Juin 2020 : enfin son tablier !

Publié le par

Juin 2020 : La passerelle a enfin reçu son tablier !

1- Quand la passerelle reçoit son tablier...

Vous attendiez cet événement avec impatience, et l’article a un peu tardé, mais le voici…

L’opération, impressionnante, réalisée par l’entreprise Gagne Constructions métalliques, avec le concours d’une grue de 200 tonnes de l’entreprise Lafont, s’est déroulée durant la semaine du 8 au 12 juin.

Pour bien saisir le mode opératoire, nous vous invitons à regarder la définition des différents éléments représentés sur le schéma ci-dessous.

Les opérations ont d’abord été menées depuis la zone de dépose des pèlerins, du côté de la route départementale (culée C3).

Après avoir directement déposé, à l’aide de la grue, deux nacelles (engin bleu ci-dessous) de part et d’autre de la pile P2, c’est le berceau métallique de celle-ci qui a été mis en place et minutieusement réglé.

Le premier tronçon (C3), d’un poids total de 35 tonnes, a suivi, sans difficulté majeure. Sur le berceau de la pile comme sur la culée, la lourde charpente métallique repose sur des « appareils d’appui », quatre cubes au total, de 25 cm de côté, en néoprène, une sorte de caoutchouc synthétique très glissant qui permettra au tablier, simplement posé, de se déplacer de quelques centimètres dans le sens longitudinal, au gré de la dilatation des poutres qui le composent.

Ces deux opérations ayant duré une journée entière, la grue a pu passer sur l’autre rive le lendemain matin. Après que celle-ci eut été mise en place (près de deux heures de travail, en particulier pour installer ses quelques 105 tonnes de contrepoids, transportés par deux semi-remorques), la suite de la pose a débuté par le grutage de deux autres nacelles au pied de la pile P1, et par la pose du berceau correspondant à celle-ci.

Ensuite, ce fut au tour du tronçon C0 d’être mis en place, suspendu par de fortes élingues (~sangles de levage), et guidé au sol par des cordes.

Depuis les nacelles, des ouvriers réceptionnent la structure pour en assurer la pose la plus précise possible. Au niveau de la culée C0, deux autres, juchés en contrebas sur un échafaudage, font de même.

Le mode opératoire de la pose de l’ensemble du tablier a été bien étudié en amont. Ainsi, pour permettre un ajustement et un boulonnage plus facile du tronçon central à venir, ce tronçon C0 a été volontairement posé cinq centimètres trop du côté de la culée, pour permettre un léger jeu au centre.

Avant la pose du tronçon central, les deux arceaux ornementaux, qui habillent le dessous du tablier, ont été mis en place indépendamment de celui-ci (ce qui n’a pas été le cas des arceaux des tronçons C0 et C3, déjà fixés à ceux-ci lors de leur pose).

L’opération de pose du tronçon central, d’un poids de 15 tonnes sans son platelage, opération longue et délicate parce que clé de voûte de l’ensemble de la pose du tablier, a pu ensuite avoir lieu. Le tronçon a été gruté sans son platelage, pour que son poids n’excède pas la capacité de levage de la grue, avec près de 25 mètres de portée.

Le tronçon C0, après que le tronçon central eut été boulonné au tronçon C3, a été déplacé de ses cinq centimètres de décalage en trop, au moyen de deux petits mais puissants vérins mis en appuis contre la culée C0. Il a dès lors pu être assemblé avec le tronçon central tout juste mis en place.

Au terme de cette semaine de travail, au cours de laquelle nous avons pu voir le sérieux et la compétence technique de cette entreprise, mais aussi l’esprit "familial" qui y règne (nous avons ainsi pu voir, le temps d’une après-midi, les hommes du bureau d’étude de l’entreprise : dessinateur, calculateur, directeur… venir prêter main forte aux ouvriers), nous avons eu la joie de partager un temps convivial de remerciement avec ces derniers, réunis autour de Père Bernard, Mère Magdeleine, et des frères et sœurs de la communauté.

Vous pourrez retrouver, très prochainement, dans ces pages, le film de cette opération spectaculaire

Suite à la suspension du chantier, une brève opération de mise en sécurité de la passerelle inachevée a néanmoins été nécessaire pour prévenir tout accident. Elle a consisté en la pose de la portion de platelage manquant ainsi que des derniers gardes-corps. La passerelle n’est cependant pas vraiment terminée, quelques travaux de finitions suivront lorsque ce sera possible...

2 - Comment aider ?

Pour nous aider, vous pouvez envoyer vos dons en précisant « don pour le Site NDN », et en indiquant dans chaque cas si vous souhaitez un reçu fiscal (merci alors de nous communiquer votre adresse) :

Nous vous remercions et vous assurons de nos prières auprès de la Sainte Famille : Jésus, Marie et Joseph.

3 - Pour suivre l'avancée du chantier

4 - Je donne en ligne

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Septembre 2020 : forts dans la foi et fiers d...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers