Nouveau Blog à vocation missionnaire pour les jeunes, animé par la Famille Missionnaire de Notre-Dame

Retrouvez-nous sur la nouvelle version de notre blog

En septembre 2015, nous avons inauguré une nouvelle version de notre Blog : le Blog Domini !
Retrouvez donc les dernières publications de la Famille Missionnaire de Notre-Dame sur : http://domini.fmnd.org/

Nos frères chrétiens d'Orient : un génocide dans le silence de tous

En ce temps de vacances, n'oublions pas de prier pour nos frères chrétiens persécutés dans de nombreux pays d'Afrique et en Orient.
C'est en effet il y a un peu plus d'un an,que, dans la nuit du 6 au 7 août 2014, 12 000 chrétiens ont été chassé de leurs terres, sommés de renier le Christ sous peine de mort ou d'exil. Ils sont partis, sans rien pouvoir emporter.
Très souvent, le pape François a renouvelé sa proximité envers les chrétiens d'Orient, nous appelant sans relâche à ne pas les oublier dans nos prières et il ne cesse d'interpeller la communauté internationale pour que cessent de telles exactions.
Dans une lettre adressée à Mgr Maroun Laham, vicaire patriarcal pour la Jordanie, le pape François a dénoncé "le silence de tous" face à ces persécutions dont sont victimes les minorités religieuses, dont particulièrement les chrétiens :

"J'ai souvent voulu faire entendre la voix des persécutions atroces, inhumaines et inexplicables de ceux qui, surtout parmi les chrétiens, sont victimes du fanatisme et de l'intolérance, souvent sous les yeux et dans le silence de tous. Ils sont les martyrs de notre temps, humiliés et discriminés en raison de leur fidélité à l’Évangile. Un crime inacceptable qui constitue une dérive préoccupante des droits de l'homme les plus essentiels et empêche la richesse de la coexistence entre les peuples, les cultures et les fois. Qu'ils sachent qu'une prière quotidienne s'élève pour eux, en plus de la reconnaissance pour le témoignage qu'ils nous offrent", Le pape a appelé avec force pour que "la communauté internationale ne demeure pas muette et inerte. "

Durant son voyage en Bolivie, (IIème Rencontre mondiale des Mouvements populaire à Santa Cruz), il avait déjà dénoncé :

«Nous voyons avec horreur comment au Moyen-Orient et ailleurs sont persécutés, torturés, beaucoup de frères chrétiens ... dans cette troisième guerre mondiale par morceaux que nous vivons, il y a une espèce de génocide en marche qui doit cesser»

Se Livrer

Relisons, en ce mois d'août, la magnifique méditation de sainte Thérèse Couderc, fondatrice du Cénacle : Se livrer

Déjà plusieurs fois Notre-Seigneur m'avait fait connaître combien il était utile pour l'avancement d'une âme qui désire sa perfection de se livrer sans réserve à la conduite de l'Esprit Saint. Mais ce matin il a plu à sa divine Bonté de m'en donner encore une vue toute particulière. je me disposais à commencer ma méditation lorsque j'ai entendu le son de différentes cloches qui appelaient les fidèles à l'assistance aux divins Mystères.

Dans ce moment, j'ai désiré m'unir à toutes les messes qui se disaient et ai pour cela dirigé mon intention afin d'y participer. Alors, j'ai vu d'une vue générale, tout l'univers catholique et une multitude d'autels où s'immolait en même temps l'adorable Victime.Le sang de l'Agneau sans tache coulait en abondance sur chacun de ces autels qui m'apparaissaient environnés d'une fumée fort légère qui s'élevait vers le ciel.Mon âme était saisie et pénétrée d'un sentiment d'amour et de reconnaissance à la vue de cette satisfaction si abondante que Notre-Seigneur offrait pour nous. Mais j'étais aussi dans un grand étonnement de ce que le monde entier n'en était pas sanctifié. Je demandai comment il se faisait que le sacrifice de la Croix n'avant été offert qu'une seule fois ait été suffisant pour racheter toutes les âmes, et que, renouvelé tant de fois, il ne suffit pas à les sanctifier toutes. Voici la réponse que j'ai cru entendre : Le sacrifice est sans doute suffisant par lui même, et le sang de Jésus-Christ plus que suffisant pour la sanctification d'un million de mondes, mais les âmes manquent de correspondance et de générosité. Or, le grand moyen d'entrer dans la voie de la perfection et de la sainteté, c'est de se livrer à notre bon Dieu.

