Corrie et Betsie (1/2)

 

Deux Sœurs et les miracles des 3 « P »…

La Beje ? une de ces maisons de briques serrées au centre du vieux Haarlem. En bas l’horlogerie Ten Boom… Rien que de très banal, en somme. Et pourtant, aujourd’hui elle se visite, même par Internet ! Ah, si les briques pouvaient raconter ! Mais il y a mieux que les briques : il y a Corrie. Pendant 32 ans, elle a écrit, fondé, témoigné dans plus de 60 pays. Pourtant, lorsqu’en 1940 commence l’occupation nazie aux Pays Bas, Corrie semble avoir une vie toute tracée, bien réglée au rythme des tics tacs… et de la Parole de Dieu ! En effet, les Ten Boom forment une famille luthérienne fervente. Corrie est une célibataire de 47 ans aux côtés de sa grande sœur Betsie et de leur vieux père Casper, un expert en horlogerie vénéré dans tout le quartier pour sa sagesse et sa bonté légendaires. Les 2 autres enfants, Nollie et Willem, sont mariés. Willem est pasteur.

A la Beje, autour de Casper et ses filles, tout le personnel commence et termine la journée de travail par la lecture priante de la Parole de Dieu. Casper considérera toujours comme un privilège de pouvoir sauver des membres du peuple élu même au prix de sa vie. Lorsqu’il sera arrêté en 1944 avec tous les siens, cela fera tout juste 100 ans que se vit la tradition familiale de prier ensemble une fois par semaine pour le peuple juif et pour la paix ! Seule rescapée, Corrie sera décorée par la Reine de Hollande et déclarée « Juste parmi les nations » (1967). Vous le devinez, dans la Beje ils ont caché et sauvé des Juifs. La fameuse cachette résista aux fouilles de la Gestapo. Elle avait, certes, été conçue par un pro de la résistance, mais surtout elle fut protégée par le rempart inexpugnable de la foi des Ten Boom. Ce n’était que le début d’une grande aventure, toute parsemée de miracles des 3 P, racontés dans un livre et un film, « Dieu en enfer ». Pour vous, une sélection de quelques pépites.

P comme… Parole de Dieu

1945 au camp de Ravensbrück. Un immense dortoir sombre, sale et puant. Corrie et Betsie, épuisées par 10 mois endurés dans 3 prisons différentes, escaladent les planches: enfin allongées ! Quelques secondes et Corrie a déjà sauté en bas :  Des puces ! il y en a partout !  Betsie ferme les yeux et murmure :  Montre-nous, montre-nous. Elle prie. Corrie, souviens-toi, Il nous a donné la réponse dans la Bible, ce matin ! Veux-tu relire le passage ? Corrie sort sa précieuse Bible et l’ouvre à 1 Th 5, 16-18 : « Restez toujours joyeux. Priez sans cesse. En toute condition soyez dans l’action de grâces. C’est la volonté de Dieu sur vous dans le Christ Jésus. » C’est ça, Corrie : à l’instant même nous pouvons remercier Dieu pour tout ce que nous apporte ce nouveau local ! Corrie est interloquée : Quoi par exemple ? Mais Betsie ne plaisante pas : Par exemple, que nous soyons ensemble. Mais oui, comment se fait-il qu’elles n’aient jamais été séparées ?

Et puis pour ce que tu tiens dans les mains. Mais oui, comment Corrie a-t-elle pu oublier ces multiples fois où sa Bible semblait devenir invisible aux yeux et aux mains de ceux ou celles qui la fouillaient ? Merci aussi pour l’entassement dans cette salle. (9 femmes par carrés conçus pour 4) Là, elle exagère ! Oui Seigneur, cela permettra à un plus grand nombre d’entendre Ta Parole ! Mais oui, dans les dortoirs précédents, n’avait-elle pas réuni des chrétiennes de toutes confessions, ce qui était inconcevable avant la guerre ? Et puis merci pour ces puces. Les puces ! C’en était trop. Betsie, Dieu ne peut en aucune façon me rendre reconnaissante pour une puce ! Mais Betsie ne désarme pas : Il n’est pas écrit : Soyez dans l’action de grâce, sauf en cas d’invasion de puces, autrement dit  Soyez dans l’action de grâce quand tout va bien. Que riposter ? Corrie s’exécute, tout en restant persuadée que Betsie a tort.

Plusieurs mois plus tard, Corrie revient de l’usine et retrouve Betsie au dortoir, les yeux tout brillants : Corrie, je t’attendais, écoute : nous n’avons jamais compris jusqu’à présent pourquoi nous étions aussi libres dans notre dortoir pour organiser nos réunions de prière. Et bien maintenant je sais. Cet après-midi, j’ai demandé à une surveillante d’y venir pour trancher un différend, mais elles ont toutes refusé de franchir la porte. Et sais-tu pourquoi ? Elles ont dit : « Cette salle est remplie de puces ! »

Et les 2 autres P ? à découvrir le mois prochain !cliquez ici