Pourquoi Jésus n'a-t-il pas supprimé la souffrance ?

Soulignons d’abord que Dieu n’a pas voulu la souffrance, il n’a pas créé la mort, il ne prend pas plaisir à la mort. Mais il a respecté notre liberté, qui, pervertie, a ouvert la voie à l’autodestruction et à la mort. La souffrance est une conséquence du péché, par une mystérieuse solidarité du monde matériel et spirituel. Tant que demeure la possibilité du mal, la souffrance est présente. Ce n’est que dans la Jérusalem céleste, où tout mal sera absent, que la souffrance sera totalement vaincue. Dieu ne veut pas la souffrance, mais il la permet. C’est pourquoi, il est tout à fait légitime, et c’est même un devoir, de calmer la souffrance tant que cela est possible ! Mais alors, si Dieu ne veut pas la souffrance, pourquoi Jésus n’a-t-il pas supprimé la souffrance ?

5 août : dédicace de Ste Marie Majeure, fête de ND des Neiges...

Le 5 août est la fête de Notre Dame des Neiges. L'Eglise se souvient ce jour-ci de la dédicace de sainte Marie Majeure.

Quel est le lien entre cette basilique romaine et le vocable "Notre Dame des Neiges" ?

Sous le pontificat du Pape Libère, il y avait à Rome un patricien du nom de Jean, marié à une dame de haute naissance. Ils n'avaient pas d'enfant. Déjà bien avancés en âge, ils résolurent, à défaut d'héritiers, de léguer tous leurs biens à la très Sainte Vierge. Ils prièrent avec ferveur, multiplièrent jeûnes et bonnes œuvres, dans le but d'apprendre de la Reine du Ciel Elle-même comment Elle voulait que leur fortune fût employée. Le 5 août 366, Elle leur apparut en songe séparément et leur dit que la Volonté de Son divin Fils et la Sienne était que leurs biens fussent employés à la construction d'une église sur le mont Esquilin, au lieu qu'ils trouveraient, le matin, couvert de neige. Les deux saints époux, à leur réveil, se communiquèrent leurs révélations, furent remplis de joie en voyant qu'elles se confirmaient l'une l'autre, et allèrent aussitôt trouver le Pape pour l'informer de ce que Dieu leur avait fait connaître.

Les MP3 des enseignements de la session jeunes de Toussaint 2013 sur Lumen Fidei

Voici les liens vers les fichiers audio au format MP3 à podcaster :

consécration des prêtres au Coeur Immaculé de Marie par Benoît XVI

Le 12 mai 2010, à Fatima, lors de son voyage pour le 10e anniversaire de la béatification de Jacinta et Francisco, le pape Benoît XVI a consacré tous les prêtres du monde au Coeur Immaculé de Marie, prière qu'il a renouvelée avec les prêtres du monde entier, le 11 juin 2010 à Saint Pierre de Rome, pour la clôture de l'année sacerdotale, en présence de prêtres du monde entier.

Mère Immaculée, en ce lieu de grâce, convoqués par l’amour de ton Fils Jésus, Grand et Eternel Prêtre, nous, fils dans le Fils et ses prêtres, nous nous consacrons à ton Cœur maternel, pour accomplir fidèlement la Volonté du Père.

Nous sommes conscients que, sans Jésus, nous ne pouvons rien faire de bon (cf. Jn 15, 5) et que, seulement par Lui, avec Lui et en Lui, nous serons pour le monde des instruments de salut.

Épouse de l’Esprit Saint, obtiens-nous l’inestimable don d’être transformés dans le Christ. Par la puissance même de l’Esprit qui, étendant sur Toi son ombre, t’a rendue Mère du Sauveur, aide-nous afin que le Christ, ton Fils, naisse aussi en nous. Que l’Église puisse ainsi être renouvelée par de saints prêtres, transfigurée par la grâce de Celui qui fait toutes choses nouvelles.

Consécration du monde au Coeur immaculé de Marie par Jean-Paul II

Jean-Paul II a renouvelé en 1982, un an après l'attentat du 13 mai 1981, la consécration du monde au Coeur Immaculé de Marie faite par Pie XII. Il la prononcera de nouveau lors du synode des évêques, le 16 octobre 1983.

