Janvier 2019 : En avant pour l'année Jean-Paul II !

En avant pour l'année Jean-Paul II !
Aidons nos contemporaines à ne pas avoir peur d'ouvrir leur cœur au Christ Redempteur de l'homme et d'aimer son Église !

Bien chers amis, bien chers jeunes amis,

Nous vous souhaitons une Bonne et Sainte Année 2019. Nous remercions Dieu pour toutes les grâces distribuées par Notre-Dame des Neiges, les samedis 8 et l5 décembre. Beaucoup d’entre vous peuvent en témoigner : les grâces ont été très nombreuses !

Continuons à ne pas nous relâcher afin d’obtenir de Dieu la grâce que toutes les autorisations soient données pour la construction de l’église du Cœur Immaculé de Marie. L’église de Saint-Pierre-de-Colombier a été trop petite pour les Messes du 8 (700 participants) et du 15 décembre (plus de 1000 participants).

Nous avons vécu ce Noël 2018 en commémorant le Noël 1948 et la dimension missionnaire que nos Père et Mère avaient donnée. Mère Marie-Augusta méditait en ce Noël 48 sur cette réalité spirituelle : pourquoi Jésus n'est-il pas universellement connu, universellement aimé aujourd'hui ? Si tous les consacrés avaient répondu pleinement à l'appel amoureux de Jésus, en serait-il ainsi ? Il fallait maintenant être de vrais apôtres, d'authentiques apôtres de l'Amour ! 70 ans plus tard, en ce Noël 2018 et en cette nouvelle année 2019, partageons les désirs ardents de nos Père et Mère et soyons des apôtres ou des témoins de l’Amour, qui aiment et consolent Jésus, Marie et Joseph.

La Retraite du 26 au 31 décembre a été suivie par 44 retraitants. Elle s’est conclue par la Nuit de prière dans laquelle, comme lors de la Fête de Notre-Dame des Neiges, nous avons beaucoup prié pour la France, l’Europe, le monde et l’Église.

Nous vivons des temps troublés, mais ces temps peuvent devenir des temps de grâce si les cœurs des hommes s’ouvrent à Dieu. Lorsque Jean-Paul II est devenu Pape, les temps étaient aussi très troublés. L’Europe était coupée en deux par le rideau de fer et se trouvait sous la menace d’une guerre avec l’URSS et le bloc communiste. Nous ne nous attendions pas, le 16 octobre 1978, à l’élection du premier Pape polonais. Ce Pape, consacré à la Vierge Marie, a changé le cours de l’histoire. En cette année 2019, nous voudrions vous aider à vous approprier davantage le riche pontificat de Saint Jean-Paul II : le Forum de Sens du 16 au 17 février 2019 présentera l’essentiel de ses grands enseignements ; la Session de Sens du 12 au 14 juillet 2019 fera découvrir qu’il a vraiment changé le cours de l’Histoire.
Pourquoi avoir décidé une année Saint Jean-Paul II ? Parce qu’en cette année 2019, nous commémorerons des évènements importants, liés au pontificat de Jean-Paul II : le 10 septembre 1989, la chute du rideau de fer ; le 9 novembre 1989, le mur de Berlin tombait à son tour ; le 25 décembre 1999, l’ouverture de la Porte de l’Année Sainte et du troisième millénaire. Gardons en mémoire les deux questions fondamentales qu’il nous a posées lors de son premier voyage en France : « France, Fille aînée de l’Eglise, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? France, Fille de l’Eglise et éducatrice des peuples, es-tu fidèle pour le bien de l’homme à ton alliance avec la Sagesse éternelle ? ». Par sa première question, Jean-Paul II rappelait l’identité de la France, née au jour du baptême de Clovis et de ses soldats Francs, le 25 décembre 496. Sa deuxième question révélait la Mission de la France : éducatrice des peuples. L’urgence, en ce temps de grave crise de notre Nation, est de refonder l’unité nationale sur les valeurs qui ont fait la France. Jean-Paul II a été enfin le Pape de la famille, des jeunes, des malades. Il est le Pape qui a canonisé Sainte Faustine et institué la Fête de la divine Miséricorde. Il avait la passion de l’unité des chrétiens et il avait conscience d’être appelé par Dieu à faire entrer l’Eglise dans le troisième millénaire. Dès l’ouverture de son Pontificat, il a appelé tous les hommes à ne pas avoir peur d’ouvrir leur cœur au Christ.

Prière d’introduction :

Viens Esprit de sainteté… Notre Père... Je vous salue Marie… Saint Joseph, St Basile et St Grégoire de Nazianze, Ste Geneviève, St Emmanuel, Ste Raphaëlle, Claire de Castelbajac, St Lucien, Bse Alix, Pauline Jaricot, St Hilaire, St Antoine, Sts Fabien et Sébastien, Ste Agnès, St André du Québec, St Vincent, St François de Sales, St Paul, Sts Timothée et Tite, Ste Angèle Merici, St Thomas d’Aquin, St Jean Bosco, Saints Patrons et Saints Anges gardiens.

