Prions l’Esprit-Saint

Bien chers jeunes amis,

entrons avec détermination dans la quinzaine de la Passion. Prenons le temps de méditer le chemin de croix en suivant Jésus du Cénacle au Calvaire. Prions l’Esprit-Saint de nous éclairer pour nous aider à mieux comprendre les dispositions du Coeur de Jésus, qui a soif de Se donner pour notre Salut et notre filiation divine.

Emerveillons-nous de la grâce qui nous a été faite au jour de notre baptême : nous sommes devenus en vérité les enfants de Dieu ! Jésus, notre frère, nous appelle à être ses collaborateurs pour la reconstruction de la France.

Voici ce qu’Il disait au petit Van en 1945: «Van, n’oublie pas le pays que J’aime le plus, tu entends ? … la France est malheureuse. Mais, mon enfant, la France est toujours le pays que J’aime particulièrement. J’y rétablirai mon amour. Et pour commencer à répandre sur elle mon amour, Je n’attends désormais qu’une chose : que l’on m’offre suffisamment de prières.

Alors, mon enfant, de la France, mon amour s’étendra dans le monde. Je me servirai de la France pour étendre le règne de mon amour partout… Surtout, prie pour les prêtres de France, car c’est par eux que J’affermirai en ce pays le «Règne de mon Amour….»

Je vous bénis affectueusement en vous assurant des prières et de l’affection de Mère Magdeleine.

Père Bernard