Ce dernier appel de Jean-Paul II va-t-il enfin nous réveiller de notre sommeil ? Avons-nous encore le droit de céder à la peur et de manquer de force et de courage alors que la vie humaine est toujours gravement menacée en France et dans le monde ? Rester silencieux, se taire, c’est se compromettre. Mais comment faire entendre l’évangile de la vie sans violence et dans le plein respect des personnes ? Par des sessions et des récollections, depuis plus de vingt ans, nous le faisons entendre, mais nos paroles ne touchent, de fait, que des gens convaincus. Les marches pour la vie aux Etats-Unis et en Espagne sont en train de produire de grands fruits. N’est-il pas urgent d’imiter nos courageux frères et sœurs américains et espagnols ? La vie est sacrée - toute vie est sacrée ! - parce qu’elle est « don de Dieu ». Nous devons tout faire pour aimer et protéger la vie humaine. Nous sommes à présent convaincus que la marche pour la vie à Paris n’a pas d’autre but que celui de témoigner de la vérité sur la vie humaine et de l’amour pour toute vie humaine de sa conception jusqu’à son terme naturel.

Nous avons exprimé à Cécile Edel-Raoult, Présidente de « Choisir la Vie » qui organise la Marche pour la Vie, ces six convictions qui expriment l’esprit dans lequel nous voulons participer à la prochaine marche pour la vie et nous avons reçu de sa part une réponse très positive :

1. Promouvoir l'évangile de la vie et défendre toute vie humaine de sa conception à son terme naturel ;
2. Agir sans violence dans le respect des personnes dans la vérité et l'amour ;
3. Aider tous ceux qui souffrent du syndrome post-avortement à ne pas se décourager mais à se tourner vers Dieu, le Maître de la Vie, qui leur donnera le pardon et la paix ;
4. Dialoguer - en vue de la vérité - avec ceux qui, aujourd'hui, de bonne foi, pensent être au service de la liberté des personnes en promouvant l'avortement pour leur donner le témoignage de plusieurs « pro-choice » américains dont le "Roi de l'avortement", le docteur Bernard Nathanson, qui se sont convertis.
5. Témoigner avec conviction à la suite de Jean-Paul II, Mère Térésa, le Professeur Jérôme Lejeune que l'on ne peut pas édifier la civilisation de l'amour si l'on continue à "tuer" légalement des enfants innocents dans le sein de leur maman. Il ne peut pas y avoir de paix dans le monde tant qu'un enfant innocent sera légalement tué !
6. Et enfin et toujours : agir en apôtres de l'Amour, car notre témoignage n'a qu'un but : l'amour de tout être humain, créé à l'image et à la ressemblance de Dieu !

Levons-nous ! Allons ! Marchons pour la vie !

Père Bernard, Modérateur de la Famille Missionnaire de Notre-Dame

Mère Magdeleine, Modératrice de la Famille Missionnaire de Notre-Dame