Droit de réponse : non, la passerelle n'est pas dangereuse !

Publié le par

Droit de réponse à la Tribune

Jeudi 26 novembre 2020

Non, la passerelle n'est pas dangereuse !

Suite à un article paru le 19 novembre dans La Tribune (cf. le blog "Pour notre vallée la Bourges" pour plus d'information), nous avons souhaité adresser un droit de réponse.

Il est publié ce jeudi 26 novembre. Le voici.

"La Famille Missionnaire de Notre Dame a pris connaissance de l’article de la Tribune du jeudi 19 novembre 2020, intitulé : « La passerelle est très dangereuse » (en page 8).

Elle tient à réagir à des erreurs et inexactitudes, ainsi qu’à des omissions qui faussent totalement la réalité de la situation.

Signalons tout d’abord une lourde erreur dans le rapport de M. Ruf, qui évoque dans l’article « la faible hauteur de la plate-forme de la passerelle par rapport au lit vif de la rivière (de l’ordre de 5 mètres). » En réalité, selon le géomètre expert, la hauteur au-dessus du lit vif de la rivière est de 8, 29 mètres au minimum et de 9,55 mètres au maximum, soit près du double de ce qui est avancé. La plate-forme de la passerelle se situe donc environ 5 mètres…  au-dessus du niveau de la crue centennale de la Bourges.

Par ailleurs, contrairement aux apparences scientifiques du rapport, il est plus que surprenant que ne soit pas soumis au lecteur un seul élément technique relatif à l’ossature de la passerelle. M. Ruf est certainement un « expert » en crues et en géographie, mais il n’est pas expert en génie civil, et il ne s’est visiblement pas intéressé aux caractéristiques de la passerelle. Or de nombreux experts en ce domaine ont travaillé sur cette passerelle : concepteurs, ingénieurs, bureaux d’études, bureau de contrôle… Comment donner une conclusion « scientifique » quand on a investigué seulement dans le domaine des crues ? Comment affirmer de manière « scientifique » qu’une passerelle est « très dangereuse », lorsqu’on ne fournit aucun élément technique de l’ouvrage ?

Il faut en effet signaler également que M. Ruf, dans le cadre de son « enquête » (réalisée « à la demande du Conseil scientifique du PNR des Monts d’Ardèche »), n’a contacté aucune des entreprises qui ont travaillé à l’ouvrage, ce qui rend assurément ce rapport très insuffisant sur le plan scientifique.

Il faut savoir en réalité que de nombreuses entreprises, dont le sérieux est incontestable, ont travaillé à cette passerelle :

  • Artélia, bureau d’étude international présent dans plus de 40 pays, a réalisé l’étude hydraulique (janvier 2018) qui conclut nettement : « On peut considérer que le projet a peu d’impact sur les conditions d’écoulement. » Ce rapport prend en compte non seulement la crue centennale, mais aussi la crue millénale !
  • L’entreprise Gagne (Le Puy), spécialisée dans la construction métallique, a réalisé et posé le tablier de la passerelle, et supervisé l’ensemble de la réalisation. Cette entreprise nationale et internationale a réalisé des passerelles et des ponts d’une complexité bien supérieure à cette passerelle.
  • L’entreprise Pereyron est une entreprise locale de Saint Pierre de Colombier, dont le sérieux et la compétence sont reconnus. Elle a réalisé les piles de la passerelle en collaboration avec l’entreprise Gagne, assistée par un bureau d’études béton et des sous-traitants spécialisés dans ces domaines.
  • Enfin, tous les travaux de ces diverses entreprises sont suivis par un bureau de contrôle, qui garantit les options prises, et en vérifie la réalisation.

Par ailleurs, l’affirmation de M. Ruf sur le caractère dangereux de « l’emplacement de cette église » n’est étayée d’aucun argument, et est parfaitement injustifiée. La chapelle se trouve à une altitude supérieure à celle de toutes les habitations de la rue principale du bourg (y compris la mairie et les commerces…) ou de la place du marché…

Plus qu’une invitation « à une nouvelle étude », cette démarche est donc surtout une tentative supplémentaire d’obstruction au projet. En ce sens, elle est très partisane, peu constructive et non scientifique. Elle montre en outre que les opposants au projet ne savent plus qu’inventer pour l’entraver, ce qui est un nouveau signe du sérieux de ce dossier.

La Famille Missionnaire de Notre Dame renouvelle sa confiance et sa reconnaissance aux entreprises qui ont travaillé à cette belle passerelle, et dont le sérieux et la compétence ne sauraient être mis en doute.

2 - Comment aider ?

Pour nous aider, vous pouvez envoyer vos dons en précisant « don pour le Site NDN », et en indiquant dans chaque cas si vous souhaitez un reçu fiscal (merci alors de nous communiquer votre adresse) :

Par ailleurs, nous avons un urgent besoin de vos prières ! Pour cela, nous vous proposons de devenir "Sentinelles du Site Notre-Dame des Neiges". Pour en savoir plus, RdV sur sentinelles.fmnd.org !

Nous vous remercions et vous assurons de nos prières auprès de la Sainte Famille : Jésus, Marie et Joseph.

3 - Pour suivre l'avancée du chantier

4 - Je donne en ligne

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Janvier 2021 : Année du courage et de la fidé...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers