Herméneutique de la foi dans la pensée et l’œuvre de Joseph Ratzinger – Benoît XVI

Publié le par

Frère Paul Domini, après 4 années de dur labeur, a soutenu sa thèse de théologie biblique à Rome en mai 2022. Il nous en donne ici une brève présentation.

Ce jeudi 19 mai j’ai soutenu, auprès de l’Université Pontificale de la Sainte-Croix à Rome, ma thèse de doctorat en théologie sur le thème de l’« Herméneutique de la foi dans la pensée et l’œuvre de J. Ratzinger – Benoît XVI ».

Je suis très reconnaissant envers Père Bernard et Mère Hélène d’avoir fait le déplacement pour l’occasion, accompagnés de frère Martin et frère Léopold-Marie. La présence de don Valerio, curé de la Paroisse de l’Immaculée Conception, de don Samuel son vicaire, de membres de notre cordée de foyers ainsi que celle d’autres amis romains a été un soutien fort apprécié. Je remercie aussi les nombreuses personnes qui ont porté dans la prière cet événement important.

Fr_Paul_these4.jpg

L’épreuve a consisté en une brève présentation de mon travail, suite à laquelle les trois professeurs membres du jury ont exprimé leur avis (très favorable) sur le travail effectué et posé quelques questions auxquelles il m’a fallu ensuite répondre. Après délibération du jury, il m’a été demandé de réciter la profession de foi catholique, requise pour toute fonction d’enseignement dans l’Église, puis mon directeur de thèse a fait lecture de mon admission au grade de docteur en théologie biblique. Selon la tradition de l’Université, j’ai ensuite été revêtu du « vêtement académique », le temps d’immortaliser l’événement !

Fr_Paul_these3.jpg

L’objectif de mon travail était d’expliquer le concept d’« herméneutique de la foi », dont a parlé Benoît XVI au sujet de l’interprétation de la Bible. Il s’agissait aussi de mieux comprendre le rôle de la foi dans l’interprétation de l’Écriture.

Cette question tenait à cœur à Benoît XVI qui a préféré donner priorité, au cours de son pontificat, à la rédaction des trois volumes de Jésus de Nazareth, plutôt que de préparer de nouvelles encycliques. Dans son exhortation apostolique post-synodale Verbum Domini il a aussi donné une synthèse très importante sur la manière d’interpréter la Bible.

Si la légitimité d’une lecture de la Bible selon la foi semblait a priori évidente, il fallait néanmoins s’interroger sur le rapport entre une telle lecture et la recherche d’une connaissance « scientifique » de la Bible, c’est-à-dire d’une interprétation faite à partir des outils de la critique littéraire et historique, utilisés pour tout autre document de la littérature antique.

J’ai cherché à mettre en évidence, à partir du contexte de sa théologie, comment Benoît XVI articule approche historico-littéraire et approche théologique de la Bible, dans le but de dégager les conditions d’une exégèse intégrale de la Bible, en mesure de rendre la Parole de Dieu accessible aux hommes de notre temps. Il ne s’agissait pas tant de discuter sur telle ou telle méthode que de réfléchir sur les conditions dans lesquelles l’exégète de la Bible se trouve en mesure de l’interpréter comme Parole de Dieu, dans la continuité de la foi. Pour ne pas rester uniquement au plan des principes, je me suis efforcé de fournir des illustrations puisées dans Jésus de Nazareth.

La thèse est organisée en deux parties. La première tente d’expliquer ce que Benoît XVI entend par « herméneutique » et ce, à partir de la tradition théologique dans laquelle il s’insère, ainsi qu’à la lumière du contexte actuel. J’ai cherché à montrer aussi comment il conçoit l’herméneutique du Concile Vatican II et celle du droit canonique. La deuxième partie est consacrée à l’explication du concept d’« herméneutique de la foi ». « De la foi » pouvant qualifier le sujet de l’herméneutique, j’ai cherché à montrer comment Benoît XVI envisage une saine relation entre foi et raison. « De la foi » pouvant aussi exprimer une qualité particulière de l’herméneutique, il m’a semblé important d’expliquer l’exigence et les implications d’une herméneutique « conforme à la révélation », la Bible étant pour J. Ratzinger le témoin de la révélation entendue comme la parole et l’agir de Dieu qui se fait connaître. La révélation ayant lieu dans l’histoire, la compréhension du message biblique implique entre autres l’étude critique des documents historiques qui nous sont parvenus. Benoît XVI a affirmé plus d’une fois l’importance d’utiliser la « méthode historico-critique », tout en critiquant la manière arbitraire avec laquelle elle avait été parfois mise en œuvre. Enfin derrière l’expression « herméneutique de la foi », il me semblait intéressant de creuser la piste d’une herméneutique selon la logique de la foi, c’est-à-dire d’une recherche du sens des textes bibliques qui prenne en considération l’ensemble du donné biblique en cherchant à y découvrir la dynamique de la vérité divine qui se révèle petit à petit, par étape, jusqu’à arriver à la plénitude de la Révélation dans la personne de Jésus-Christ qui donne sens à toutes les Écritures.

Fr_Paul_these.jpeg

La publication de la thèse étant nécessaire pour l’obtention du diplôme et le jury ayant estimé qu’elle pouvait être publiée intégralement sans modification majeure, nous ferons notre possible pour qu’elle soit prochainement accessible.

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Septembre 2022 : Servons l'Eglise Une
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers