Actualité de l’Eglise

Canonisation des petits bergers de Fatima

François et Jacinthe de Fatima, seront canonisés par le Pape François lors de son voyage au Portugal à l’occasion du centenaire des apparitions de la Sainte Vierge (13 mai-13 octobre 1917).

Quant à leur cousine Lucie (1907-2005), grâce à laquelle nous connaissons les deux frère et sœur, son procès de béatification est en cours. C’est Saint Jean-Paul II qui, en l’an 2000, avait béatifié, en présence de leur cousine, les deux voyants, après être déjà venu en 1982 pour rendre grâce pour la protection accordée lors de l’attentat du 13 mai de l’année précédente.

Demandons à François et Jacinthe leur générosité pour prier et offrir des sacrifices « pour l’amour de Dieu, pour la conversion des pauvres pécheurs et en réparation des péchés commis contre le Cœur Immaculé de Marie ». Et n’oublions pas que cette générosité, ils la tiraient de leur amour pour Jésus et pour leur Mère du Ciel ; mais ils avaient aussi été entraînés, l’une, par la vision des âmes des damnés en enfer, l’autre, par la tristesse de Jésus et de la Sainte Vierge.

Brèves

Le Père Xavier Malle, membre de la Communauté de l’Emmanuel et recteur de sanctuaire de Notre-Dame de la Prière à L’Île-Bouchard, a été nommé évêque de Gap par le Pape. Il succède à Mgr Di Falco. Cet ancien élève de Sciences-po Paris, âgé de 51 ans, fut séminariste à l’université grégorienne à Rome et est diplômé en droit et en théologie spirituelle.

Ces 28 et 29 avril, le Pape François était en Egypte. Il y a rencontré le Président Al-Sissi, le grand imam de la prestigieuse université sunnite Al-Azhar, le chef de l’Eglise copte orthodoxe Tawadros II, ainsi que le clergé local. Il y est aussi allé pour prier pour la paix en ce pays frappé par la violence islamiste, et pour réconforter les chrétiens éprouvés par de récents attentats.

Sanctuarium in Ecclesia

C’est par ces mots que commence le Motu proprio donné par le Saint-Père, par lequel il encourage à faire des sanctuaires des lieux de nouvelle évangélisation et de miséricorde, selon le charisme propre de chaque lieu de pèlerinage (formation, catéchèse, œuvres de charité…), des lieux de silence et de contemplation, des lieux où puiser la force de se convertir. « Par nature, le sanctuaire est un lieu sacré où la proclamation de la Parole de Dieu, la célébration des sacrements et le témoignage de la charité expriment le grand engagement de l’Église pour l’évangélisation ; c’est ainsi que s’y manifeste l’action puissante par laquelle la Miséricorde de Dieu agit dans la vie des personnes. » Dépendront désormais du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation l’érection de nouveaux sanctuaires, leur rôle dans la promotion d’une piété populaire authentique, marquée par « la foi humble et simple des croyants », et leur mise en valeur culturelle et artistique. Le Pape rappelle le rôle essentiel de certains sanctuaires dans la construction de l’identité de générations de chrétiens et même de nations.

L’Égypte en deuil…

Deux attentats, revendiqués par l’Etat islamique, ont été perpétrés contre deux églises chrétiennes pendant la Messe des Rameaux. Malgré les mesures de protection déjà prises et le soutien officiel du Président Al-Sissi, qui instaure l’état d’urgence, la communauté copte d’Égypte s’élève contre l’inefficacité des dispositifs de sécurité déployés après les attentats des années passées.

Outre la prière, c’est donc par la colère qu’elle a réagi à ces quelque 44 morts et plus de 100 blessés, qui l’endeuillent, une fois de plus. La bien-nommée « Église des martyrs », qui a accueilli la Sainte Famille persécutée, compte 14 millions de fidèles, soit 90% des chrétiens du Moyen-Orient, que les islamistes veulent éradiquer de la région, par la conversion, l’exil ou la mort.

De tels massacres ont aussi pour objectif, en suscitant une spirale de violence, de déstabiliser le gouvernement, qui les empêche de réaliser leur projet de terre d’islam, du Pakistan à la Mauritanie.

Le Saint Sépulcre enfin restauré ! 

Le 22 mars dernier, une cérémonie œcuménique célébrait la fin de la restauration de l’Anastasis, édifice élevé au-dessus du tombeau de Jésus, dans la Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem.

Reconstruit en 1810 (après un incendie en 1808), il avait souffert depuis d’un séisme en 1927, et d’une forte humidité. Mais les Églises n’ayant pu s’accorder pour le restaurer, il fallut que ce soient les Anglais, exerçant en 1947 un mandat sur la Palestine, qui le cintrent de poutrelles d’acier pour éviter son écroulement… Un accord fut enfin trouvé entre grecs-orthodoxes, catholiques et arméniens, en 2016, pour qu’au terme de 10 mois de travaux, l’édifice soit restauré. Dans une Basilique close, on en profita, le 26 octobre dernier, pour ôter du tombeau du Christ la plaque de marbre qui le recouvre. 60 heures pendant lesquelles, tous les appareils scientifiques étant devenus muets, quelques témoins ont pu faire l’expérience de Saint Jean : voir le tombeau vide. « Il vit et il crut » : le Christ est ressuscité ! Alléluia !

Cardinal Burke : Genre et terrorisme islamiste : les deux grands maux de notre temps 

Le Cardinal Sarah a signalé lors du Synode les deux menaces qui planent sur l’Église: l’islam et l’idéologie du genre. Croyez-vous que l’islam est compatible avec la coexistence en Occident?

Je suis d’accord avec le Cardinal Sarah. Ce sont les deux grandes menaces de l’actualité et j’ai aussi une conviction très forte qu’une des principales modalités pour les aborder, c’est à travers l’éducation, et que nous nous assurions que dans nos écoles et dans nos universités on enseigne la vérité.

Ces deux menaces planent toutes deux sur la nature humaine elle-même. Toute la question du genre, qui est une création complètement artificielle d’une certaine idéologie, et aussi que l’on enseigne la vérité au sujet de l’islam. La nature de l’islam est une forme de gouvernement selon ses propres croyances ou principes qui prétend gouverner le monde. Et aussi au sujet d’Allah, la figure d’Allah dans le Coran et dans d’autres écrits de l’islam est complètement différente du Dieu de la foi judéo-chrétienne.