Brèves

Rosaire

Le 7 octobre dernier, en la fête de Notre-Dame du Rosaire, plus d’un million de Polonais ont réalisé une véritable chaîne humaine pour réciter le rosaire le long des 3500 km de frontières du pays, « pour sauver la Pologne et le reste de l’Europe du nihilisme, de l’islamisme et du reniement de la foi chrétienne ».

La fondation laïque Dieu seul suffit, à l’origine de cette initiative, a bénéficié de l’aide de la Conférence épiscopale polonaise. Jeunes ou vieux, hommes, femmes et enfants, debout ou à genoux, sur les plages ou sur les collines, dans les chapelles et les maisons, des Polonais issus de trois-cent dix-huit paroisses s’étaient donné rendez-vous à dix heures du matin pour prier ensemble le chapelet.

Le samedi 14 octobre, de 12h à 13h, des centaines de milliers de catholiques américains ont suivi l’exemple polonais et prié le rosaire en public pour demander à Dieu et à Notre-Dame de Fatima de sauver l’Amérique. Tout le pays a été émaillé de plus de 21 570 rassemblements.

Liban 

  1. Une statue de saint Charbel de 27 m de hauteur et pesant 40 t a été installée non loin de Beyrouth et bénite par le patriarche maronite le 14 septembre. Un fragment d’os du saint moine maronite a été inséré dans la statue au cours de la cérémonie. Près de six mille personnes peuvent s’assembler autour de la statue pour une célébration en plein air. À titre de comparaison, le Christ Rédempteur de Rio de Janeiro mesure 38m, dont huit pour le piédestal.

D’après Fady Noun, le monument « répond à un souhait et à un vœu ». C’est le président de la municipalité de Faraya, Michel Salamé, qui en est à l’origine. Face aux critiques dénonçant un projet trop ostentatoire, il affirme simplement : « Nous n’avons pas honte d’afficher notre foi. Que celui que ça choque regarde ailleurs ! La réputation de thaumaturge de saint Charbel n’est plus à faire. […] Une statue, aussi gigantesque soit-elle, reste bien en-deçà de la sainteté qui lui a valu la gloire des autels et une immense dévotion populaire ».

  1. Le 19 septembre 2017, le patriarche maronite Bechara Raï a donné le coup d’envoi de la restauration de Mar Aboun, monastère de la vallée sainte au Liban. Déserté depuis le XVIIe siècle, il est destiné à être à nouveau occupé des moines.

Synode pour l’Amazonie

Le pape François convoque un synode spécial sur l’Amazonie, en octobre 2019, à Rome. Le cardinal Cláudio Hummes, président du Réseau ecclésial pan-amazonien disait : « Il y a peu de missionnaires en Amazonie, il y a un grand manque de présence auprès des peuples indigènes… » De plus, le pape François se dit soucieux de la crise de la forêt amazonienne, poumon de notre planète.

Canonisations

Le 15 octobre, le pape François canonise les trente premiers martyrs du Brésil, dont un Français.

Béatifiés en 2000 par St Jean-Paul II à l’occasion des 500 ans de l’évangélisation du Brésil, ces trente martyrs sont considérés comme des exemples de dévotion eucharistique, de fidélité à l’Église et d’engagement missionnaire. Ils représentent les centaines d’autres fidèles catholiques torturés et tués le 16 juillet 1645 dans deux paroisses du Rio Grande do Norte, Notre-Dame-aux-Cierges à Cunhau et Notre-Dame-de-la-Présentation à Natal. Là, des missionnaires jésuites et des prêtres venus du Portugal avaient entrepris au début du XVIIe siècle une authentique évangélisation auprès des Indiens. Selon plusieurs sources, les soldats hollandais ont donné aux fidèles la possibilité de se convertir au calvinisme mais tous ont refusé, préférant le martyre plutôt que l’apostasie. Dans cette longue liste de martyrs figure un laïc français, père de famille, Jean Lostau Navarro, originaire du Pays basque.

Consécration du diocèse d’Aix et Arles au Cœur Immaculé de Marie

Mgr Dufour consacrera son diocèse au Cœur Immaculé de Marie le 8 décembre 2017, en la fête de l’Immaculée Conception, sainte patronne de l’Église d’Aix et Arles. Chaque curé fera de même dans sa paroisse. Cette consécration sera préparée par une neuvaine d’adoration continue et le chapelet et l’angélus priés si possible en famille ou en groupe. Au cours de l’année, l’archevêque propose que chaque paroisse et chaque famille soient consacrées au Cœur Immaculé de Marie, à l’occasion d’une fête familiale ou mariale… « Je vois les difficultés de la mission, la pauvreté et la fragilité de notre Église diocésaine. Et voilà pourquoi je dis : « C’est le moment ! » C’est le moment de nous confier à la prière de Marie, Mère de l’Église. C’est ce qui brûle mon cœur d’évêque et le tourne vers Marie pour lui demander de prendre notre Église diocésaine dans sa prière maternelle. Ce qui brûle mon cœur, c’est le désir que le nom de Jésus soit connu et aimé. »

Patriarcat de Moscou

Fin septembre, le métropolite Hilarion s’est rendu à Rome. Le président du département pour les relations extérieures du Patriarcat de Moscou a été reçu par le Pape François. Il a également rendu visite au Pape émérite Benoît XVI. Visite chaleureuse, au cours de laquelle le métropolite orthodoxe a notamment remercié le Saint-Père et l’Église italienne pour le prêt des reliques de St Nicolas. De mai à juillet, celles-ci ont été exposées à Moscou et Saint-Pétersbourg. Un événement qui a marqué les Russes, et dont Hilarion témoigne : « Avant tout, j’aimerais préciser que le transfert des reliques de St Nicolas en Russie a été un événement vraiment particulier… Près de deux millions et demi de personnes sont venues vénérer les reliques et les gens ont parfois fait la queue six, huit ou même plus de dix heures ! » L’ostension des reliques a été retransmise en direct pendant des heures à la télévision russe.

Le métropolite a également congratulé le pape émérite Benoît XVI, qui fêtait ses 90 ans, et lui a transmis les chaleureuses salutations et les meilleurs vœux de Sa Sainteté le patriarche Kyrill de Moscou et de toute la Russie. Répondant aux questions de Benoît XVI sur la renaissance de la foi dans l’espace canonique de l’Église orthodoxe russe, il a évoqué la construction de nouvelles églises, l’ouverture de monastères, la création de facultés de théologie dans les universités, l’activité éditoriale et éducative de l’Église. Comme cadeau d’anniversaire, le métropolite a offert au pape émérite les six tomes de son ouvrage Jésus-Christ, vie et enseignement.