Pourquoi Beethoven le chien ne sera jamais votre ami ?! Une introduction…

Avertissement : il est encore fortement déconseillé aux âmes un peu trop sensibles de lire cet article…

Non seulement Beethoven, mais aussi tous les individus de son espèce, comme votre propre « chien-chien » , « Toutou » ou « Bébé », ne pourront jamais partager avec vous ce que seule une autre personne humaine sera en mesure d’échanger. C’est ce que Jips, la seule bestiole qui vous aime vraiment, veut vous faire découvrir.

Bonjour à tous et bienvenue sur la toile de Jips ! Vous avez tous en tête des scènes cocasses dans lesquelles on appelle dans la rue « Robert ! » L’homme, se retournant, se rend compte qu’on s’adresse à un caniche frisé. Pourquoi voit-on des chihuahuas tenus en porte-bébé ? On pourrait croire à une erreur, un fait isolé, ou à une coïncidence passagère. Autre fait : combien de fois rencontre-t-on en ville des hommes ou des femmes assis dans la rue, couverture étendue devant eux avec dessus deux ou trois chiens qui attirent la pitié des passants, suscitée par un écriteau : « pour les nourrir » ? Exagération ejipsienne ? Et que pensez-vous de cette copropriété en Italie où il est impossible de porter plainte contre les propriétaires d’un chien qui passe sa journée à « pleurer » tout ce qu’il peut, espérant que cela hâtera le retour de ses maîtres partis au boulot ? Pourquoi ? Parce que cette sale b… cette créature a un statut de « résident ». Savez-vous aussi qu’un éléphanteau suisse a plus de droits qu’un bébé dans le sein de sa maman dans ce même pays ? Et d’après vous, combien de personnes pensent que les animaux valent mieux que les humains ?

Le problème est plus profond qu’on peut le penser, et, après tout, ces toutous et minous n’y sont pour rien du tout (notez la rime, SVP).

Comment et pourquoi en est-on arrivé là ? Plusieurs causes sont en jeu, mais la plus importante est peut-être l’oubli. L’homme a oublié qui il est. C’est donc à la découverte de l’homme lui-même que cette feuille de chou vous engage. Vous engage ? Oseriez-vous affronter ces idées si diffuses : l’homme n’est-il pas classé par la science comme : «  animal supérieur » ? Les animaux n’ont-ils pas leur dignité propre ? Si certains d’entre eux ont des sentiments, quelle différence avec l’homme ? Notre présence sur la planète n’est pas en soi une catastrophe écologique ?

Pensez-vous qu’abstraction faite du donné de la foi, on puisse affirmer que l’homme est bien plus qu’un simple animal ? Et sans en faire abstraction (parce qu’après tout, on n’est pas plus bête avec la foi), qu’est-ce que ça donne ? En fin de compte, vous avez deux solutions : soit vous argumentez, soit vous devenez végétarien, écolo ou bouddhiste.

Bon courage et à + pour d’autres numéros sur la différence entre « toutou » et « bébé ».

Jips

P.S. : vous pouvez envoyer vos réflexions à Jips à l’adresse : saint.pierre@fmnd.org en mettant en objet : pour Jips (ou Jipsou pour les intimes).