Le Saint-Esprit nous donne la vie divine

Il y a cinquante ans : le Credo du Peuple de Dieu

L’Esprit Saint, troisième Personne de la Très Sainte Trinité.

Paul VI proclame : « Nous croyons en l’Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie, qui est adoré et glorifié avec le Père et le Fils. »

– Le Père a envoyé son Fils, qui nous a donné l’Esprit Saint. L’Esprit Saint est donc le troisième dans l’ordre de la Révélation (Père, Fils, Saint-Esprit). En revanche, Il est le premier dans l’éveil de la foi et le don de la vie nouvelle. En effet, c’est Lui qui nous permet de reconnaître Jésus, qui nous conduit au Père.

Conséquence : si nous prions l’Esprit Saint, Il nous aidera à aimer Jésus, qui est le Chemin vers le Père.

L’Esprit Saint envoyé par Jésus à la Pentecôte

Paul VI proclame : « Il nous a été envoyé par le Christ après sa Résurrection et son Ascension auprès du Père. »

– Après avoir vaincu la mort et le péché par sa Passion et sa Résurrection, Jésus glorifié nous a envoyé l’Esprit Saint le jour de la Pentecôte. Ce jour-là, l’Esprit Saint est pleinement manifesté comme une Personne divine. Le mystère de la Sainte Trinité est alors pleinement révélé. Avant la Pentecôte, l’Esprit Saint était certes déjà présent mais les Apôtres ne l’avaient pas encore reçu dans toute sa plénitude.

La liturgie actualise pour nous les événements de la vie de Jésus. Ainsi, le jour de la Pentecôte, nous vivrons réellement l’« aujourd’hui » où Jésus nous envoie son Esprit Saint.

L’Esprit Saint et l’Église

Paul VI proclame : « Il illumine, vivifie, protège et conduit l’Église. […] Perpétuellement assistée par le Saint-Esprit, [celle-ci] a charge de garder, enseigner, expliquer et répandre la vérité que Dieu a révélée. »

– Le Magistère, c’est-à-dire les évêques en communion avec le Pape, dirige l’Église en étant au service du Christ  avec l’assistance de l’Esprit Saint. Il doit se laisser conduire par l’Esprit Saint, et, à travers lui, c’est l’Église elle-même qui est animée par le Saint-Esprit.

– L’Esprit Saint vivifie l’Église, c’est-à-dire qu’Il lui transmet la vie divine. Il l’illumine en ce sens qu’Il lui porte la lumière du Christ ressuscité, vainqueur du mal et de la mort.

Conséquence : nous pouvons avoir confiance dans la foi et dans les vérités énoncées avec autorité par le Magistère de l’Église puisque celle-ci est conduite par l’Esprit Saint et qu’Il ne l’abandonnera jamais.

L’Esprit Saint dans le cœur des fidèles

Paul VI proclame : « Son action, qui pénètre au plus intime de l’âme, rend l’homme capable de répondre à l’appel de Jésus : « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait ! » (Mt 5,48.) »

– L’Esprit Saint est aussi appelé Personne-amour, Personne-don (cf. Dominum et vivificantem, St Jean-Paul II). Il vient dans le cœur des fidèles pour y déverser l’amour de Dieu. Or, c’est précisément l’amour qui est essentiel pour vivre saintement. Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus s’émerveillait : « Je compris que l’amour seul faisait agir les membres de l’Église, que si l’amour venait à s’éteindre, les apôtres n’annonceraient plus l’Évangile, les martyrs refuseraient de verser leur sang… Je compris que l’amour renfermait toutes les vocations. » (cf. Histoire d’une âme)

Conséquence : demandons à l’Esprit Saint de déverser dans nos cœurs l’amour qu’Il est Lui-même, afin de nous rendre capables d’aimer comme Jésus nous aime.