La foudre

Comment se forme l’éclair, quelle est sa puissance, comment s’en protéger…

Bonjour à tous et bienvenue sur la toile de Jips ! Attention, ça va chauffer, il y a de l’orage dans l’air ! 

La foudre est une décharge électrique gigantesque qui se forme entre les nuages et la terre ou deux parties de nuage ou encore entre deux nuages, un flash de lumière géant et une explosion sonore impressionnante.

Mais, en fait, pourquoi ? ?

Ce phénomène est dû à une forte différence de potentiel électrique entre deux parties (nuage ou terre). Quand un conduit se crée à travers l’air isolant, les particules de charges opposées, qui tendent à s’équilibrer, l’empruntent, entrent en collision et s’annulent, émettant alors des rayons gamma et une décharge électrique : l’éclair. Le tonnerre résulte de la dilatation de l’air sous l’effet de la chaleur dégagée.

En fin de journée, le sol a chauffé toute la journée, et une masse d’air humide arrive. Une bulle d’air chaud se forme, et monte dans le ciel. Les courants ascendants atteignent rapidement trente mètres/seconde. Au fur et à mesure qu’il s’élève, l’air chaud se condense et se transforme en gouttelettes d’eau. Le mouvement d’ascension se heurte à la stratosphère, à 15 km d’altitude et le nuage s’écrase alors à son sommet, on parle de cumulo-nimbus. Son épaisseur peut atteindre une dizaine de kilomètres, et avoir une masse de l’ordre de centaines de milliers de tonnes d’eau…

À l’intérieur, de violents courants d’air ascendants et descendants entraînent des collisions entre les molécules d’eau, ce qui crée des charges positives. Ces dernières s’accumulent au sommet du nuage, tandis que les charges négatives, se groupent en sa base. La dissociation des charges dans le nuage orageux génère alors un intense champ électrique. La différence de potentiel atteint un tel niveau qu’un canal ionisé conducteur d’environ un mètre de diamètre se forme au sein du nuage. Ce canal, aussi appelé traceur, crée un « pont » et engendre un premier contact entre les charges opposées avant le déclenchement du coup de foudre à proprement parler qui peut soit descendre vers la terre, soit partir de la terre et monter vers le nuage. Le traceur est le plus souvent à multiples branches, sa progression correspondant à la recherche d’un parcours de moindre résistance électrique, comme un filet d’eau coulant d’une montagne.

Le courant se propage alors à une vitesse qui peut atteindre 100 000 km/s (un tiers de la vitesse de la lumière), l’éclair peut atteindre la puissance de vingt gigawatts, avec une différence de charge de cent millions de volts !

Les charges électriques tendent à s’équilibrer et pour cela cherchent le chemin le plus court. C’est pourquoi il faut, en premier lieu, s’éloigner de tout point culminant, y compris des arbres, pour éviter que ne se forme, entre eux et vous, un arc électrique. De même, il faut se séparer de tout objet métallique, comme d’un parapluie en métal, sinon, c’est le coup de foudre… S’isoler du sol constitue aussi bien sûr une protection efficace, mais il n’est pas donné à tout le monde de voler.

A+ sur la toile de Jips (Jipsou pour les intimes) !