Saint Joseph visite la France

Cotignac est un petit village français, où nous fêterons cette année les cent ans d’un grand événement !

Mais quel événement, me direz-vous ? C’est l’anniversaire de l’apparition de Notre-Dame portant l’Enfant- Jésus, le 10 août 1519, à Jean de la Baume, bûcheron de Cotignac. Elle est accompagnée de saint Michel, de saint Bernard et de sainte Catherine d’Alexandrie.

Notre-Dame dit au voyant : « Je suis la Vierge Marie. Allez dire au clergé et au consul de Cotignac de me bâtir ici-même une église sous le vocable de Notre-Dame de Grâces et qu’on y vienne en procession pour y recevoir ces dons que je veux y répandre. »

Très vite l’église est construite : le 14 septembre 1519, la première pierre est posée et  le pèlerinage se développe.

Le 10 février 1638, Louis XIII consacre le royaume de France à Notre-Dame, en remerciement de la naissance de Louis XIV, obtenue par l’intercession de Notre-Dame de Grâces de Cotignac. En effet, Notre-Dame avait demandé au frère Fiacre de faire trois neuvaines dont une à NotreDame de Cotignac. Les neuvaines se conclurent le 5 décembre 1637, et le 5 septembre 1638 Louis-Dieudonné naissait.

Mais ce village a aussi reçu la visite d’un autre grand saint : saint Joseph !

Le 7 juin 1660, saint Joseph apparaît à un berger épuisé par la chaleur et mourant de soif : Gaspard Ricard. Il lui dit : « Je suis Joseph, enlève cette pierre et tu boiras. » Gaspard réplique : « Elle est trop lourde, je ne pourrai pas ! » Saint Joseph insiste et Gaspard, sans peine, fait basculer la roche qui découvre une source sur laquelle il se précipite pour boire. Quand il se relève pour remercier son visiteur, ce dernier a disparu. Ses compatriotes, incrédules, acceptent d’aller voir et constatent avec stupeur que l’eau coule avec abondance et que huit hommes sont incapables de remuer la pierre !

Les guérisons obtenues par l’application de ces eaux attirent les foules, et le culte de Saint Joseph, alors inexistant dans la contrée, prend un essor extraordinaire et se répand au-delà de la Provence.

Avec les dons, les habitants décident, avec l’approbation de l’évêché de Fréjus, de construire une chapelle ; les travaux sont commencés le 9 août 1660 et achevés deux mois plus tard.

L’évêque de cette époque, Mgr Ondedei, déclara que Cotignac serait le village de la Sainte Famille, la Sainte Vierge, Jésus et Saint Joseph y étant apparus.

L’année suivante, en 1661, Louis XIV demande que le 19 mars soit institué comme fête chômée pour le royaume de France.

Grégoire XV avait décrété, quarante ans auparavant, que la « fête de Saint Joseph serait célébrée le 19 mars dans l’Église du monde entier ». Ce n’est qu’en 1870 que saint Joseph fut proclamé patron de l’Église ! Il fut choisi comme saint patron du concile Vatican II par Jean XXIII qui l’ajouta dans le canon romain, et Benoit XVI l’ajouta en 2013 dans les autres prières eucharistiques.

Le 19 mars 1661, Louis XIV consacre son royaume à saint Joseph. Le voici donc promu patron officiel de la France. Auprès de la Vierge Marie il va remplir cette fonction et le sanctuaire provençal connaîtra une très grande popularité.