Fatima, une éducation au mystère de l’Eucharistie

Y a-t-il un lien entre Fatima et l’Eucharistie ?

Oui ! C’est d’abord un ange qui a éduqué les enfants à recevoir Jésus Hostie. Puis ce fut la Sainte Vierge, car elle nous conduit toujours à Jésus.

Comment l’ange a-t-il préparé les enfants au mystère de l’Eucharistie ?

Il l’a fait en leur apprenant à adorer : dès la 1ère apparition de l’ange, au printemps 1916, il commence par leur apprendre une prière d’adoration : « Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je vous aime ; je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas, qui ne vous aiment pas. » On trouve ici la mention des trois vertus théologales, auxquelles est jointe l’adoration, ce qui montre son importance.

L’ange a donné la Communion aux enfants. Comment cela s’est-il passé ?

A sa 3ème apparition en automne 1916 : l’ange tient un calice sur lequel est suspendue une hostie de laquelle tombent des gouttes de sang. L’ange récite avec les trois petits voyants cette prière : « Très sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit, je vous adore profondément et je vous offre les très précieux Corps, Sang, Âme et Divinité de Jésus-Christ présent dans tous les tabernacles du monde, en réparation des outrages, sacrilèges et indifférences par lesquels il est lui-même offensé. Par les mérites infinis de son très saint Cœur et du Cœur Immaculé de Marie, je vous demande la conversion des pauvres pécheurs. » Puis il donne la sainte Communion à Lucie, et le Sang du calice à Jacinthe et François, en disant : « Prenez et buvez le Corps et le Sang de Jésus-Christ, horriblement outragé par les hommes ingrats. Réparez leurs crimes et consolez votre Dieu. »

Comment les enfants ont-ils vécu cette communion reçue de l’ange ?

Lucie confia avoir la conviction qu’elle avait réellement reçu ce jour-là le Corps, le Sang, l’âme et la divinité de Jésus-Christ comme lorsqu’elle communiait à l’église par le moyen d’une hostie. François affirma : « Je sentais que Dieu était en moi, mais je ne savais pas comment cela s’était fait ! » Jacinthe en ressentit un « bonheur indescriptible ». On retrouve dans cet événement le  n°1374 du CEC : « Dans le Saint Sacrement de l’Eucharistie sont contenus vraiment, réellement et substantiellement le Corps et le Sang conjointement avec l’âme et la divinité de Notre Seigneur Jésus-Christ, et, par conséquent, le Christ tout entier. » 

Comment la Sainte Vierge a-t-elle parlé de l’Eucharistie ?

Lorsque les enfants se voient dans la lumière divine, qui vient de Notre Dame, ils récitent ces prières toutes simples : « Ô, très sainte Trinité, je vous adore. Mon Dieu, mon Dieu, je vous aime dans le très Saint-Sacrement. » Puis Notre-Dame demande aux enfants la communion réparatrice des 1ers samedis du mois pour réparer les outrages commis contre son Cœur Immaculé.

Comment notre Communion peut-elle consoler Notre-Dame ?

Marie ne se sépare jamais de Jésus : tout ce qui touche Jésus a aussitôt une répercussion dans le Cœur de sa Mère. Donc lorsque nous recevons notre Dieu avec amour, Notre Dame s’en trouve consolée !