Chaque martyr avait, d’abord, été mis dans une cage individuelle, revêtu d’une tunique orange et montré à la foule, comme ce fut le cas pour St Jean Gabriel. On peut les voir, dans une première vidéo, dans leur cage, les mains jointes, dignes et priants ! La vidéo de leur martyre commence par une vue magnifique sur la mer, puis se continue comme par une longue procession des 21 futurs martyrs, revêtus de leur tunique orange, procession quasi liturgique ! Ils marchent au bord de la mer, avec un bourreau, vêtu en noir derrière chacun d’eux. On les a fait ensuite s’agenouiller, le bourreau debout derrière eux. Le chef islamiste a fait une harangue en arabe, en brandissant son poignard. Cette harangue, pensons-nous, pouvait s’adresser aux chrétiens de l’Occident. Après la harangue haineuse et violente, il y a eu un temps de silence. Des experts ont pu entendre les coptes prier Jésus : « Jésus, aide-nous ! » Ce moment de silence est très poignant. Aucune révolte sur le visage de ces frères chrétiens, mais vraiment le rayonnement de l’amour de Jésus, tout en participant à sa grande angoisse du jardin des Oliviers et de l’abandon de la Croix ! Ensuite, après les avoir fait s’allonger sur le sable, les bourreaux ont accompli leur sale besogne, en quelques secondes, en les égorgeant et en les décapitant ! On ne peut pas voir cette vidéo sans en être été remué pendant des heures et des jours !

Abdel Fattah el-Sisi-عبد الفتاح السيسي

Ce qui s’est passé ensuite a révélé la vérité de cette prophétie des premiers chrétiens : le sang des martyrs est semence de chrétiens ! La vidéo islamiste se conclut par l’eau de la mer teintée du sang des martyrs. Elle veut susciter la peur, mais elle a suscité une réaction inattendue chez le Président actuel de l’Egypte. Il a décidé de faire construire, aux frais de l’Etat Egyptien, une Basilique en l’honneur des 21 martyrs dans leur lieu d’origine. Le Patriarche Copte les a « canonisés ». Une icône les représente, accueillis par Jésus et couronnés par les anges ! Beschir Kamel, frère de deux martyrs, a déclaré que sa mère, « une femme sans instruction âgée d’une soixantaine d’années », avait pardonné au tueur de ses fils : « Ma mère a dit qu’elle demanderait à Dieu de le laisser entrer dans Sa maison parce qu’il avait permis à son fils d’entrer dans le Royaume des cieux ».

Satan, qui inspire les Islamistes de l’Etat Islamique, veut faire peur pour décourager et renier Jésus, mais il n’a pas réussi à faire apostasier les 21 martyrs coptes ! Puisse le témoignage de ces héroïques martyrs nous donner fidélité, force et courage en ces temps troublés. Satan cherchera encore, c’est évident, à nous décourager. Ne l’écoutons pas ! Il est le père du mensonge. Mettons toute notre confiance en Jésus et hâtons le triomphe du Cœur Immaculé de Marie par notre conversion, notre prière, nos sacrifices. Vivons un saint carême d’amour et préparons-nous à participer au sommet de l’année liturgique : le Triduum pascal.

Comprenons enfin l’urgence de prier et faire prier pour la conversion de la France et de l’Europe ! Rien n’est impossible à Dieu !

1) Prière d’introduction :

Viens Esprit de sainteté… Notre Père... Je vous salue Marie… Notre-Dame des Neiges, Saint Joseph, Saint Casimir, Sainte Colette, St Dominique Savio, St Clément-Marie, Sainte Louise, St Patrick, St Cyrille de Jérusalem, Marie Marthe Chambon, Sts Patrons et Anges gardiens.

2) Efforts :

  • Choisissons un effort concret de carême qui mortifie notre caractère et n’oublions pas que le plus important est la belle aventure de l’Amour !

Parole de Dieu : Ga 5, 1-26.

3) Consigne spirituelle : téléchargeable ici !

A la suite des 21 martyrs coptes, soyons des témoins de l’Amour de Dieu et prions, souffrons et offrons pour le retour de Dieu dans le cœur des hommes et la civilisation de l’Amour. Mettons en pratique les demandes de notre Pape François et agissons pour que soit enfin vaincue la mondialisation de l’indifférence.

Nous serons heureux d’accueillir à St Pierre-de-Colombier tous ceux qui voudront vivre le Triduum pascal avec nous pour suivre Jésus dans sa Passion. Nous rendons grâce à Dieu pour les beaux fruits des divers pèlerinages, retraites et récollections de ce mois de février. Je vous bénis affectueusement et vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine et de nos frères et sœurs. Nous nous confions à vos prières et nous vous remercions.