La fidélité aux petites choses


Rien ne peut nous rendre saints, excepté la présence de Dieu... Et pour moi la présence de Dieu réside dans la fidélité à de petites choses.



Nous pouvons ne pas accomplir de grandes choses, juste des petites, avec grand amour. Les Soeurs font des petites choses: aider les enfants, visiter les personnes solitaires, les malades, les indésirables. Quand quelqu'un me dit que les Soeurs n'ont entrepris aucun grand travail, qu'elles font tranquillement de petites choses, je réponds que même si elles n'aidaient qu'une seule personne, cela suffirait. Jésus serait mort pour une seule personne, pour un seul pécheur.


Mère Teresa

Va à contre-courant

Vivez, ne vivotez pas !

Lors de sa visite pastorale à Turin, le pape François a répondu le dimanche 21 juin à des questions de jeunes. Comme de coutume, s'éloignant de son texte préparé, il a parlé d'abondance de coeur.

Si tu participes à un projet de construction, d’aide — pensons aux enfants des rues, aux migrants, à tous ceux qui sont dans le besoin, mais pas seulement pour leur donner à manger un jour, deux jours, mais pour les promouvoir à travers l’éducation, à travers l’unité dans la joie des aumôneries et de tant de choses, mais des choses qui construisent, alors, ce sens de manque de confiance dans la vie s’éloigne, il s’en va. Que dois-je faire pour cela? Ne pas aller à la retraite trop tôt: faire. Faire. Et je dirais un mot: faire à contre-courant. Faire à contre-courant. Pour vous, jeunes qui vivez cette situation économique, même culturelle, hédoniste, consumériste, avec des valeurs comme des «bulles de savon», avec ces valeurs, on ne va pas de l’avant. Faire des choses constructives, même petites, mais qui nous rassemblent, nous unissent entre nous, avec nos idéaux: tel est le meilleur antidote contre ce manque de confiance dans la vie, contre cette culture qui t’offre uniquement le plaisir: avoir une vie facile, avoir de l’argent et ne pas penser à autre chose.

Acte d'amour du saint curé d'Ars

Je vous aime, ô mon Dieu, et mon seul désir est de vous aimer jusqu'au dernier soupir de ma vie.
Je vous aime, ô Dieu infiniment aimable, et j'aime mieux mourir en vous aimant que de vivre un seul instant sans vous aimer.
Je vous aime, ô mon Dieu, et je ne désire le ciel que pour avoir le bonheur de vous aimer parfaitement.
Je vous aime, ô mon Dieu, et je n'appréhende l'enfer que parce qu'on n'y aura jamais la douce consolation de vous aimer.
O mon Dieu, si ma langue ne peut dire à tout moment que je vous aime, du moins je veux que mon cœur vous le répète autant de fois que je respire.
Ah ! Faites-moi la grâce de souffrir en vous aimant, de vous aimer en souffrant et d'expirer un jour en vous aimant et en sentant que je vous aime.
Et plus j'approche de ma fin, plus je vous conjure d'accroître mon amour et de le perfectionner. Ainsi soit-il !

Soyez chastes

L’amour est respectueux des personnes, l'amour est chaste...

Lors de sa visite pastorale à Turin, le pape François a répondu le dimanche 21 juin à des questions de jeunes. Comme de coutume, s'éloignant de son texte préparé, il a parlé d'abondance de coeur.

Ainsi, Chiara, je répondrai à ta question: «Souvent, nous nous sentons déçus précisément dans l’amour. En quoi consiste la grandeur de l’amour de Jésus? Comment pouvons-nous faire l’expérience de son amour?». Et à présent, je sais que vous êtes bons et que vous me permettrez de parler sincèrement. Je ne voudrais pas être moraliste, mais je voudrais dire un mot qui ne plaît pas, un mot impopulaire. Le Pape aussi doit parfois prendre des risques pour dire la vérité. L’amour est dans les gestes, dans la communication, mais l’amour est très respectueux des personnes, il n’utilise pas les personnes, et donc l’amour est chaste. Et à vous, jeunes dans ce monde, dans ce monde hédoniste, dans ce monde où l’on ne vante que le plaisir, le fait de bien s’en sortir, de mener une belle vie, moi je vous dis: soyez chastes, soyez chastes.

Pourquoi Jésus n'a-t-il pas supprimé la souffrance ?