Efforts :

Efforçons-nous d’être des instruments d’unité dans la vérité et la charité.

Parole de Dieu : Jn 17, 1-10 ; 20-21.

 « Ainsi parla Jésus. Puis il leva les yeux au ciel et dit : « Père, l’heure est venue. Glorifie ton Fils afin que le Fils te glorifie. Ainsi, comme tu lui as donné pouvoir sur tout être de chair, il donnera la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ. Moi, je t’ai glorifié sur la terre en accomplissant l’œuvre que tu m’avais donnée à faire. Et maintenant, glorifie-moi auprès de toi, Père, de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde existe. J’ai manifesté ton nom aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner. Ils étaient à toi, tu me les as donnés, et ils ont gardé ta parole. Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m’as donné vient de toi, car je leur ai donné les paroles que tu m’avais données : ils les ont reçues, ils ont vraiment reconnu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé. Moi, je prie pour eux ; ce n’est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que tu m’as donnés, car ils sont à toi. Tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi ; et je suis glorifié en eux. […] Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi. Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. » Jn 17, 1-10 ; 20-21

1) La première rubrique du carnet de cordée : discipline : équilibre de vie.

            Soyons plus énergiques pour l’équilibre de notre vie, malgré travail, soucis, engagement social et ecclésial. Sans cet équilibre de vie, Dieu ne sera pas le premier servi !

2) La deuxième rubrique : prévisions.

            Pour être des témoins de la prière de Jésus : Ut Unum Sint (Jn 17), prévoyons nos rendez-vous avec Dieu : nos temps de prière, la participation à la Messe dominicale et à des Messes en semaine. Prévoir une action concrète en faveur de l’unité des chrétiens et n’oublions pas de soutenir - par la prière ou la participation - la Marche pour la Vie à Paris.

3) La troisième rubrique : consigne : En avant pour l’année Jean-Paul II !

            Voici comment le Cardinal Joseph Ratzinger parlait de Jean-Paul II pèlerin de l'Evangile (l'Osservatore Romano en français, 5 mai 2011) :

           « Tout le monde connaît Jean-Paul II : son visage, sa manière caractéristique de se déplacer et de parler ; son immersion dans la prière, sa joie spontanée. Certaines de ses paroles sont inscrites de manière indélébile dans la mémoire, à commencer par le rappel passionné avec lequel il s'est présenté au début de son pontificat : "Ouvrez grandes les portes au Christ, n'ayez pas peur de lui !". Ou bien encore celles-ci : "On ne peut pas vivre à l'essai, on ne peut pas aimer à l'essai !". Dans des paroles comme celles-ci, se trouve synthétisé tout un pontificat. C'est comme s'il voulait ouvrir partout des voies d'accès au Christ, comme s'il désirait rendre accessible à tous les hommes le passage vers la vie véritable, vers l'amour véritable. Si, comme Paul, on le trouve toujours inlassablement en chemin, jusqu'aux "confins de la terre", s'il veut être proche de tous et ne perdre aucune occasion d'annoncer la Bonne Nouvelle, ce n'est pas à des fins publicitaires ou par soif de popularité, mais pour que se réalise en lui la parole apostolique : Caritas Christi urget nos (2 Co 5,14). A ses côtés on le perçoit : l'homme lui tient à cœur parce que Dieu lui tient à cœur.
           Très probablement on connaît mieux Jean-Paul II lorsque l'on a concélébré avec lui et que l'on s'est laissé attirer dans l'intense silence de sa prière, plus qu'en analysant ses livres ou ses discours. Car c'est en participant à sa prière que l'on puise ce qui est propre à sa nature, au-delà de toute parole. A partir de ce centre-là s'explique aussi pourquoi, tout en étant un grand intellectuel qui, dans le dialogue culturel du monde contemporain, possède une voix qui lui est propre et d'importance, il a aussi conservé cette simplicité qui lui permet de communiquer avec n'importe quelle personne.