Notre Dame demandait à soeur Lucie que tous les évêques du monde s'unissent à cette consécration. C'est pourquoi, le pape Jean-Paul II a renouvelé une troisième fois cette consécration lors de cette longue prière le 25 mars 1984, après avoir appelé les évêques du monde entier à s'unir à lui dans cette démarche:

"C'est pourquoi, ô Mère des hommes et des peuples, toi qui connais toutes leurs souffrances et leurs espérances, toi qui ressens d'une façon maternelle toutes les luttes entre le bien et le mal, entre la lumière et les ténèbres qui secouent le monde contemporain, reçoit l'appel que, mus par l'Esprit Saint, nous adressons directement à ton Cœur, et avec ton amour de mère et de servante du Seigneur, embrasse notre monde humain, que nous t'offrons et te consacrons, pleins d'inquiétude pour le sort terrestre et éternel des hommes et des peuples. Nous t'offrons et te consacrons d'une manière spéciale les hommes et les nations qui ont particulièrement besoin de cette offrande et de cette consécration.

Renouvellement de la consécration du monde au Coeur Immaculé de Marie par le pape Paul VI

Il est bien connu que le 21 novembre 1964 lors de la promulgation de la Constitution dogmatique Lumen gentium, sur le Mystère de l'Eglise, le Pape Paul VI a proclamé Marie mère de l'Eglise, mais on sait moins qu'il renouvela également la consécration du monde au Coeur Immaculé de Marie de son prédécesseur le pape Pie XII.

Lors de la clôture de la troisième session du concile Vatican II, le 21 novembre 1964, pour la promulgation de la Constitution dogmatique Lumen gentium, sur le Mystère de l'Eglise, le Pape Paul VI prononça un important discours où il soulignait, en quelques formules très belles et théologiquement très fortes, le sens et la portée du dernier chapitre de ce document, qui portait sur le mystère de la Vierge Marie dans l'Eglise.
Après avoir rappelé que Jean XXIII avait mis le Concile sous le double patronage de la Vierge et de saint Joseph et que le Concile lui-même avait rendu, l'année précédente, un hommage solennel à Marie autour de l'image vénérée sous le titre de « Salus Populi Romani », il invoqua Marie sous le titre de Mère de l'Eglise :

Consécration du monde au Coeur immaculé de Marie du pape Pie XII


Le monde a été consacré pour la première fois au Coeur immaculé de Marie, pendant la seconde guerre mondiale, par le pape Pie XII, le 31 octobre 1942, par cette prière, avec mention implicite de la Russie :
Cette consécration sera renouvelée le 7 juillet 1952 avec mention explicite de la Russie. Il faudra néanmoins attendre Jean Paul II pour que cette consécration soit faite, comme Notre Dame le demandait à Sr Lucie, avec tous les évêques du monde.

"Mère du Très saint rosaire, secours des chrétiens, refuge du genre humain, victorieuses de toutes les batailles de Dieu, nous voici prosternés suppliants aux pieds de votre trône, dans la certitude de recevoir les grâces, l’aide et la protection opportunes dans les calamités présentes, non en vertu de nos mérites, dont nous ne saurions nous prévaloir, mais uniquement par l’effet de l’immense bonté de votre coeur maternel.

La dévotion mariale... secret de sainteté?

En ce mois de mai, traditionnellement mois de Marie, pourquoi ne pas nous "raccrocher" à notre chapelet? Comme pour le Bienheureux Pier Giorgio Frassati, le chapelet pourrait ne plus quitter notre poche, sinon pour l'égrener dans le bus, le métro, la voiture.... Certains répondront : le mois de Marie? le chapelet? .... des dévotions désuètes ou un brin surannées ! Laissons un spécialiste nous répondre : Saint Louis Marie Grignion de Montfort !

La dévotion à la Très sainte Vierge est-elle vraiment nécesaire?

"cette dévotion à la Très sainte Vierge est un chemin assuré pour aller à Jésus Christ et acquérir la perfection en nous unissant à lui." (vraie dévotion 159)

Qu'est-ce que le Baptême ?

En ce temps pascal, où nous rendons grâce pour le don du baptême, fruit du Mystère pascal, voici un extrait de l’homélie de Benoît XVI pour le baptême du Seigneur, 13 janvier 2013, où comme de coutume,il avait baptisé plusieurs petits enfants.