Soulignons d’abord que Dieu n’a pas voulu la souffrance, il n’a pas créé la mort, il ne prend pas plaisir à la mort. Mais il a respecté notre liberté, qui, pervertie, a ouvert la voie à l’autodestruction et à la mort. La souffrance est une conséquence du péché, par une mystérieuse solidarité du monde matériel et spirituel. Tant que demeure la possibilité du mal, la souffrance est présente. Ce n’est que dans la Jérusalem céleste, où tout mal sera absent, que la souffrance sera totalement vaincue. Dieu ne veut pas la souffrance, mais il la permet. C’est pourquoi, il est tout à fait légitime, et c’est même un devoir, de calmer la souffrance tant que cela est possible ! Mais alors, si Dieu ne veut pas la souffrance, pourquoi Jésus n’a-t-il pas supprimé la souffrance ?

L'Amour est concret

L’amour n’est pas un sentiment romantique d’un instant ou une histoire...

Lors de sa visite pastorale à Turin, le pape François a répondu le dimanche 21 juin à des questions de jeunes. Comme de coutume, s'éloignant de son texte préparé, il a parlé d'abondance de coeur.

Mais qu’est-ce que l’amour? "Est-ce un feuilleton télévisé, mon père? Ce que nous voyons dans les romans photos?" Certains pensent que c’est cela l’amour. Parler de l’amour est très beau, on peut dire des choses belles, belles, belles. Mais l’amour tourne autour de deux axes, et si une personne, un jeune, ne possède pas ces deux axes, ces deux dimensions de l’amour, ce n’est pas de l’amour. Avant tout, l’amour réside davantage dans les gestes que dans les paroles: l’amour est concret. L’amour est concret, et réside davantage dans les gestes que dans les paroles. Ce n’est pas de l’amour lorsque l’on se limite à dire: «Je t’aime, j’aime tout le monde». Non. Que fais-tu par amour? L’amour se donne. Pensez que Dieu a commencé à parler de l’amour lorsqu’il s’est engagé pour son peuple, quand il a choisi son peuple, lorsqu’il a établi une alliance avec son peuple, il a sauvé son peuple, il a pardonné tant de fois — Dieu a beaucoup de patience! —: il a fait, il a accompli des gestes d’amour, des œuvres d’amour. Et la deuxième dimension, le deuxième axe autour duquel tourne l’amour et que l’amour se communique toujours, c’est-à-dire que l’amour écoute et répond, l’amour se fait dans le dialogue, dans la communion: il se communique. L’amour n’est ni sourd, ni muet, il se communique. Ces deux dimensions sont très utiles pour comprendre ce qu’est l’amour, qui n’est pas un sentiment romantique d’un instant ou une histoire, non, il est concret, il réside dans les gestes. Et il se communique, c’est-à-dire qu’il est dans le dialogue, toujours.

lire ICI les réponses du pape en intégralité

Vocation : Dieu attend de nous une réponse libre !

Témoignage de Sr Hélène sur la vocation !

Retrouvez toutes les initiatives proposées par la Famille Domini à l'occasion de cette Année de la Vie Consacrée sur http://avc.fmnd.org

Pendant ces vacances exerçons l'apostolat de l'Amour

Bien chers jeunes amis,
Nous vous souhaitons de bonnes vacances après ces dernières semaines de travail intensif pour un grand nombre d’entre vous. Je vous invite à lire attentivement la longue introduction de la consigne de cordée. Nous vivons des temps difficiles, mais nous avons confiance, à la suite de Saint Paul, que là où le péché abonde, la grâce surabonde. Ne nous décourageons pas et continuons d’aller à contre-courant en témoignant de Jésus et de son évangile et en étant des instruments de Sa Miséricorde. Benoît XVI avait, à la suite de Jean-Paul II, cette conviction : la Vérité finit toujours par s’imposer par la force de la Vérité. Ne répondons jamais au mal par le mal, à la violence par la violence, mais triomphons du mal par le bien et de la violence par la douceur de l’amour.

En ce temps des vacances, exerçons, sans nous lasser, l’apostolat irrésistible de l’amour dans la joie de l’évangile. Avec notre Pape François, chaque jour de ces vacances, redisons avec enthousiasme à Dieu notre Père dans le souffle de l’Esprit, par Jésus, avec Jésus et en Jésus : Laudato si ô mi Signore !

Je vous bénis affectueusement et vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine. Père Bernard

Le prêtre est l'homme des tempêtes

En cette période des ordinations, voici un extrait de l'homélie du 21 juin 2015 de mgr Centène pour l'ordination de deux prêtres en la cathédrale de Vannes. Il y met en relief l'Amour du christ qui a saisi les futurs prêtres et leur mission au milieu des tempêtes.

