humaine surpasse toute vie animale : “La vie que Dieu donne à l’homme est bien plus qu’une existence dans le temps. C’est une tension vers une plénitude de vie” (EV 34).

Lire la suite...

dimanche 18 janvier 2015

Marchons pour la vie sans avoir peur d'aller à contre courant

J-6 : Marchons pour la vie sans avoir peur d’aller à contre-courant !

Jérôme Lejeune

Notre Pape François a encouragé la marche pour la vie de l’année dernière et il vient, par le Nonce, de donner un nouvel encouragement pour cette prochaine marche pour la vie. Il avait dit aux jeunes : n’ayez pas peur d’aller à contre-courant ! Marcher pour la vie, c’est évident, c’est aller à contre-courant, c’est « politiquement incorrect ». Mais nous devons avoir le courage d’aller à contre-courant à la suite de ceux qui nous ont précédés dans ce combat : Saint Jean-Paul II, la Bienheureuse Mère Térésa et le Professeur Lejeune. Nous remercions Cécile Edel d’avoir eu le courage et l’audace de commencer la première marche pour la vie en l’année 2005, 30 ans après la promulgation de la Loi Veil.

Lire la suite...

vendredi 16 janvier 2015

Le courage pour continuer le dialogue oecuménique

Jésus et la Samaritaine. Fresque parTheophanes le Crétois, Monastère de Stavronikita, Mont Athos, 16e siècle.

Du 16 au 23 janvier : Le courage pour continuer le dialogue œcuménique.

Les Églises du Brésil ont choisi comme thème de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens la demande de Jésus à la Samaritaine : «donne-moi à boire» (Jn 4,1-42). Jésus fait le premier pas pour entrer en dialogue avec la Samaritaine. Notre-Seigneur connait bien la situation de cette femme, qui a eu 5 maris et qui vit avec un 6e homme. Il n’a pas commencé son dialogue par un discours moralisateur, mais par une humble demande : «donne-moi à boire». Jésus est fatigué, Il a soif, Il n’hésite pas à demander de l’eau à une Samaritaine, avec qui les Juifs ne devaient pas entrer en relation. L’humilité de Jésus touche le cœur de cette femme.

Lire la suite...

dimanche 11 janvier 2015

Rappelons nous les promesses de notre baptême pour être artisans de paix

Eglise Saint Aignan de Millancay vitrail Baptème de Jésus par Saint Jean Baptiste par Ch Champigneulle 1887 0148

Homélie pour le dimanche du Baptême du Seigneur 11 janvier 2015

Le temps de Noël se conclut en ce dimanche par une nouvelle Epiphanie : le Baptême du Seigneur. Avant la Réforme liturgique, le 6 janvier, on célébrait liturgiquement l’adoration des Rois Mages, le Baptême du Seigneur et le miracle de Cana. Ces trois Epiphanies sont à présent célébrées en trois dimanches. Elles veulent nous faire découvrir la profondeur du mystère de l’Incarnation : Jésus est vrai homme, mais aussi vrai Dieu. Il est la Personne divine du Fils de Dieu !
Pourquoi a-t-Il été baptisé dans le Jourdain par Jean-Baptiste ?
La prophétie d’Isaïe, dans la première lecture, révèle la mission de Jésus, le Serviteur souffrant qui doit accomplir la Rédemption : « J'ai fait de toi l'alliance du peuple, la lumière des nations, pour ouvrir les yeux des aveugles, pour extraire du cachot le prisonnier, et de la prison ceux qui habitent les ténèbres ».

Lire la suite...

jeudi 1 janvier 2015

Le courage pour servir la vraie fraternité à la suite des papes

Du 1er au 7 janvier : Le courage pour servir la vraie fraternité à la suite des Papes.

20141019Kreuz

La consigne de janvier 2010 portait déjà sur le courage. Le mot français «courage», avions-nous écrit, dérive du mot latin «cor» = cœur. La source du courage est le cœur. Il est la fermeté qui fait supporter ou braver le péril, la souffrance, les revers; l’énergie d'un être vivant qui lui permet de vaincre sa peur, lui fait supporter la souffrance, braver le danger, entreprendre des choses difficiles ou hardies. Puisse notre cœur être source de courage ! Jésus a exercé héroïquement le courage : en entrant dans le monde (He 10), Il sait que, pour sauver l’humanité en la libérant de l’esclavage du Prince de ce monde, il faudra payer le prix fort : la mort de la Croix ! Ce prix, Il l’accepte courageusement et sans hésiter : « Me voici, Père, Je viens pour faire Ta Volonté » (Ps 39). Quel courage pour accomplir jusqu’au bout notre Rédemption : Il nous a aimés courageusement jusque-là !

Lire la suite...

- page 1 de 4