Il y a cinquante ans : le Credo du pape Paul VI

Ce mois-ci : les fins dernières

Les fins dernières sont au nombre de cinq : la mort et le jugement particulier, le Ciel, le Purgatoire, l’enfer, et le Jugement universel qui aura lieu lors du retour en gloire du Seigneur.

Le Ciel et le Purgatoire

Paul VI proclame : Nous croyons que les âmes de tous ceux qui meurent dans la grâce du Christ, soit qu’elles aient encore à être purifiées au Purgatoire, soit que dès l’instant où elles quittent leur corps, Jésus les prenne au Paradis comme il a fait pour le bon larron, sont le peuple de Dieu dans l’au-delà de la mort, laquelle sera définitivement vaincue le jour de la résurrection où ces âmes seront réunies à leur corps.

– Pour aller au Ciel, l’âme doit être dans la grâce du Christ, purifiée de tout péché mortel, car celui-ci « entraîne la perte de la charité et la privation de la grâce sanctifiante, c’est-à-dire de l’état de grâce » (CEC 1857).

– Le Purgatoire est le temps de purification nécessaire pour les âmes qui meurent « dans la grâce et l’amitié de Dieu, mais imparfaitement purifiées ». Ces âmes sont assurées de leur salut éternel. (CEC 1030)

– La mort corporelle sera définitivement vaincue lors de la résurrection finale des corps.

L’Église du Ciel

Paul VI proclame : Nous croyons que la multitude des âmes qui sont rassemblées autour de Jésus et de Marie au Paradis forme l’Église du Ciel où, dans l’éternelle béatitude, elles voient Dieu tel qu’il est, et où elles sont aussi, à des degrés divers, associées avec les saints anges au gouvernement divin exercé par le Christ en gloire, en intercédant pour nous et en aidant notre faiblesse par leur sollicitude fraternelle.

L’Église du Ciel ou ‘Église triomphante’ rassemble tous les saints déjà au Paradis et qui intercèdent pour nous en participant au gouvernement divin.

– La communion des saints est la communion de tous les fidèles du Christ, qu’ils soient sur la terre au sein de l’Église militante ou pérégrinant (en pèlerinage), qu’ils se purifient au Purgatoire, formant l’Église souffrante, ou qu’ils jouissent de la béatitude du Ciel, dans l’Église triomphante.

L’enfer et le Jugement dernier

Paul VI proclame : Jésus est monté au Ciel et il viendra de nouveau, en gloire cette fois, pour juger les vivants et les morts : chacun selon ses mérites – ceux qui ont répondu à l’amour et à la pitié de Dieu allant à la vie éternelle, ceux qui les ont refusés jusqu’au bout allant au feu qui ne s’éteint pas.

– L’enfer existe et n’est pas vide : « L’enseignement de l’Église affirme l’existence de l’enfer et son éternité. Les âmes de ceux qui meurent en état de péché mortel descendent immédiatement après la mort dans les enfers, où elles souffrent la peine de l’enfer, le feu éternel. » (CEC 1035.)

Jésus reviendra dans la gloire pour le Jugement universel : « Le Jugement dernier consistera dans la sentence de vie bienheureuse ou de condamnation éternelle, que le Seigneur Jésus, lors de son retour comme Juge des vivants et des morts, prononcera pour « les justes et les pécheurs » (Compendium 214).