Révélations de Jésus à la bienheureuse Conchita

« C’est mon désir que l’univers soit consacré à l’Esprit divin pour qu’Il se répande sur la terre dans une ‘nouvelle Pentecôte’ » En ce mois d’ordinations sacerdotales, Jésus nous rappelle qui est le prêtre.

« Le temps est arrivé d’exalter le Saint-Esprit dans le monde : il est l’âme de cette Église bien-aimée. Cette Personne divine se répand dans tous les actes de l’Église avec prodigalité. Je désire que cette dernière époque soit très spécialement consacrée à cet Esprit-Saint, qui opère toujours par l’amour.

Il a dirigé l’Église dès son commencement, par les trois actes d’humble amour en Pierre (cf Jn 21) ; et Je désire que dans ces derniers temps, ce saint amour enflamme tous les cœurs, mais très spécialement le cœur du Pape et de mes prêtres. […] Je demande de nouveau que le monde soit consacré très spécialement au Saint-Esprit, en commençant par tous les membres de l’Église, à cette troisième Personne de la Trinité. »

« Dans les séminaires et dans les noviciats, il faut dépeindre avec grandeur la sainteté des devoirs auxquels les prêtres s’engagent. Il faut aussi évoquer concrètement la Croix que les prêtres vont avoir à vivre par amour pour Moi, sans omettre les tentations qu’ils vont devoir subir et la guerre insidieuse que le Malin va leur livrer tous les jours de leur vie. Il faut aussi insister sur la force de Dieu et sur l’amour infini que l’Esprit-Saint a pour eux. Ils doivent devenir de plus en plus semblables à moi, avant même d’être ordonnés.

Que les futurs prêtres se rendent bien compte que le Père va leur communiquer le principe même de sa fécondité, afin qu’ils donnent des âmes saintes à l’Église de Dieu. Il faut enseigner aux prêtres que, plus que les autres hommes, ils ont une filiation sainte et divine avec le Père, une fraternité sainte et pure avec le Verbe fait homme, et une union intime, parfaite et constante avec l’Esprit-Saint qui, par ses dons, ses lumières et son feu divin, est Celui qui éteint les traits enflammés de la concupiscence du Malin et les protège. Il faut insister sur cette Présence trinitaire dans la vie des prêtres. »

Bienheureuse Conchita

« Je suis fatigué de voir tant de médiocrité, de voir que le monde s’enfonce, non pas à cause du manque d’ouvriers pour le travail de ma vigne, mais à cause du manque de bons et saints ouvriers, qui soient uniquement préoccupés de mes intérêts et de la gloire de mon Père. Je veux restaurer de nombreux cœurs sacerdotaux, réveiller beaucoup d’âmes endormies, toucher au plus intime, faire entendre ma voix au plus profond, pour que les prêtres répondent à mon désir de perfection et d’unité.

Ils reviendront, J’insiste, ils reviendront, les prêtres égarés. Ils reviendront, les prêtres indifférents et tièdes, les prêtres ambitieux et avares, les prêtres blessés et affligés de tous les maux, les paresseux, les impurs, tous, ils reviendront. Mon Église va recevoir une nouvelle effusion d’amour et le Souverain Pontife sera consolé en voyant refleurir cette pépinière de prêtres. »

« Tout ce que je t’ai dit a pour but d’amener chaque prêtre à renouveler les promesses du beau jour de son ordination, à retrouver les émotions et les sentiments qui emplissaient son cœur et à lui redonner du courage en ravivant son désir de sainteté. Oui, il faut que les prêtres M’aiment, qu’ils M’aiment davantage, qu’ils retrouvent leur amour premier, car seul l’amour est capable de leur redonner un élan et de les sanctifier. »