Le Christ des abysses

La baie de San Fruttuoso de Camogli, près de Gênes en Italie, abrite une stèle sous-marine unique au monde, érigée en hommage aux victimes de la mer.

La beauté de cette crique italienne ne peut que séduire le touriste de passage : inscrite dans un ensemble d’escarpements rocheux mais non moins verdoyants, elle est le lieu d’une ancienne abbaye datant du Xe siècle, qui fut tôt désaffectée, mais dont les bâtiments rehaussent admirablement le cachet des lieux, leur conférant un visage tout à fait paradisiaque.

Toutefois, le véritable trésor que recèlent ces lieux n’est pas là, il est même invisible au commun des mortels. Au centre de la baie, à dix-sept mètres de fond, trône une statue du Christ, bras levés, de 2,50 m de hauteur, pour quelque 260 kg de bronze, scellée sur un socle pyramidal de quatre-vingt-dix tonnes de béton.

Que l’on ne s’y trompe pas, il ne s’agit pas d’un vestige archéologique. L’histoire du « Christ des abysses » ne débute qu’en 1947. Cette année-là, un certain Mario Gonzatti trouve la mort dans les eaux de la baie. Il était le premier plongeur italien à utiliser un équipement de plongée complet, équipé du système de recyclage de l’oxygène ARO. Ce système, aujourd’hui dépassé, a été beaucoup développé à des fins militaires dans la première partie du XXe siècle, en raison de l’absence de bulles autour du plongeur, donc de sa quasi-totale discrétion. L’un des amis de Gonzatti, Duilio Larcante, lui aussi plongeur, très éprouvé par cette mort aussi soudaine que tragique, alla se recueillir sur le lieu du décès. Il réalisa alors qu’il n’existait aucun monument religieux réellement marquant destiné à entretenir la mémoire de tous ceux, vivant ou travaillant en mer, que celle-ci avait emportés.

Pour y remédier, il fit donc réaliser cette statue du Christ par un sculpteur, qui la coula à partir de médailles de marins, de sportifs, de pièces de bateaux ou encore d’anciennes cloches. Après avoir reçu l’approbation du pape Pie XII et des autorités ecclésiastiques locales, il s’arrangea pour qu’avec le concours de la marine italienne, la statue soit déposée sur les fonds marins le 22 août 1954, à l’endroit même de la mort de son ami.

Il faut noter que le moule a resservi par la suite à plusieurs reprises, et que quelques autres statues ont été déposées en d’autres lieux sous-marins ou églises dans le monde, mais toujours avec la même signification. Mentionnons notamment l’une d’entre elles qui repose au large des Caraïbes. Il s’agit d’un cadeau offert par la marine de Gênes en remerciement pour l’aide apportée pour le sauvetage de l’équipage du navire italien Bianca, ravagé par un incendie dans cette région. La sculpture a été immergée le 22 octobre 1961.

La statue du Christ de San Fruttuoso, représenté les bras ouverts en signe de Rédemption, le visage tourné vers la surface diaphane, est aujourd’hui considérée dans le monde comme le monument dédié aux victimes de la mer, accessible seulement à ceux qui font partie de cet univers.