Une sérénité lucide et bien ancrée

Bien chers jeunes amis,

puisse cette conviction de Mère Marie-Augusta, puisée dans son union au Coeur de Jésus, vous aider à rester sereins, calmes, abandonnés et confiants en ce temps de rentrée : Jésus veille sur ses amis, Il garde jalousement ses frères et déverse Son Coeur sur ses bien-aimés.

Les informations quotidiennes relatent catastrophes naturelles, attentats terroristes islamistes, haine, violence et immoralité, qui ne cessent de grandir en notre monde où Dieu est le grand absent. Mais ne perdons pas confiance en l’action de la divine Providence et en la proximité de Jésus, qui veille avec tant de sollicitude sur nous.

Notre confiance, cependant, ne doit pas être insouciante. Nous ne pouvons pas oublier ce que le Coeur Immaculé de Marie a inspiré ces paroles à Don Gobbi, le 13 octobre 1982 : “Que d’âmes, chaque jour, vont en Enfer parce que l’on n’a pas encore accueilli l’invitation qu’ici (à Fatima) Je vous ai adressée à revenir à Dieu sur le chemin de la prière, de la pénitence et de la conversion intérieure. 

Les évêques du Concile Vatican II ont adopté quatre mots latins pour introduire la Constitution pastorale “l’Eglise dans le monde de ce temps” : Gaudium et Spes, luctus et angor = joie et espérance, tristesse et angoisse.

Ces quatre mots traduisent bien les sentiments de nos coeurs en ce temps de rentrée.

Je vous bénis affectueusement et vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine.

Père Bernard