« Chers frères et sœurs, que se passe-t-il dans le baptême que j’administrerai d’ici peu à vos enfants ?

C’est précisément cela qui se passe : ils seront unis de manière profonde et pour toujours avec Jésus, plongés dans le mystère de sa puissance, de son pouvoir, c’est-à-dire dans le mystère de sa mort, qui est source de vie, pour participer à sa résurrection, pour renaître à une vie nouvelle. Voilà le prodige qui se répète aujourdhui aussi pour vos enfants : en recevant le baptême, ils renaissent comme fils de Dieu, participant à la relation filiale que Jésus a avec le Père, capables de s’adresser à Dieu en l’appelant avec une familiarité et une confiance totales : « Abbà, Père ».

Sur vos enfants aussi le ciel est ouvert, et Dieu dit : ce sont mes enfants, les enfants en qui je me complais. Insérés dans cette relation et libérés du péché originel, ils deviennent des membres vivants de l’unique corps qui est l’Église et ils sont en mesure de vivre en plénitude leur vocation à la sainteté, de manière a pouvoir ainsi hériter la vie éternelle, qui nous a été obtenue par la résurrection de Jésus. »

Article publié dans In Altum n°37 février 2013

L'ÉGLISE... Maronite

Chaque mois, nous vous présentons la vie de l’Église dans un pays, pour vous ouvrir à sa dimension universelle.

Le 24 novembre, le patriarche Béchara Boutros Raï, patriarche d’Antioche et de tout l'Orient des maronites (Liban) a été créé cardinal par Benoît XVI.

Nous allons donc nous pencher ce mois ci plus particulièrement sur cette Eglise d’Orient: l’Eglise Maronite, l’âme du Liban. Elle doit son nom à St Maroun, un ascète mort vers l’an 410. Au Vème siècle, les maronites étaient fidèles à la Foi du concile de Chalcédoine.

Lire les catéchèses du Pape sur la Foi !

Mercredi, au cours de l'audience générale tenue Place St.Pierre, Benoît XVI a inauguré un cycle de catéchèse consacré à la foi, qui durera toute l'Année de la foi.
Le Saint Père nous encourage vivement à approfondir notre foi durant cette année...
Pourquoi ne pas le faire en lisant chaque semaine sa catéchèse?

"Chers frères et sœurs, aujourd’hui je commence un nouveau cycle de catéchèses qui se développera tout au long de l’Année de la foi. Nous ferons un cheminement pour renforcer ou retrouver la joie de la foi, en comprenant qu’elle n’est pas quelque chose d’étranger, de détaché de la vie concrète, mais qu’elle en est l’âme. Elle est la force transformante de notre vie. Elle ne la limite pas, mais la rend pleinement humaine. Elle est accueil de la révélation de Dieu qui nous fait connaître qui il est, comment il agit, quels sont ses projets pour nous. C’est dans le Credo, dans la profession de foi, que nous trouvons la formulation essentielle de notre foi. Aussi est-il nécessaire qu’il soit mieux connu, compris et prié, pour découvrir le lien profond entre les vérités que nous professons et notre vie quotidienne. Souvent le chrétien ne connaît plus le Credo, ce qui conduit à un certain syncrétisme et relativisme religieux. Dans ces catéchèses, je voudrais donc approfondir les vérités centrales de la foi sur Dieu, sur l’homme, sur l’Église et sur toute la réalité sociale et cosmique. Chers amis, connaître Dieu, le rencontrer, approfondir les traits de son visage met en jeu notre vie, parce qu’il entre dans le dynamisme profond de l’être humain."

Audience générale du Mercredi 17 octobre 2012

Préparer l'année de la foi : approfondir le Concile pendant les vacances?

" J’ai considéré que faire commencer l’Année de la foi en coïncidence avec le cinquantième anniversaire de l’ouverture du Concile Vatican II peut être une occasion propice pour comprendre que les textes laissés en héritage par les Pères conciliaires, selon les paroles du bienheureux Jean Paul II, « ne perdent rien de leur valeur ni de leur éclat. Il est nécessaire qu’ils soient lus de manière appropriée, qu’ils soient connus et assimilés, comme des textes qualifiés et normatifs du Magistère, à l’intérieur de la Tradition de l’Église… Je sens plus que jamais le devoir d’indiquer le Concile comme la grande grâce dont l’Église a bénéficié au vingtième siècle : il nous offre une boussole fiable pour nous orienter sur le chemin du siècle qui commence » "

Benoît XVI, motu proprio Porta fidei.

