La Vierge Marie et la France

Comment Notre-Dame de l’Assomption est-elle devenue patronne principale de la France ?

Saint Grégoire de Tours (VIe s.) parle d’une fête liturgique de la Sainte Vierge célébrée en Gaule, et l’archéologie liturgique laisse penser que cette fête  (l’Assomption) a probablement existé en France avant même d’être célébrée à Rome ! La France a développé très tôt une grande dévotion mariale.

Sautons quelques siècles et rejoignons le roi louis XI : dès le mois d’avril 1478, il avait pris la Vierge Marie comme suzeraine.

En 1636, Louis XIII consacre sa personne et son Royaume à Marie « dans le secret de son cœur », et avec la reine Anne d’Autriche, il multiplie prières et pèlerinages pour obtenir un héritier, attendu depuis 22 ans. La Mère de Dieu répond en apparaissant à un religieux de Notre-Dame des Victoires, tout juste fondée par le roi, reconnaissant pour ses succès contre les huguenots. Elle demande trois neuvaines à Notre-Dame de Cotignac en Provence, Notre-Dame de Paris et Notre-Dame des Victoires. Le religieux, frère Fiacre, achève les trois neuvaines le 5 décembre et c’est neuf mois après, jour pour jour, que naîtra Louis XIV, qui recevra à son baptême le nom de « Louis Dieudonné ».

                            Royaume de France, royaume de Marie

Dès que la reine est certaine de sa grossesse, et sans attendre la naissance pour savoir si l’enfant serait garçon ou fille, Louis XIII publie le 10 février 1638 l’édit officiel qui consacre solennellement la France à Marie, et qui deviendra une loi fondamentale enregistrée par le Parlement. Par ce vœu, Louis XIII consacre « sa personne, son État, sa couronne et ses sujets » à la Sainte Vierge Marie, qu’il prend pour « protectrice spéciale de (son) royaume », confirmant ainsi l’antique adage venu des Francs : « Regnum Galliae, regnum Mariae » : Royaume de France, royaume de Marie. Il instaure les processions du 15 août (supprimées à la Révolution, elles ont été reprises sous Charles X) durant lesquelles les sujets doivent prier Dieu et la Vierge pour les heureux succès du roi. En outre, chaque église du royaume se doit, dans la mesure où l’église elle-même n’est pas sous le patronage de la Vierge, de consacrer sa chapelle principale à la Reine des Cieux. Louis XIII promet enfin d’élever un nouveau maître-autel dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, ainsi que d’offrir un nouveau groupe sculpté à la cathédrale.

La théologie qui sous-tend cette consécration est très sûre : le roi se consacre à Dieu par Jésus et à Jésus par Marie, et il considère Marie comme médiatrice dans les deux sens : médiatrice des bienfaits de Dieu pour nous, et médiatrice de notre offrande à Dieu. Louis XIV renouvellera cette consécration le 25 mars 1650, et fera réaliser le tableau promis par son père, où tous deux sont représentés offrant leur couronne à Marie. La Vierge ne cessera plus de visiter et de protéger la France.

Et quelques siècles plus tard,  en 1922, le Pape Pie XI a déclaré Notre-Dame de l’Assomption patronne principale de la France. Confions-lui encore et toujours plus notre pays !