Par le baptême, nous participons à sa triple charge de prêtre, prophète et roi. Le dernier message de Jean-Paul II est un appel angoissé de ce Saint Pape, quelques semaines avant sa mort : « levez-vous ! Allons ! » Puisse cette Session nous obtenir la grâce du courage pour nous lever et exercer notre mission prophétique. A la suite d’Amos, soyons courageux pour dénoncer les idéologies relativistes dont nous venons de parler, qui dénaturent l’amour, désacralisent la vie et déconstruisent la famille selon le plan de Dieu.
Jean-Paul II, après son voyage apostolique à Strasbourg en 1988, nous avait appelés à combattre avec détermination la déchristianisation. Ne disons pas : « je ne sais pas parler, je suis trop faible ! » Jésus nous dit, en ce dimanche, comme à Amos : « Va, tu seras mon prophète ». Ayons confiance en la grâce de Jésus. Il est avec nous, tous les jours, nous a-t-Il assuré.

La prophétie du psaume 84 que nous venons de chanter doit nous faire grandir dans l’espérance : Amour et Vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent. Jésus, par la Rédemption, a accompli cette prophétie. Jean XXIII a comme puisé dans cette prophétie pour donner les quatre fondements de la paix : justice, vérité, liberté, amour. Paul VI a développé la doctrine sociale de l’Eglise en révélant le nouveau nom de la paix : le développement. Jean-Paul II a souligné l’importance de la solidarité. Benoît XVI a parlé de l’amour dans la vérité. Notre Pape François appelle tous les hommes de bonne volonté à l’écologie intégrale et à la louange de Dieu Créateur, laudato si. Ayons confiance : l’action de ces cinq Papes portera du fruit malgré le Mal qui ne cesse de progresser dans le monde. La nouvelle Pentecôte dont le fruit sera la civilisation de l’amour viendra.

Dans l’évangile de ce dimanche, Jésus envoie ses apôtres deux par deux pour appeler à la conversion en allant à la rencontre de tous. Dans l’Exhortation sur la joie de l’évangile, notre Pape François nous appelle à participer activement et sans peur à la nouvelle évangélisation. Nous ne devons pas aller vers ceux qui partagent nos idées mais vers tous et jusqu’aux périphéries de l’existence. N’ayons pas peur de témoigner de l’évangile de la Vérité et de la Miséricorde en rayonnant la joie de l’évangile. Saint Paul, dans la deuxième lecture, nous appelle à l’action de grâce. Sachons bénir notre Père céleste de nous avoir appelés à devenir ses enfants en son Fils Bien-aimé ! La Bienheureuse Elisabeth de la Trinité a trouvé dans ce passage de Saint Paul sa devise : louange de gloire de la grâce de Dieu ! Désirons ardemment, nous aussi, être louanges de gloire de la grâce de Dieu, malgré notre pauvreté. Méditons et assimilons l’Encyclique de notre Pape François et vivons davantage dans la louange à la suite de Saint François qui, comme Saint Paul, nous appelle à louer et à bénir Dieu : laudato si ! Demandons la grâce de la louange et de la joie à Notre-Dame des Neiges et remercions Dieu, chaque jour, de tous vos bienfaits !

Permettez-moi d’insister en cette année de la vie consacrée pour vous demander de prier davantage pour les vocations sacerdotales et religieuses et pour tous ceux qui se préparent à fonder une famille chrétienne par le sacrement du mariage. Le renouveau de la France passe par la sainteté des époux, des laïcs, des consacrés et des prêtres. Dieu va donner à la France une grande grâce par la canonisation de Louis et Zélie Martin, les parents de Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus, le 18 octobre. Ne pourrions-nous pas faire ce rêve : qu’après cette canonisation, une Messe soit concélébrée par tous les évêques de France et les familles en action de grâce pour cette canonisation ? Cette manifestation familiale, joyeuse et pacifique pourrait avoir une grande fécondité pour le renouveau de la famille et de la France. Le souffle de la manif pour tous, du 13 janvier 2013, ne doit pas s’éteindre. Puisse notre Session obtenir du Cœur de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie des témoins convaincus, courageux et enthousiastes de la Famille, Gaudium et Spes, joie et espérance de l’Eglise et de l’humanité. Les idéologues qui conspirent contre la famille, fondée sur le mariage d’un homme et d’une femme, échoueront. Le troisième millénaire sera le millénaire de la famille parce que Dieu a institué la famille. Le triomphe du Cœur Immaculé de Marie, prophétisé à Fatima, se prépare. Fiat, Magnificat !