Bonne et Sainte rentrée !

Tous à vos agendas !

Les emplois du temps risquent d’être surchargés, mais attention à laisser à Dieu toute sa place, notamment en prévoyant des temps de prière dans la journée, ou encore en organisant bien son travail en semaine pour ne pas avoir à le faire le dimanche. « Dieu premier servi » !

De l’équilibre en toute chose !

Les activités sportives ou artistiques sont certes nécessaires pour développer les dons de Dieu, mais à condition qu’elles n’empêchent pas nos cœurs de grandir dans l’amour de Dieu et des autres. Chaque rentrée est une bonne occasion pour réfléchir à l’activité spirituelle qui nous aidera à monter sur le chemin de la sainteté (scoutisme, groupe de prière, bivouac, cordée, etc.)

Le temps, c’est précieux !

Le temps est un don de Dieu pour nous préparer au Ciel. L’utiliser efficacement pour le salut des âmes passe aussi par de petits moyens.

Quelles sont les priorités dans ma vie ?

Un jour, on demande à un vieux professeur de donner à un groupe de dirigeants une formation sur la planification efficace de son temps.
Debout devant ce groupe d’élite, il les regarda un par un, lentement, puis leur dit :  « Nous allons réaliser une expérience. » De sous la table qui le séparait de ses élèves, il sortit un grand pot de verre qu’il posa délicatement en face de lui, et une douzaine de cailloux gros comme des balles de tennis, qu’il plaça, un par un, dans le pot. Lorsque le pot fut rempli jusqu’au bord et qu’il fut impossible d’y ajouter un caillou de plus, il leva les yeux vers ses élèves et leur demanda :  « Est-ce que ce pot est plein ? » Tous répondirent :  « Oui. » Il attendit quelques secondes et ajouta : « Vraiment ? » Il se pencha et sortit de sous la table un récipient rempli de gravier. Il versa le gravier sur les gros cailloux puis brassa légèrement le pot. Le gravier s’infiltra entre les cailloux… jusqu’au fond du pot. Le professeur réitéra sa question :  « Le pot est-il plein ? » Commençant à comprendre son manège, l’un des élèves répondit : « Probablement pas ! »

« Non, répondit le professeur, l’enseignement est le suivant : si on ne met pas les gros cailloux en premier dans le pot, on ne pourra plus les y faire entrer tous. Posez-vous la question : dans ma vie, quels sont les gros cailloux ? Ma famille, mes amis, ma santé, réaliser mes rêves, faire ce que j’aime, apprendre, défendre une cause, ou… tout autre chose ? Il importe en tout cas de les mettre en premier, sinon on risque de ne pas réussir… sa vie. Si on donne la priorité aux peccadilles (le gravier, le sable), on en remplira sa vie et on n’aura plus de temps précieux à consacrer à ce qui est fondamental. »