Des signes d’espérance

 

Bien chers jeunes amis,

en ce mois de novembre va se conclure l’année jubilaire de la Miséricorde. Cette année, comme nous le disons dans la consigne spirituelle, ne se termine pas par l’annonce de la paix dans le monde. Mais Dieu, nous en sommes convaincus, a accueilli toutes les prières des fidèles qui L’ont supplié de répandre à flots Sa Miséricorde sur notre monde !

L’Italie vient d’être touchée par de nouveaux et forts tremblements de terre. Pensons à toutes ces familles qui vivent dans la peur. Le martyre de la Syrie continue. Un signe d’espérance au milieu de tant de souffrances : la libération de l’Irak se profile !

Nous espérons que nos frères chrétiens pourront bientôt revenir dans leur pays. Ce que disait Mère Marie-Augusta en 1948 est plus que jamais d’actualité : “Le temps presse. Les démons sont déchaînés à travers ce monde perverti. Les coeurs sont pleins de désirs de vengeance, de crimes horribles. Et cependant au milieu d’eux s’élève droit, fort, impératif : l’Amour. C’est Jésus dans ses amis fidèles”.

Demandons à Notre-Dame des Neiges, à Saint Joseph, aux Saints du Ciel et aux âmes du Purgatoire de faire partie des amis fidèles de Jésus et soyons les témoins de Son Amour.

Je vous bénis affectueusement en vous assurant des prières et de l’affection de Mère Magdeleine.

Père Bernard