Le prêtre est l’homme des tempêtes.
La barque de l’Eglise vogue sur les flots du monde, toujours prêts à se soulever.
Vous affronterez les petits grains médiatiques. Ils durent ce que dure le temps médiatique, une nouvelle chasse l’autre, « le flux les apporta, le reflux les remporte (Le Cid)». « Dieu apaise le vacarme des mers, le fracas de leurs flots et la rumeur des peuples. » (Ps. 65)
Vous affronterez les orages plus rudes suscités par les péchés des hommes, les vôtres et ceux des autres, l’orgueil de la chair toujours prêt à se réveiller, l’orgueil de l’esprit qui, dans son entêtement refuse de se rendormir en reconnaissant ses torts.
Vous affronterez les lames de fond du mystère d’iniquité, le grand combat eschatologique mené par celui qui ne veut pas reconnaitre sa défaite et qui jusqu’au jour du jugement refusera de lâcher prise.
Pascal soulignait le bonheur que l’on peut éprouver à être dans une barque battue par la tempête quand on a l’assurance qu’elle ne peut pas sombrer.
Mais il peut arriver qu’à l’intérieur de la barque nous soyons affectés par les remous extérieurs. Le psaume nous le dit « portés jusqu’au ciel, retombant aux abîmes, ils étaient malades à rendre l’âme, ils tournoyaient, titubaient comme des ivrognes, leur sagesse était engloutie. » (Ps. 106, 26-27)
Quand la sagesse est engloutie, il vaut mieux ne pas mêler sa voix au concert des propos ineptes. Mais n’oubliez jamais qu’il vaut mieux rester dans la barque ou dort le Christ plutôt que de chercher son salut en essayant de changer de barque.
Face à toutes les incertitudes qui pèsent sur votre traversée vous savez que le Christ est dans la barque et cela vous suffit. « Ta barque c’est ton coeur, disait saint Augustin, et Jésus dans la barque c’est la foi dans ton coeur. Si tu te souviens de ta foi tu n’es pas agité.» (Augustinus, Enarrationes).

Lire le texte de l'homélie en intégralité ICI

L'oeuvre de l'AED cette année

Nous remercions vivement Monsieur de Longchamp, responsable de l'AED sur le Morbihan d'accepter que nous publiions son introduction au chapelet pour l' Eglise en détresse dans la paroisse St Pie X de Vannes, le 22 juin 2015. Vous pourrez retrouver chaque mois, sur Génération Missionnaire, sa présentation de l'actualité de l'Eglise en détresse et persécutée dans le monde...

Merci, et bienvenue à ceux qui s’associent à nous, ici et de chez eux ; merci aux communautés paroissiales, aux P. Paul et P. Benoit, et merci à la Famille Missionnaire de ND pour leur présence et leur accompagnement.

ACTUALITÉ

Avant la suspension estivale de ces réunions mensuelles, qui pourront reprendre au retour des vacances, je vais donner quelques chiffres pour situer les réalisations de l’AED.

Au titre de l’année 2014, l’Aide à l’Église en Détresse enregistre un record de dons à l’échelle internationale. C’est la première fois depuis sa fondation (1947) que l’AED a dépassé le seuil des 100 millions d’euros de dons annuels, atteignant un montant global de plus de 105 millions d’euros (soit une augmentation de 20% sur 2013) ; 28 millions d’euros ont été reçus en France, soit un bon quart.

Ce total exceptionnel a permis, dans cette année 2014, de soutenir 5 614 « projets pastoraux » dans 145 pays.Parmi eux :

Mois du Sacré-Coeur : l'heure Sainte

Adorons Jésus, consolons son cœur.

Et si ce mois de juin était pour nous l'occasion de mieux découvrir l'une des demandes de Jésus à la visitandine de Paray le Monial, sainte Marguerite Marie : L'heure sainte ?

Jésus a demandé à sainte Marguerite Marie : « Toutes les nuits du jeudi au vendredi, (...) pour m'accompagner dans cette humble prière que je présentais alors à mon Père parmi toutes mes angoisses, tu te lèveras entre onze heures et minuit, pour te prosterner pendant une heure avec moi, la face contre terre, tant pour apaiser la divine colère, en demandant miséricorde pour les pécheurs, que pour adoucir en quelque façon l'amertume que je sentais de l'abandon de mes apôtres, qui m'obligea à leur reprocher qu'ils n'avaient pu veiller une heure avec moi.»

Témoignage de vocation : j'ai grandi avec la vocation !

A l'occasion de l'année de la vie consacrée, soeur Raphaëlle Domini, religieuse de la Famille Missionnaire de Notre-Dame, témoigne de sa joie d’être consacrée.