Lire ici les textes conciliaires

Approfondir les textes conciliaires avec les interventions et conférences de Père Bernard sur le sujet.

Les vacances ne sont-elles pas un moment tout indiqué pour nous préparer à cette année de la foi, qui commencera le 11 octobre 2012, en (re)lisant paisiblement les textes du Concile, comme nous le demande Benoît XVI ?

La prière des dernières heures de Jésus !

Benoît XVI, dans ses dernières catéchèses, nous offre des textes poignants à méditer en développant la prière de Jésus le Jeudi Saint, pendant l'institution de l'Eucharistie, (catéchèse du 11 janvier 2012), après la Cène,(catéchèse du 25 janvier 2012)et au jardin des Oliviers, (catéchèse du 1er février). Puis, il nous aide à méditer la prière de Jésus sur la Croix (audiences du 8 et du 15 février, et le silence de Jésus en croix, audience du 7 mars). Pourquoi ne pas se servir de ces catéchèses, qui prennent presque la forme de méditation, pour suivre chaque jour de cette semaine sainte Jésus qui s'offre à son Père et nous unir à sa prière?

Peut être cette méditation nous aidera-t-elle à " apprendre à nous en remettre davantage à la Providence divine, demander à Dieu la force de sortir de nous-même pour lui renouveler notre « oui », pour lui répéter « que ta volonté soit faite », pour conformer notre volonté à la sienne. C’est une prière que nous devons faire quotidiennement, parce qu’il n’est pas toujours facile de nous en remettre à la volonté de Dieu, répéter le « oui » de Jésus, le « oui » de Marie. Les récits évangéliques du Gethsémani montre douloureusement que les trois disciples, choisis par Jésus pour être à ses côtés, ne furent pas capables de veiller avec Lui, de partager sa prière, son adhésion au Père et furent emportés par le sommeil. Chers amis demandez au Seigneur d’être capables de veiller avec Lui en prière, de suivre la volonté de Dieu chaque jour même s’il parle de la Croix, de vivre dans une intimité toujours plus grande avec le Seigneur, pour apporter sur cette « terre » un peu de « ciel » de Dieu."

Faites connaître le prochain forum Foi et Raison à Sens les 18 et 19 février 2012

Faites connaître le prochain forum Foi et Raison à Sens les 18 et 19 février 2012

Formation YOUCAT à Lyon le lundi 12 décembre 2011 à 20h

Certaines personnes me disent que le catéchisme n'intéresse pas la jeunesse d'aujourd'hui ; mais moi, je ne crois pas à cette affirmation, et je suis sûr d'avoir raison. C'est pourquoi je vous invite : suivez le catéchisme ! Tel est mon souhait de tout mon cœur. Benoît XVI, préface du YOUCAT.

Programme :

  • Trois quart d'heure de formation (Apportez votre YOUCAT)
  • Une demi-heure d'adoration

Lieu : 14 rue Louis Blanc - 69006 LYON

Formation YOUCAT à Lyon le lundi 21 novembre 2011 à 20h

Il est bien sûr essentiel d’avoir quelque chose à donner dans la mission. En réponse aux demandes de Benoît XVI, prenons le temps d’étudier YOUCAT une fois par mois durant 45 minutes suivies d’un temps d’adoration du Saint-Sacrement.

Programme :

  • Trois quart d'heure de formation (Apportez votre YOUCAT)
  • Une demi-heure d'adoration

Lieu : 14 rue Louis Blanc - 69006 LYON

Topo sur la prière

Biens chers jeunes amis,

pour répondre à une question de l'une d'entre vous, voici un enseignement sur la prière (Document au format PDF pour imprimer ici) d'un Exercice de Retraite qui pourra peut-être vous aider.

La question de départ :

Bonjour Père Bernard,

Partageons la conviction de Benoît XVI au terme de son voyage en France : les temps sont propices à un retour à Dieu

Retrouvez la consigne spirituelle de Père Bernard sur : http://blog.fmnd.org...