La célébration de l’Eucharistie durant le temps pascal

 

Pour vivre la consécration au Cœur de Jésus, connaissons Jésus de Nazareth… 

Après la Résurrection les apôtres ont obéi à l’ordre de Jésus qui, après avoir institué l’eucharistie, leur avait dit : « Faites ceci en mémoire de moi ». 

Peut-on dire que, d’après l’Ecriture, l’Eucharistie est vraiment un sacrifice offert pour notre salut ?

Oui. Cela ressort clairement de la parole de Jésus le Jeudi Saint : « Ceci est mon sang, de l’alliance, qui est versé pour une multitude en rémission des péchés » (Mt 26,28).

Jésus avait déjà dit : « Le Fils de l’homme est venu pour servir et donner sa vie en rançon pour une multitude » (Mt20,28)

Et la 1ère épître à Timothée insiste : « Jésus Christ s’est livré en rançon pour tous » (I Tim 2,3). 

lMais le fait que notre salut demande la mort d’un innocent à place des coupables ne donne-t-il pas l’image d’un Dieu cruel ?

L’Ecriture révèle tout l’opposé d’un Dieu cruel ; elle montre au contraire un Dieu d’amour et de pardon qui assume en lui-même les terribles conséquences du péché afin d’en libérer l’homme.

I Jn 4,10 : « Ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est Lui qui nous a aimés et qui a envoyé son Fils en victime de propitiation pour nos péchés. »

Telle était la volonté de Dieu le Père. Mais il est clair que Jésus, le Fils de Dieu, a pleinement adhéré au plan de salut voulu par son Père :

Saint Paul le dit : « Le Fils de Dieu m’a aimé et s’est livré pour moi » (Gal 2,19).

Comment comprendre la valeur rédemptrice du sacrifice de Jésus ?

Pour mieux comprendre comment le sacrifice de Jésus nous sauve, il faut se rappeler que le péché est désobéissance à Dieu. Cette désobéissance coupe l’homme de Dieu et le conduit à bien des souffrances. Or Jésus assume ces souffrances ; puis, au cœur de ces souffrances, il substitue son obéissance pleine d’amour à la désobéissance de l’homme.

C’est ce qu’affirme saint Paul : « Comme par la désobéissance d’un seul homme [Adam] la multitude a été constituée pécheresse, ainsi par l’obéissance d’un seul [Jésus] la multitude sera-t-elle constituée juste » (Rm 5,19).

Que dit le CEC à ce sujet ?

CEC 604 : « En livrant son Fils pour nos péchés, Dieu manifeste son dessein d’amour bienveillant »

CEC 606 : « Le désir d’épouser le dessein d’amour rédempteur de son Père anime toute la vie de Jésus »

CEC 603 : « Jésus nous a assumés dans l’égarement de notre péché par rapport à Dieu au point de pouvoir dire en notre nom sur la croix ‘‘Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?’’ »

CEC 615 : « Jésus substitue son obéissance à notre désobéissance »

CEC 616 : « C’est ‘‘l’amour jusqu’à la fin’’ (Jn 13,1) qui confère sa valeur de rédemption et de réparation, d’expiation et de satisfaction au sacrifice du Christ »

En ce temps pascal participons avec cœur à l’Eucharistie. Jésus ressuscité y est présent, il continue à y offrir son sacrifice et se donne à nous en nourriture. Cela doit faire grandir en nous le désir d’obéir en tout à la volonté de Dieu, comme Jésus !