Le signe de l’Alliance

Découvrez l’intelligence de la beauté et entrez dans l’émerveillement !

Bonjour à tous et bienvenue sur la toile de Jips, à présent en faction près du velux de notre cher Henry de tout (mon hôte). Tout va bien à bord ! Je vous préviens, il va falloir que vous y mettiez du vôtre et que vous sortiez de l’état larvaire dans lequel il se trouve actuellement, ce représentant de ce que l’on appelle “la jeunesse” ou “l’avenir de la France”…
Commençons par un test qui requiert que chaque étape soit franchie pas après pas :

1/ Première question : pourquoi l’arc-en-ciel est-il courbe ? Si vous séchez, secouez-vous.

2/ Accentue ton effort de façon à rentrer dans une vraie recherche, et réponds enfin à la question ! – Mais enfin Jips, tu me saoules avec ton arc-en-ciel !!! – Merci, tu viens de prouver que soit ta volonté, soit ton intelligence, soit les deux, avaient quelques limites… Désolé de te faire passer par ce creuset, mais c’est la condition pour entrer dans l’émerveillement.

3/ Seconde question (courage !) : les arcs-en-ciel sont-ils des phénomènes naturels, oui ou non ?

– Bien sûr mon petit Jipsou !

4/ Sont-ils des phénomènes physiques ?

– Tu me prends pour un idiot ?

5/ Alors pourquoi butes-tu sur la première question concernant la courbe de l’arc-en-ciel ? Allez ! Je t’aide : parce que tu n’arrives pas à trouver la cause. Ainsi, notre intelligence ne parvient pas à saisir sans difficulté la complexité de ce phénomène naturel.

– Cool Jips, et alors ?

– Et alors : réfléchis ! Si, bien qu’intelligent, tu as du mal à prendre en considération beaucoup de facteurs qui concourent à un unique arc-en-ciel, peut-être celui-ci est-il dû à autre chose qu’à un simple hasard ? Et que cette autre chose est plus intelligente que toi ?

À présent, entrons dans l’émerveillement… L’arc-en-ciel est causé par la réflexion et la réfraction de la lumière blanche du soleil dans une multitude de gouttes d’eau. En chacune d’elles, le rayon entre, est réfléchi sur la paroi opposée, et ressort par la paroi avant. Il est alors décomposé : chaque longueur d’onde lumineuse est renvoyée (réfractée) selon un angle différent. Dans l’œil de l’observateur, la lumière venant des gouttes d’eau les plus hautes sera plus rouge que la lumière venant des plus basses, où le bleu dominera. Quant à la plus grande partie des rayons décomposés par tant de gouttes d’eau, elle n’entrera pas dans l’œil, n’étant pas dans son axe.

Quant à la forme de l’arc, elle est due au fait que chaque goutte d’eau est une sphère et qu’elle diffuse la lumière sous forme d’un disque entier. Du fait de la fragmentation de la lumière blanche, ce disque est en fait composé d’une pile de disques colorés. Ces derniers ayant des diamètres différents, ne se superposent pas. Les couleurs apparaissent donc séparées, en fait sous la forme d’un cercle. La terre étant ronde, ne sera visible qu’une partie, le reste étant caché par la courbe de la sphère : nous voyons alors un arc-en-ciel !

À présent, RDV au livre de la Genèse : Gn 9,16 : Dieu nous appelle à nous souvenir. Mais de quoi ?