Bien chers jeunes amis,

les évènements de notre monde, en ce nouveau mois du rosaire de l’année 2014, suscitent chez nos contemporains peur, angoisse, tristesse, souffrance et colère. Nous vous avons souvent rappelé les quatre premiers mots de la Constitution pastorale des évêques du Concile Vatican II, l’Eglise dans le monde de ce temps : Gaudium et Spes, Luctus et Angor. Ces quatre mots latins signifient: joie et espérance, tristesse et angoisse. Le titre de la Constitution a privilégié les deux premiers mots, car nos évêques ont fait le choix du réalisme de l’espérance.
Alors, nous aussi, privilégions le réalisme de l’espérance et, en ces temps troublés, continuons sans nous lasser à témoigner de la joie de Dieu et de l’espérance chrétienne. La Consigne de cordée vous fera redécouvrir encore l’importance de la prière du rosaire pour la paix et la famille. Soyons les petits instruments zélés et confiants du Coeur Immaculé de Marie. Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus nous invite à prendre sa résolution: je ne me découragerai jamais !

Je vous bénis affectueusement et vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine. Père Bernard