           Concluons par ce que disait Benoît XVI au terme de l’homélie de la Messe d’intronisation de son Pontificat : « je me souviens du 22 octobre 1978, quand le Pape Jean-Paul II commença son ministère ici, sur la Place St.Pierre. Les paroles qu'il prononça alors résonnent encore et continuellement à mes oreilles : 'N'ayez pas peur, au contraire, ouvrez tout grand les portes au Christ'. Le Pape parlait aux forts, aux puissants du monde, qui avaient peur que le Christ les dépossède d'une part de leur pouvoir, s'ils l'avaient laissé entrer et s'ils avaient concédé la liberté à la Foi. Oui, il les aurait certainement dépossédés de quelque chose : de la domination de la corruption, du détournement du droit, de l'arbitraire. Mais il ne les aurait nullement dépossédés de ce qui appartient à la liberté de l'homme, à sa dignité, à l'édification d'une société juste. Le Pape parlait en outre à tous les hommes, surtout aux jeunes. En quelque sorte, n'avons-nous pas tous peur si nous laissons entrer le Christ totalement en nous, si nous nous ouvrons totalement à lui, peur qu'il puisse nous déposséder d'une part de notre vie ? N'avons-nous pas peur de renoncer à quelque chose de grand, d'unique, qui rend la vie si belle? Ne risquons-nous pas de nous trouver ensuite dans l'angoisse et privés de liberté ? Et encore une fois le Pape voulait dire : Non ! Celui qui fait entrer le Christ ne perd rien, rien, absolument rien de ce qui rend la vie libre, belle et grande. Non ! Dans cette amitié seulement s'ouvrent tout grand les portes de la vie. Dans cette amitié seulement se dévoilent réellement les grandes potentialités de la condition humaine. Dans cette amitié seulement nous faisons l'expérience de ce qui est beau et de ce qui libère. Ainsi, aujourd'hui, je voudrais, avec une grande force et une grande conviction, à partir d'une longue expérience de vie personnelle, vous dire, à vous les jeunes : N'ayez pas peur du Christ ! Il n'enlève rien et il donne tout. Celui qui se donne à lui reçoit le centuple. Oui, ouvrez, ouvrez tout grand les portes au Christ et vous trouverez la vraie vie. Amen".

            Ces paroles sont d’une brûlante actualité. Beaucoup de nos contemporains sont désabusés, découragés, voire désespérés. Ils sont en recherche d’un monde meilleur, plus fraternel, plus humain. Témoignons auprès d’eux du premier grand appel de Jean-Paul II, rappelé par Benoît XVI. N’ayons pas peur de témoigner. En avant pour l’année Saint Jean-Paul II ! Au terme du Grand Jubilé de l’an 2000, Jean-Paul II nous avait invités à avancer au large et à jeter les filets. Quelques semaines avant sa mort, il nous redisait : « Levez-vous ! Allons ! ». Il est temps de mettre en pratique ses appels et d’être des témoins de la Splendeur de la Vérité. Faisons aimer Jésus et son Eglise à la suite et avec Saint Jean-Paul II !

4) La quatrième rubrique : formation : Encyclique de Jean-Paul II : Ut Unum Sint.

            La semaine de prière pour l’unité des chrétiens se déroule du 18 au 25 janvier. L’Encyclique Ut Unum Sint de Jean-Paul II révèle que le don de l’unité des chrétiens ne peut provenir que de l’unité des esprits dans la vérité et l’union des cœurs dans la charité. Tout baptisé est un frère dans le Christ. Les Églises particulières sont « sœurs », mais l’Église universelle, fondée par Jésus, est UNE, SAINTE, CATHOLIQUE et APOSTOLIQUE. Cette Église universelle est unique, elle n’a pas de Sœur. Elle « subsiste » dans l’Église catholique, mais des éléments de l’unique Église de Jésus se trouvent aussi dans les Églises et les communautés ecclésiales, séparées de l’Église catholique. Ces Églises et communautés ecclésiales, cependant, sont en communion « imparfaite » avec l’Église catholique. L’œcuménisme selon Vatican II et Jean-Paul II est fondé sur la théologie de communion et est une œuvre en vue de la communion parfaite de toutes les Églises particulières par la Foi au Christ, la fidélité à l’évangile et à la Tradition (12 articles du symbole des apôtres, 7 sacrements, 10 commandements), l’acceptation de la structure hiérarchique de l’Église voulue par Jésus.

5) La cinquième rubrique : action.

            Mobilisons-nous pour la Marche pour la Vie à Paris, le 20 janvier.

6) Partage.

           Plusieurs sœurs et frère Xavier, des amis et bienfaiteurs, viennent d’être éprouvés par le décès de leur papa, de leur maman ou d’un être cher. Nous confions nos défunts et leur famille à la Miséricorde du Cœur de notre Père Céleste, à Jésus, à la Sainte Vierge et à Saint Joseph. Nos joies : les nombreuses grâces données par Notre-Dame des Neiges aux pèlerins et les conversions et retours à Dieu, qui révèlent que le triomphe du Cœur Immaculé de Marie a bien commencé dans le cœur des humbles de cœur et des petits.

           Je vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine et de tous nos frères et sœurs, je vous bénis affectueusement et vous redis : Bonne et Sainte Année Jean-Paul II. Je confie à vos prières toutes nos intentions : particulièrement les vocations et les grâces pour obtenir toutes les autorisations pour la construction de l’église du Cœur Immaculé de Marie. Merci de continuer sans vous lasser à prier pour les vocations d’apôtres de l’Amour, frères et sœurs, et pour notre fidélité à l’esprit de nos Fondateurs. Ne nous décourageons pas devant la crise de l’Église et du monde : l’heure est à la prière, à la souffrance offerte dans l’amour et à « la force du silence » vécu dans l’union à Jésus, Marie et Joseph et à la Croix.

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Juillet 2019 : les commandements de Dieu
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers