Une veillée de prière pour la Vie à St Pierre de Colombier

Publié le par

Veillée de prière pour la vie

Samedi 22 janvier 2022

Prions pour la vie !

Samedi soir, en prolongement de la Marche pour la Vie qui a eu lieu dimanche dernier, nous avons eu la joie de proposer à nos amis une veillée de prière pour la Vie, sous le patronage de Saint Jean-Paul II, Sainte Mère Teresa et Vénérable Jérôme Lejeune.

C'est en présence de leurs reliques respectives que nous avons médité et prié en faveur de la protection de toute vie humaine, de son commencement à son terme naturel.

Pour ceux qui le souhaitent, vous pouvez trouver ici les textes qui ont servi de support à notre méditation et à notre prière, ainsi que la vidéo de cette veillée.

Les textes

Prière d'ouverture : Marie, Aurore du monde

Jean-Paul II, encyclique « L’Evangile de la Vie » (1995)

« Ô Marie, Aurore d’un monde nouveau, Mère des vivants,
Nous te confions la cause de la vie :
Regarde, ô Mère, le nombre immense des enfants
Que l’on empêche de naître,
Des pauvres pour qui la vie est rendue difficile,
Des hommes et des femmes victimes d’une violence inhumaine,
Des vieillards et des malades tués par l’indifférence ou par une pitié fallacieuse.

Fais que ceux qui croient en ton Fils
Sachent annoncer aux hommes de notre temps,
Avec fermeté et amour, L’Evangile de la vie.
Obtiens-leur la grâce de l’accueillir, comme un don toujours nouveau,
La joie de la célébrer avec reconnaissance dans toute leur existence,
Et le courage d’en témoigner avec une ténacité active,
Afin de construire, avec tous les hommes de bonne volonté,
La civilisation de la vérité et de l’amour,
A la louange et à la gloire de Dieu Créateur qui aime la vie. »

Citations de Saint Jean-Paul II

« Tout homme est confié à la sollicitude maternelle de l'Eglise. Aussi toute menace contre la dignité de l'homme et contre sa vie ne peut-elle que toucher le cœur même de l'Eglise; elle ne peut que l'atteindre au centre de sa foi en l'Incarnation rédemptrice du Fils de Dieu et dans sa mission d'annoncer l'Evangile de la vie dans le monde entier et à toute créature (cf. Mc 16, 15). » (Evangelium Vitae n°3)

« Depuis le sein maternel, l'homme appartient à Dieu qui scrute et connaît tout, qui l'a formé et façonné de ses mains, qui le voit alors qu'il n'est encore que petit embryon informe et qui entrevoit en lui l'adulte qu'il sera demain, dont les jours sont comptés et dont la vocation est déjà consignée dans le « livre de vie » (cf. Ps 139 138, 1. 13-16). »  (Evangelium Vitae n°61).

« Il est urgent de se livrer à une mobilisation générale des consciences et à un effort commun d'ordre éthique, pour mettre en œuvre une grande stratégie pour le service de la vie. Nous devons construire tous ensemble une nouvelle culture de la vie. » (Evangelium Vitae n°95)

« Une grande prière pour la vie, qui parcourt le monde entier, est une urgence. La prière et le jeûne sont les armes principales et les plus efficaces contre les forces du mal (cf. Mt 4, 1-11). Retrouvons donc l'humilité et le courage de prier et de jeûner. » ( Evangelium Vitae, n°100)

Citations de Sainte Mère Teresa

« Et je ressens quelque chose que je voudrais partager avec vous. Le plus grand destructeur de la paix, aujourd'hui, est le crime commis contre l'innocent enfant à naître. Si une mère peut tuer son propre enfant, dans son propre sein, qu'est-ce qui nous empêche, à vous et à moi, de nous entretuer les uns les autres ? L'Écriture déclare elle-même : « Même si une mère peut oublier son enfant, moi, je ne vous oublierai pas. Je vous ai gardés dans la paume de ma main. » Même si une mère pouvait oublier... Mais aujourd'hui on tue des millions d'enfants à naître. Et nous ne disons rien. On lit dans les journaux le nombre de ceux-ci ou de ceux-là qui sont tués, de tout ce qui est détruit, mais personne ne parle des millions de petits êtres qui ont été conçus avec la même vie que vous et moi, avec la vie de Dieu. Et nous ne disons rien. »

« Nous l'admettons pour nous conformer aux vues des pays qui ont légalisé l'avortement. Ces nations sont les plus pauvres. Elles ont peur des petits, elles ont peur de l'enfant à naître et cet enfant doit mourir ; parce qu'elles ne veulent pas nourrir un enfant de plus, élever un enfant de plus, l'enfant doit mourir. Et ici, je vous demande, au nom de ces petits... : sauvez l'enfant à naître, reconnaissez la présence de Jésus en lui ». (Oslo, le 10/12/79 Prix Nobel de la Paix)

Citations du Vénérable Jérôme Lejeune

« Les adversaires de la vie savent que si l’on veut détruire la civilisation chrétienne, il faut d’abord détruire la famille, dans ce qu’elle a de plus faible, c’està-dire l’enfant. Et parmi les plus faibles il faut choisir le moins protégé, celui que personne ne connait et n’aime encore, au sens habituel du terme, celui qui n’a même pas encore vu la lumière, celui qui ne peut même pas encore crier sa détresse. »

« Etudiants qui respectez la vie humaine et vous médecins qui ne tuez pas vos patients ; n’ayez pas peur. Bien sûr on récusera vos idées, on vous écartera des commissions et des places. On lèvera contre vous l’étendard sanglant de la tyrannie expérimentale. Mais n’ayez pas peur, vous êtes du côté de la vérité : c’est la maladie qu’il faut vaincre, et non le malade qu’il faut attaquer. »

Litanies pour la vie

Veillée pour la vie du 28 mai 2009 à Notre-Dame de Paris

 

(Nous répondons : « Nous te rendons grâce »)

Pour l'immense complexité et la merveilleuse simplicité de la conception et de la croissance de l'être humain, nous Te rendons grâce ;
Pour l'incroyable fragilité des petits hommes qui, en naissant, dépendent entièrement de ceux qui les accueillent, nous Te rendons grâce ;
Pour la magnifique responsabilité que Tu as voulu confier aux parents par la lente croissance de l'être humain, nous Te rendons grâce ;
Pour le besoin que nous avons les uns des autres, au long de notre vie, et plus encore dans ses commencements et dans sa fin, nous Te rendons grâce ;
Pour la joie des relations familiales, de l'unité nouée dans la chair et le sang, nous Te rendons grâce ;
Pour les familles unies et aimantes, source de liberté et de joie pour leurs membres, nous Te rendons grâce ;
Pour l'amour qui surmonte les épreuves et grandit au long des années, nous Te rendons grâce.

(Nous répondons : « Nous te supplions»)

Pour les époux qui attendent un enfant dans l'angoisse, Seigneur, nous Te supplions ;
Pour les femmes qui attendent un enfant toutes seules, abandonnées, trompées ou rejetées, nous Te supplions ;
Pour les parents qui découvrent les maladies ou les handicaps d'un de leurs enfants, nous Te supplions ;
Pour ceux qui portent chaque jour le poids des handicaps d'un de leurs enfants, nous Te supplions ;
Pour ceux qui se trouvent dépouillés de leurs facultés à mesure que l'âge avance, nous Te supplions ;
Pour ceux qui voient vieillir leurs proches avec inquiétude, nous Te supplions ;
Pour ceux qui doivent chaque jour supporter le regard d'étonnement ou de pitié que les autres portent sur eux, nous Te supplions ;
Pour celles qui ont consenti un jour à donner la mort à leur enfant, nous Te supplions ;
Pour ceux qui ont pris un jour des décisions menant à la mort un frère humain, nous Te supplions ;
Pour ceux qui ont conduit par leur attitude ou leurs paroles un autre à consentir à donner la mort à un enfant ou un malade, nous Te supplions ;
Pour ceux et celles qui portent en leur cœur un remords qui les déchire, nous Te supplions ;
Pour ceux et celles qui ne mesurent pas encore la gravité de tel ou tel de leurs actes, nous Te supplions ;
Pour ceux qui restent aveugles aux enjeux du manquement au respect de la vie, nous Te supplions ;
Pour les ménages qui ne voient pas bien comment accueillir un nouvel enfant qui s'annonce, nous Te supplions. 

(Nous répondons : « Nous te bénissons »)

Pour ceux et celles qui servent les malades avec attention et respect, nous Te bénissons ;
Pour ceux et celles qui consacrent leurs forces à chercher comment lutter contre la maladie et le handicap tout en respectant les malades, nous Te bénissons ;
Pour ceux et celles qui consacrent leur disponibilité à visiter des personnes malades, nous Te bénissons ;  
Pour ceux et celles qui réfléchissent à l'agir humain afin d'indiquer des chemins de vie possibles au milieu des épreuves, nous Te bénissons ;

(Nous répondons : « de grâce, écoute-nous»)

Pour qu'il Te plaise de donner à chacun de nous un sens affiné du respect de la vie humaine, de grâce, écoute-nous ; 
Pour qu'il Te plaise d'inspirer à Ton Église les paroles et les gestes qui éclairent et qui fortifient, de grâce, écoute-nous ; 
Pour qu'il Te plaise de rendre Ton Église toujours plus maternelle, attentive aux souffrances et aux détresses grâce à la lumière de la vérité, de grâce, écoute-nous ; 
Pour qu'il Te plaise de susciter dans Ton Église des témoins toujours plus nombreux et généreux et libres de la beauté et de la bonté de la vie humaine, de grâce, écoute-nous ; 
Pour qu'il Te plaise de conduire nos responsables politiques et sociaux vers les décisions les meilleures pour le bien de tous, de grâce, écoute-nous ; 
Pour qu'il Te plaise de mettre au cœur de chaque homme un respect authentique de sa propre dignité et de la dignité de chacun des autres, de grâce, écoute-nous !

La vidéo

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Mai 2022 : Triomphe du Coeur immaculé de Mari...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers