La Très Sainte Trinité – Dieu le Fils qui s’est fait homme

Il y a cinquante ans : le Credo du Peuple de Dieu

Poursuivons notre découverte et notre approfondissement…

Le Fils est Dieu

Paul VI proclame : Nous croyons en Notre-Seigneur Jésus-Christ, qui est le Fils de Dieu. Il est le Verbe éternel, né du Père avant tous les siècles et consubstantiel au Père, et par Lui tout a été fait.

Le Fils est éternel, existant depuis toujours et pour toujours. Le Père est tout entier dans le Fils, Il est en Lui et avec Lui le même Dieu unique (CEC 262). Il a la même puissance et la même sagesse (Cc Trente 303).

Conséquences: Dieu le Fils est le Seigneur du monde et de l’histoire, le Seul auquel l’homme doive soumettre totalement sa liberté personnelle.

Vrai Dieu et vrai homme

Paul VI proclame : Il s’est incarné par l’œuvre du Saint-Esprit dans le sein de la Vierge Marie et s’est fait homme : égal donc au Père selon la divinité, et inférieur au Père selon l’humanité.

Dieu le Fils, par qui tout existe, vient prendre notre nature humaine par l’action du Saint-Esprit, dans le sein de Marie. Il s’est vraiment fait homme (avec un corps et une âme) en restant vraiment Dieu, vrai Dieu et vrai homme (CEC 464). Le Fils devient notre frère sans cesser d’être Dieu, notre Seigneur (CEC 469), et il nous permet de partager avec Lui la gloire et l’héritage de son Père (Cc Trente 303).

Conséquences: prenons davantage conscience de la grandeur de l’homme. Dieu veut nous rendre semblable à Lui, nous ne pouvons pas faire n’importe quoi de notre vie, de notre corps.

Notre modèle de sainteté

Paul VI proclame : Il a annoncé et instauré le Royaume de Dieu et nous a fait en lui connaître le Père. Il nous a donné son commandement nouveau de nous aimer les uns les autres comme il nous a aimés. Il nous a enseigné la voie des Béatitudes de l’Évangile : pauvreté en esprit, douleur supportée dans la patience, soif de la justice, miséricorde, pureté du cœur, volonté de paix, persécution endurée pour la justice.

« Qui me voit, voit le Père. » (Jn 14, 9.) Toute la vie terrestre de Jésus révèle le visage du Père. Il nous fait connaître Dieu. Il nous montre le chemin pour aller à Dieu au travers des Béatitudes et, ainsi, la voie du bonheur.

Au sommet de sa vie est de sa prédication, nous trouvons le double commandement de l’amour (amour de Dieu et des autres), qu’Il a vécu à la perfection.

Conséquences: Jésus nous indique une règle de conduite pour vivre en chrétien et nous donne sa grâce pour y parvenir. 

Notre Sauveur

Paul VI proclame : Il a souffert sous Ponce Pilate, Agneau de Dieu portant sur lui les péchés du monde, et il est mort pour nous sur la Croix, nous sauvant par son Sang rédempteur. Il a été enseveli et, de son propre pouvoir, il est ressuscité le troisième jour. Il est monté au Ciel et il viendra de nouveau, en gloire cette fois, pour juger les vivants et les morts.

Par sa mort, sa résurrection et son ascension, Jésus nous réconcilie avec Dieu et nous donne accès au Père, à la vie éternelle, Il nous ouvre le Ciel et nous donne de vivre de sa vie divine dès maintenant et pour toujours.

Conséquences: Le salut n’est pas automatique. Nous serons jugés par Celui qui a donné sa vie pour nous. Nous devons donc tout faire pour aller au Ciel au terme de notre vie et entraîner beaucoup d’âmes à notre suite.