Une foule en pèlerinage

Comme ces deux dernières années, la Fête de Notre-Dame des Neiges a été dédoublée afin de pouvoir accueillir les pèlerins de Notre-Dame des Neiges, chaque année plus nombreux. Malgré les troubles actuels en France et divers empêchements, 700 personnes ont participé à la Messe du samedi 8 décembre et plus de 1000 à la Messe du samedi 15 décembre. Grâce à la retransmission vidéo dans la salle Pie XII, les pèlerins ont pu, tous, suivre la Messe, mais suivre la Messe sur grand écran alors que l’on a voyagé toute la nuit, est frustrant ! Tous les pèlerins ont prié afin que la construction de l’église du Cœur Immaculé de Marie puisse bientôt être réalisée et que l’on puisse être réunis dans le même lieu pour le sommet du pèlerinage qu’est la Messe et l’adoration.

L’autre sommet de ce pèlerinage est la procession vers la statue de Notre-Dame des Neiges, érigée par les paroissiens de Saint-Pierre et leur curé, le Père Dorne, en l’année 1946. Cette statue a été bénite par l’évêque de Viviers, Mgr Alfred Couderc, le 15 décembre 1946. Les pèlerins sont venus par cars de jour ou de nuit ou par voitures, de Lyon, Marseille, Paris, Sens, Clermont-Ferrand, Sélestat, Le Grand Fougeray, Vannes, La Roche-sur-Yon, Biarritz, Lourdes, Pau, Cannes, Fréjus, Sainte-Maxime, du diocèse de Freiburg en Allemagne et d’autres régions de France.

Parmi les pèlerins, plusieurs nationalités étaient représentées (Irak, Syrie, Japon, Pologne, Nations africaines). Ni la simplicité des conditions matérielles, ni le froid n’ont dissuadé les pèlerins de venir se recueillir au pied de leur Maman du Ciel pour recevoir sa bénédiction et lui confier leurs soucis, leurs angoisses, leurs épreuves, l’avenir de leur famille, la paix de leur pays. Nous avons beaucoup prié pour la France. Dans les temps de crise, c’est naturellement vers le Ciel qu’on devrait se tourner. Tous ont été réconfortés par Notre-Dame des Neiges. L’espérance et la joie qui pouvaient se lire sur tous les visages au moment du départ en témoignait. Puisse ce pèlerinage 2018 obtenir force, courage, patience et persévérance, pour édifier sans se lasser, avec d’autres croyants et hommes de bonne volonté, la civilisation de l’Amour, fondée sur la liberté, l’égalité, la fraternité, la vérité, la justice, le respect et le pardon.