Que Jésus puisse faire sa demeure en nos coeurs !

Bien chers jeunes amis,

n’ayez pas peur d’ouvrir vos coeurs à Jésus qui se tient à la porte et qui frappe. Croyez ce qu’Il nous promet : si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, J’entrerai chez lui, Je prendrai la Cène avec lui et lui avec Moi (Ap 3, 20). Imitons Zachée (Lc 19, 1-10) et qu’en ce mois du Sacré Coeur, Jésus puisse faire sa demeure en notre coeur.

Méditons encore attentivement la magnifique conclusion de l’homélie de Benoît XVI lors de la Messe d’intronisation de son Pontificat. Nous comprendrons mieux alors le premier grand appel de Jean- Paul II : n’ayez pas peur ! Jésus, en ces temps de grave crise spirituelle, recherche des serviteurs fidèles et de parfaits amis et Il nous envoie frapper à la porte de beaucoup de coeurs. N’ayons pas honte de Lui. Il est Notre Seigneur et Notre Dieu. Il nous aime à la folie, aimons-Le amoureusement. Mettons enfin en pratique l’appel ardent à la Mission, lancé par notre Pape François, et méditons l’extrait de son Exhortation apostolique Evangelii Gaudium dont nous parlons dans la consigne spirituelle. Je vous bénis affectueusement et vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine.

Père Bernard

Prions pour les chrétiens d'Arménie et du Moyen Orient

Nous remercions vivement Monsieur de Longchamp, responsable de l'AED sur le Morbihan d'accepter que nous publiions son introduction au chapelet du mois de mai pour l' Eglise en détresse dans la paroisse St Pie X de Vannes. Vous pourrez retrouver chaque mois, sur Génération Missionnaire, sa présentation de l'actualité de l'Eglise en détresse et persécutée dans le monde...

Merci, et bienvenue à ceux qui s’associent à nous, ici et de chez eux ; merci aux communautés paroissiales, aux P. Paul et P. Benoit, et merci à la Famille Missionnaire de ND pour leur présence et leur accompagnement.

Mois de Mai : mois de Marie. Une des prières à la Sainte Vierge rappelle qu’aucun de ceux qui l’ont implorée, sollicitée, n’a été abandonné ; et cette prière continue en disant que nous sommes « remplis et animés de la même confiance. »

Citation de Mère Teresa sur le chapelet


En ce mois de marie, réécoutons Mère Teresa nous rappeler l'importance de la prière du chapelet :

"Accrochez vous au chapelet comme la plante grimpante s'accroche à l'arbre. Sans Notre-Dame, nous ne pouvons pas tenir !"


"La fidélité au chapelet amènera beaucoup d'âmes à Dieu"




J'ai dit OUI à la joie ! Témoignage d'un frère

A l'occasion de l'année de la vie consacrée, frère Simon Domini, religieux de la Famille Missionnaire de Notre-Dame, témoigne de sa joie d’être consacré.

La Famille Missionnaire de Notre-Dame, fondée en 1946 par le Père Lucien-Marie Dorne et Mère Marie-Augusta, est avant tout une famille avec des frères et des sœurs, un Père et une Mère, qui collaborent pour tout. C’est une famille missionnaire, au service de l’Eglise universelle avec le charisme de l’éducation des cœurs. Cette famille est attachée à Notre-Dame des Neiges, qui nous tire vers les hauteurs.
Comment j’ai entendu l’appel ? Je ne suis pas tombé dans la marmite quand j’étais jeune.

Actualité de l'Eglise en détresse : Pensons à ceux dont on ne parle plus...

Nous remercions vivement Monsieur de Longchamp, responsable de l'AED sur le Morbihan d'accepter que nous publiions son introduction au chapelet pour l' Eglise en détresse dans la paroisse St Pie X de Vannes, le 27 avril 2015. Vous pourrez retrouver chaque mois, sur Génération Missionnaire, sa présentation de l'actualité de l'Eglise en détresse et persécutée dans le monde...

Merci, et bienvenue à ceux qui s’associent à nous, ici et de chez eux ; merci aux communautés paroissiales, aux P. Paul et P. Benoit, et merci à la Famille Missionnaire de ND pour leur présence et leur accompagnement.
Mois après mois, la litanie des persécutions semble ne pas avoir de fin, et parfois même s’étendre à travers des pays toujours plus nombreux, pour atteindre de plus en plus de monde. Qui peut encore se croire à l’abri ?

- page 1 de 21