Attention, un débile peut cacher un génie !

Les oiseaux-marteaux, un dossier classé secret-défense ouvert par Jips…

Bonjour à tous et bienvenue sur la toile de Jips! Attention, attention, WW, alias Woody Woodpecker, a été identifié par Jipsou (pour les intimes). On croirait atteindre un pic de débilité, mais WW est très bon acteur. S’il est « marteau », il est de plus « piqueur ». Sa faiblesse cérébrale n’est en fait qu’apparente et cache des techniques hautes performances parmi lesquelles un système exceptionnel de lancement et d’anti-g.

L’énigme : comment un oiseau qui donne entre trente et quarante impacts toutes les trois secondes, soit 10 000 impacts par jour, fait-il pour garder les yeux dans les orbites dès le premier coup de bec ?

Les scientifiques en restent bec fermé. Pour vous dire un peu la prouesse de WW, il passe en quelques fractions de seconde de 25 à… 0 km/h, soit une décélération de 1000 g, c’est-à-dire mille fois la force de gravité ressentie sur Terre… À titre comparatif, un homme qui subit une accélération de 40 g voire de 20 g n’en ressort pas indemne, et sortir vivant d’un choc au-delà de 50 g relève du miracle… Lui, il s’en fiche et tambourine à 1000 g, soit une fréquence d’un «  pic !  » toutes les cinquante millisecondes. À ce rythme, il devrait s’auto-pulvériser 12 000 fois par jour…

En fait, WW est détenteur de plusieurs caractéristiques morphologiques concourant à de telles prouesses :

Le bec amortisseur : WW ne lance pas sa fusée dans l’inconnu. L’angle est calculé, et la partie supérieure du bec, légèrement plus courte, frappe en premier la surface du bois, laissant ensuite la partie inférieure, plus souple, se déformer légèrement sous le choc. 

Crâneur exceptionnel : WW possède un os épais et spongieux, surtout dans la partie derrière le bec. De plus, le grain qui lui sert de cerveau ne flotte pas dans la boîte crânienne au milieu du liquide mais s’y trouve comme emballé.

Une force de la nature : WW a une musculature qui agit de manière parfaitement synchro, qui répartit vraisemblablement la force d’impact tout autour du crâne.

Tireur d’élite : quand la mitraillette de WW entre en action, elle suit une trajectoire rectiligne, évitant tout mouvement fatal pour sa tête ou son cou.

Une langue bien pendue : on sait tous que le pic communique en morse. Mais ici c’est l’organe qui nous intéresse : la langue du pic à elle seule pourrait faire l’objet d’un nouvel article ! Chez WW, ce muscle entoure le cerveau par toutes sortes de connexions, et joue le rôle d’amortisseur haute performance.

Cependant, la force de résistance de WW reste un mystère pour le monde scientifique. Il ne faudrait pas sous-évaluer la force de Marteau-Piqueur… Aurait-il piraté des données à la NASA ou chez Dassault ? Nous ne pouvons rien conclure pour l’instant, seulement vous inviter à surveiller attentivement cette page… D’autres énigmes seraient à élucider : comment fait-il pour tenir des heures sans se fatiguer en étant agrippé à un tronc ? Comment repère-t-il des larves dans un tronc ?…

À + sur In Altum

Jipsou