Il y a cinquante ans : le Credo du pape Paul VI

Ce mois-ci : le Péché originel

Le péché de nos premiers parents

Paul VI proclame : Nous croyons qu’en Adam tous ont péché, ce qui signifie que la faute originelle commise par lui a fait tomber la nature humaine dans un état qui n’est pas celui où elle se trouvait d’abord dans nos premiers parents, constitués dans la sainteté et la justice, et où l’homme ne connaissait ni le mal ni la mort.

– Nos premiers parents, Adam et Ève, ont été créés dans la sainteté et la justice, c’est-à-dire avec la grâce sanctifiante qui les faisait enfants de Dieu et les rendait capables de partager au Ciel la vie intime de Dieu. Ils ne devaient ni mourir ni connaître la maladie.

– Le péché originel est pour Adam « un péché personnel », car la faute originelle a été commise par lui.

– Pour nous, ce n’est pas un péché personnel, mais « un péché contracté » (CEC 404) : nous héritons d’une nature humaine déchue.

Chaque homme naît avec le péché originel

Paul VI proclame : C’est la nature humaine ainsi tombée, dépouillée de la grâce, blessée dans ses propres forces naturelles et soumise à l’empire de la mort, qui est transmise à tous les hommes et c’est en ce sens que chaque homme naît dans le péché. Nous tenons donc, avec le Concile de Trente, que le péché originel est transmis avec la nature humaine, « non par imitation, mais par propagation », et qu’il est ainsi « propre à chacun ».

– Le péché originel consiste dans le fait d’être dépouillé de la grâce. La grâce sanctifiante qui nous faisait enfants de Dieu a été perdue.

– Les conséquences du péché originel sont aussi la mort à la fin de notre existence terrestre et la blessure de nos forces naturelles : notre intelligence est obscurcie, notre volonté affaiblie, les désirs du corps facilement déréglés.

– Le péché originel est transmis « non par imitation, mais par propagation« . Une transmission par imitation se réduirait à un mauvais exemple qui se répandrait, mais le péché originel se transmet par propagation, c’est-à-dire de façon héréditaire. C’est ainsi que chaque homme naît dans le péché.

Le baptême des petits enfants

Paul VI proclame : Le baptême doit être administré même aux petits enfants qui n’ont pu encore se rendre coupables d’aucun péché personnel, afin que, nés privés de la grâce surnaturelle, ils renaissent à la vie divine dans le Christ Jésus.

– Par le baptême, les hommes sont unis à Jésus, Fils de Dieu mort et ressuscité. C’est ainsi que leur est rendue la grâce sanctifiante qui fait d’eux des enfants de Dieu.

– Même les petits enfants ont besoin du baptême pour recevoir la vie divine d’enfants de Dieu. On doit les baptiser dans les premières semaines (CIC 867 §1). 

Soulignons deux grands enjeux de l’enseignement sur le péché originel :

1) Sur Jésus : en tant que Fils de Dieu, il est seul à pouvoir conduire l’homme à partager la vie divine.

2) Sur l’éducation : si nous avons une nature déchue avec des tendances déréglées, il faut mener le combat spirituel avec l’aide de la grâce divine.

Le mois prochain : la Sainte Vierge, Immaculée Conception, préservée du péché originel.