5 octobre : pourquoi ils ne lâchent rien…

 

Le 5 octobre, la Manif pour Tous fait sa rentrée… Une nouvelle mobilisation nationale à Paris et Bordeaux, peu après la rentrée scolaire.

La présidente du mouvement, Ludovine de la Rochère, veut par cette nouvelle action, « maintenir la pression de manière constante et avec ténacité », en particulier pour alerter l’opinion publique sur l’enseignement du Gender à l’école (dont un nombre croissant de parents est en train de prendre conscience).

Répondant à Famille Chrétienne, la Présidente de la Manif pour Tous a rappelé : « Une manifestation doit rester un événement exceptionnel. Il n’est pas question de le banaliser et encore moins de manifester tous les trois mois. Nous avons mûrement réfléchi au meilleur moment cohérent du point de vue des projets de ceux qui nous gouvernent, du public et dans lequel il y aurait une convergence. Là, il y a la rentrée scolaire avec le plan égalité, l’avis attendu du Conseil d’Etat sur la circulaire Taubira, les arrêts de la Cour Européenne des Droits de l’Homme sur la GPA juste avant l’été. Plusieurs mesures très graves contre les familles sont passées pendant l’été et d’autres sont annoncées. »

Et de conclure : « La double raison pour laquelle le mouvement doit se maintenir, c’est d’une part la résistance aux projets gouvernementaux – GPA et Gender – et d’autre part, c’est de faire de l’abrogation de la loi Taubira un enjeu majeur pour la présidentielle 2017. »