Marche pour la vie

Après la messe à la Basilique Notre-Dame du Perpétuel Secours, les Domini ont rejoint la légion des combattants pour la vie. Comme chaque année, faisant fi du temps exécrable, c’est une foule nombreuse qui marche pour la vie : familles, enfants, jeunes et moins jeunes, prêtres, religieux, et bien sûr, Domini. Jeune, joyeuse, colorée, chantante, les qualificatifs ne manquent pas pour la décrire. Pourquoi manifester cette année encore ?

« Cette année sera marquée par la révision de la loi de bioéthique, qui prépare des transgressions majeures, déclare Nicolas Sevilla, délégué général de la MPLV, […] cet engouement populaire pour la vie montre que la bataille est loin d’être perdue. » Le message est clair : respect de toute vie humaine de sa conception à son terme naturel.

40 000 participants, 8 500 selon la police, la palme du fake news pour l’AFP et son millier ! Las, nous ne sommes pas là pour faire du chiffre, mais pour dénoncer le plus grand des crimes : 220 000 avortements par an en France. Néanmoins, la 13e MPLV a montré la vitalité du mouvement. Cécile Edel en témoigne : « Je vois la différence entre 2005 et 2018. […] Au niveau des chiffres bien sûr [mais] également au niveau du pourcentage de jeunes. Il y avait cette année presque 80 % de jeunes de moins de 30 ans. Ces jeunes sont très motivés, très déterminés et n’acceptent aucun compromis sur le respect de la vie. »

Après les témoignages forts de Me Triomphe, avocat des parents de Vincent Lambert, de Jean-Marie Le Méné, président de la Fondation Jérôme Lejeune, de Mme Lejeune, de Tugdual Derville, délégué général d’Alliance Vita, etc, la nuit est tombée sur le Trocadéro, sur l’inoubliable De vos entrailles interprété par Patrice Martineau…

(Photo : Jean-Luc Boulard)