Graines de Bardane, si attachantes !

Quand on est ingénieur électricien, on peut avoir des idées lumineuses ! Ce fut le cas de Georges de Mestral (1907-1990), un ingénieur suisse, chasseur de surcroît. « Les difficultés sont des opportunités » nous dit-on… elles sont en tout cas parfois à l’origine de découvertes par « sérendipité » (c’est-à-dire une découverte faite « par hasard », alors qu’on ne cherchait pas).

C’est ainsi que notre Georges, au lieu de pester contre les graines de bardane – le « chardon bleu des Alpes » – qu’il fallait ôter consciencieusement des poils de son chien et des manches de son pull au retour de la chasse, eut l’idée d’observer ces petites boules poilues au microscope… Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir qu’elles étaient pourvues de toute une série de petits crochets souples, s’agrippant à toutes les boucles trouvées sur leur passage (les mailles de vos chaussettes par exemple !). Une fois séparés des boucles, les crochets reprennent leur forme initiale… attendant une nouvelle opportunité ! C’est l’une des idées géniales d’un Esprit créateur génial (Cf. In Altum n°69, Janv. 2016) pour permettre le transport et la dispersion faciles de ces graines !

Tout content de sa découverte – c’était en 1941 –, Georges de Mestral songe tout de suite à l’utiliser pour créer un système de fermeture amovible qu’il appellera « Velcro » (acronyme de VELours-CROchets) – plus connu sous le nom de « scratch », par l’association d’un textile à crochets avec un textile à boucles. Il fit ses premiers essais avec des textiles de coton, mais ceux-ci s’avérèrent trop peu résistants. De même, les crochets tous orientés dans le même sens ne permettaient pas une fixation suffisamment solide des deux bandes réunies. A force de mises au point, avec l’aide d’un professeur de l’Institut Textile de France basé à Lyon, il finit par déposer le brevet de ses bandes Velcro en 1955, puis affina et développa leur fabrication pratique jusqu’à leur lancement commercial à la fin des années 1950. Les bandes sont alors en nylon et polyester et comportent des crochets alternés (une ligne dans un sens, une ligne dans l’autre).

Depuis, les « scratchs » se sont répandus dans le monde entier : sur nos chaussures, dans nos sacoches et cartables, sur nos vêtements, sur les couches-culottes (le plus gros marché !), et jusque sur les sacs de congélation ! Rien qu’en Europe, 10 000 produits sont proposés par le groupe Velcro.

« Il y a dans la Sagesse un esprit intelligent et saint, […] ami du bien, vif, irrésistible, bienfaisant, ami des hommes… », nous dit le livre de la Sagesse (Sg 7, 22-23) : cherchons donc dans la nature les modèles que le Bon Dieu y a mis pour le bien des hommes.