Mère Angelica (1923-2016) ( 2/2 )

Pour lire la 1ère partie, cliquez ici

De la pêche à la ligne au filet (net) ! 

L’émetteur arrive mais les six cents mille dollars nécessaires à la livraison ne sont pas en caisse ! Faut-il renoncer à ce projet fou ? La mort dans l’âme, mère Angélique se décide à renvoyer l’émetteur. Le téléphone sonne. C’est le don nécessaire ! Le couvent soutient EWTN par sa prière. « C’est inhabituel mais Dieu aime faire de grandes choses par des petites. » La mission d’EWTN : « Promouvoir la vérité telle qu’elle est définie par le Magistère de l’Église catholique romaine. En s’unissant à l’appel du Saint-Père en faveur d’une nouvelle évangélisation, EWTN a pour but de communiquer les enseignements et la beauté de l’Église catholique et d’aider les gens à grandir dans leur amour et leur compréhension de Dieu et de sa miséricorde infinie. »

Mère Angelica fut fidèle à cette ligne de conduite. Elle était très joyeuse et pleine d’humour, très proche de ses téléspectateurs et de ses sœurs.Ses émissions aidèrent de nombreuses personnes à retrouver le chemin de l’Église. Elle les exhortait à prier le rosaire, à s’approcher des sacrements et à adorer Jésus dans l’Eucharistie. Elle défendit la foi coûte que coûte par la parole : «  », et par sa souffrance : « Si tu as une croix, porte-la. Elle est là pour te rendre saint. » Mais évangéliser l’Amérique ne lui suffisait pas ! Elle voulait atteindre le monde entier et se rendit donc à Rome pour demander la bénédiction du pape Jean-Paul II. Le Pape sourit et accéda à la demande de « Mère Angelica, une femme forte, courageuse, charismatique » ; il lui fit cadeau d’un magnifique ostensoir. Benoît XVI lui décernera plus tard le prix Pro Ecclesia et Pontifice en récompense des services rendus à l’Église et à la papauté. Plusieurs autres distinctions récompensèrent son zèle. Elle apprécia aussi celle des « meilleures boulettes de l’année » !

Mère Angelica atteignit le monde entier et créa de surcroît une radio. Le Seigneur bénit son œuvre en lui envoyant des dons très généreux et… de la souffrance. Elle l’accueillait comme le fondement de toutes ses activités. « Voyez-vous, quelquefois la prière ne suffit pas. Il faut de grandes souffrances ! » Elle bâtit un autre couvent en Alabama, initialement « une ferme avec une petite chapelle », qui finit par devenir un domaine plus grand que le Vatican ! Les sœurs contemplatives avaient besoin d’un environnement paisible pour leur vie de prière et de recueillement : le monastère Notre-Dame des Anges. La « petite chapelle », elle, devint un sanctuaire grandiose à l’Enfant-Jésus, désiré par Notre-Seigneur Lui-même. « Quelques personnes critiquent le marbre et l’or utilisés [pour l’ostensoir]. Ils n’ont rien contre des palais prestigieux pour les rois. Ils ne protestent pas contre la Maison Blanche. Cela me dérange que nous nous contentions du moindre pour Dieu et du meilleur pour nous ! »

Le soir de Noël 2001, mère Angelica est victime d’un accident vasculaire cérébral qui la prive de l’usage de la parole et de l’écriture. Cette femme énergique et pleine de tempérament dut rester pendant quinze ans clouée sur un fauteuil roulant, rayonnant la douceur et la bonté. Elle reçut la bénédiction du pape François quelques jours avant sa Pâque le jour de Pâques 2016. EWTN rayonne aujourd’hui dans plus de 145 pays!