Les astuces du campeur…

Bonjour à tous et bienvenue sur la toile de Jips ! Je m’apprête à partir me balader, et voudrais justement vous partager quelques petits conseils…

Une belle aventure se prépare… dans sa chambre ! Son bon déroulement en découle. Penchons-nous sur trois thèmes importants : le matériel, l’intendance, l’itinéraire.

Brûlures, épaules détruites, affaires mouillées…, la préparation matérielle aide à prévenir bien des souffrances inutiles. Le poids de vos affaires doit être réparti avec équilibre dans votre sac. Pour cela, triez-les dans des sacs, en fonction de leur utilisation. Doublez l’étanchéité de votre sac en utilisant un gros sac poubelle dans lequel vous glisserez vos affaires.

Bien souvent, les sacs à dos ont deux ouvertures, une en haut et une en bas. Les effets personnels les moins utilisés (typiquement les affaires de rechange), seront donc mis au milieu. Le poncho, quant à lui, doit être directement accessible (surtout si vous marchez en Bretagne), ainsi que les gamelles, la gourde, etc.

Enfin, réglez votre sac, pour que son poids soit porté par tout le thorax et non par les seules épaules : non seulement les bretelles doivent être serrées en fonction de votre corpulence, mais aussi la sangle abdominale et, si elle existe, la sangle pectorale.

Petites astuces : rangez toujours votre carnet, la lampe de poche et la gourde à la même place, et faites votre sac toujours de la même manière, ce qui vous permettra de les retrouver au milieu de la nuit… les yeux fermés ! En été, surtout en montagne, les affaires sèchent très bien sur le sac ; dans ce cas, trois tee-shirts peuvent suffire : deux pour la marche et un pour le bivouac.

Pour la marche en elle-même, arrêtons-nous sur l’itinéraire et le soin des pieds. Pour l’itinéraire, il faut surtout le prévoir en fonction du dénivelé. Ainsi, savoir que l’on compte, pour une marche de plusieurs jours, une heure pour faire 500 m de dénivelé, sac au dos, peut être une info intéressante… Étant donné que le poids du sac dépendra de la fréquence des lieux de ravitaillement, ceux-ci sont bien évidemment à prévoir. Si vous êtes aguerri en topographie (c’est-à-dire si vous savez prendre trois azimuts d’affilée…), vous pouvez prendre des « raccourcis », sinon, évitez…

Pour prévenir les ampoules et autres douleurs dues aux frottements répétés avec la chaussure, commencez par ne pas partir avec des chaussures neuves, parce qu’elles sont plus rigides, et pas encore faites à vos pieds. Ensuite, enfilez deux paires de chaussettes : la première, en contact direct avec la peau, devra être en coton. Elle absorbera ainsi l’humidité qui ramollit la peau et la rend plus sujette aux ampoules, tandis que la seconde, qui absorbera les frottements, pourra être plus épaisse, en laine par exemple.

Arrivé sur le lieu du bivouac, la première chose à faire est d’enfiler un tee-shirt propre et sec. Ensuite, il vous faudra vous répartir les taches pour monter la tente, allumer un feu, faire la cuisine…

Dernier conseil : la vraie joie est chrétienne, alors prévoyez vos temps de silence, de prière et de méditation : mettez Dieu au centre !

Bonne route et à + sur In altum,

Jipsou