Juin 2020 : préparons notre consécration aux Coeurs unis de Jésus et de Marie dans l'Esprit-Saint

Préparons-nous, dans la confiance et dans la joie, à notre

consécration aux Coeurs unis de Jésus et de Marie dans l'Esprit-Saint, sous le regard de Saint Joseph

Bien chers amis, bien chers jeunes amis,

 Nous venons de vivre la solennité de Pentecôte en temps de déconfinement. Nous n’avons pas eu la joie d’accueillir tous les jeunes amis de Notre-Dame des Neiges, comme les autres années, mais nous avons eu la joie d’accueillir dans une ambiance très familiale en chacun de nos Foyers un bon nombre d’entre vous et la retransmission des enseignements et témoignages nous a unis spirituellement et affectueusement.

Ce temps de déconfinement n’est pas très simple pour la célébration de la Messe, sommet et source de toutes nos activités. Nous voulons respecter les consignes sanitaires de l’Etat, mais nous devons absolument garder le caractère sacré de la célébration de la Messe. C’est Jésus ressuscité, ne l’oublions pas, qui est le Sujet principal de toute célébration liturgique. C’est Lui qui, dans et par le prêtre, offre à Son Père Son Sacrifice de la Croix, actualisé dans le Saint-Sacrifice sacramentel. Chaque baptisé, en communion avec le prêtre qui par l’ordination sacerdotale agit « in persona Christi », s’offre à Dieu par Jésus comme un sacrifice vivant (Rm 12,1).

La Messe, comme participation au Sacrifice du Christ est vraiment le sommet de nos activités chrétiennes, qui nous permet de « constituer une sainte communauté sacerdotale pour offrir des sacrifices spirituels agréables à Dieu par Jésus-Christ » (1P 2, 5).

La Messe est aussi la source qui nous permet de nous nourrir du Corps du Christ et de nous abreuver de Son Sang. Cette communion eucharistique nous unit en Jésus ressuscité, pour former un Seul Corps, pour être l’Eglise Communion, « la race élue, la communauté sacerdotale royale, la nation sainte, le peuple que Dieu s’est acquis pour que vous proclamiez les hauts faits de celui qui vous a appelés des ténèbres à sa merveilleuse lumière » (1P 2, 9). Emerveillons-nous du plan de Dieu miséricordieux, nous « qui n’étions pas son peuple, mais qui maintenant sommes le peuple de Dieu, nous qui n’avions pas obtenu miséricorde, mais qui maintenant avons obtenu miséricorde » (1P 2, 10) !

I - Avant de commencer...

Prière d'introduction

Cœur Sacré de Jésus, Notre-Dame des Neiges, St Joseph, St Justin, Sts martyrs de Lyon, Bse Anne-Marie, Bx Edouard Poppe, St Charles Lwanga, St Boniface, St Barnabé, St Antoine de Padoue, Ste Germaine, St Jean-François Régis, St Louis de Gonzague, St Jean-Baptiste, Bse Marie-Joséphine, St Cyrille, St Irénée, Sts Pierre et Paul, Sts martyrs de Rome, Saints Patrons et Saints Anges gardiens.

Parole de Dieu : Mt 11, 20-30

« Alors Jésus se mit à faire des reproches aux villes où avaient eu lieu la plupart de ses miracles, parce qu’elles ne s’étaient pas converties : « Malheureuse es-tu, Corazine ! Malheureuse es-tu, Bethsaïde ! Car, si les miracles qui ont eu lieu chez vous avaient eu lieu à Tyr et à Sidon, ces villes, autrefois, se seraient converties sous le sac et la cendre. Aussi, je vous le déclare : au jour du Jugement, Tyr et Sidon seront traitées moins sévèrement que vous. Et toi, Capharnaüm, seras-tu donc élevée jusqu’au ciel ? Non, tu descendras jusqu’au séjour des morts ! Car, si les miracles qui ont eu lieu chez toi avaient eu lieu à Sodome, cette ville serait encore là aujourd’hui. Aussi, je vous le déclare : au jour du Jugement, le pays de Sodome sera traité moins sévèrement que toi. » En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance. Tout m’a été remis par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler.  « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. » (Mt 11, 20-30)

II - Les rubriques du carnet de cordée

1) Discipline de vie : économie de temps et lutte contre les mauvais exemples.

Essayons de ne plus dire : « nous n’avons pas le temps », faisons effort pour « gagner du temps » et ne « pas perdre notre temps ». Trouvons le temps de parler à Dieu dans la prière. Ajoutons cet effort : tendre à ne pas donner de mauvais exemples à ceux avec qui nous vivons, nous travaillons, nous prions, nous passons nos loisirs. Attention à l’esprit critique ! 

2) Prévisions : pour être prêts pour le devoir d’état quotidien

Attention à la paresse, qui empêche de prévoir ce que nous avons à préparer dans notre vie professionnelle, notre vie familiale, notre vie ecclésiale et notre vie sociale.

3) Consigne spirituelle : La consécration aux Cœurs de Jésus et de Marie unis dans l’Esprit-Saint, sous le regard de Saint Joseph !

Depuis le 19 avril, dimanche de la Miséricorde, nous nous préparons à notre consécration aux Cœurs de Jésus et de Marie, unis dans l’Esprit-Saint, sous le regard de Saint Joseph, le 19 juin prochain après les vêpres du Sacré Cœur et en entrant dans la Fête du Cœur Immaculé de Marie.

Chaque jour, des frères et sœurs ont préparé des vidéos de 15 minutes, qui nous permettent de découvrir ou de redécouvrir les grandes étapes de la vie de la France. La Fille aînée de l’Eglise a connu des temps de prospérité, de joie et d’espérance, mais aussi de nombreux temps d’épreuves, de tristesse, d’angoisse et de découragement. Dieu, cependant, a donné à notre Nation les Saints dont elle avait besoin pour faire front et surmonter les nombreux défis. La France, depuis le baptême de Clovis, est toujours demeurée « la France ». Prions et offrons avec tous nos contemporains qui comprennent, en ce temps d’épreuves, l’urgence de la consécration de la France aux Cœurs unis de Jésus et de Marie. Obtenons à nos évêques de France la grâce de consacrer, unanimement, la France à ces deux Cœurs !

La consécration aux Cœurs unis de Jésus et de Marie n’est pas une nouveauté de l’an 2020. Il y a 65 ans - peut-être davantage ! - des fidèles ont compris dans leur prière que c'est par le Cœur Douloureux et Immaculé de Marie que le Règne du Sacré-Cœur, de Justice et d'Amour, s'étendra dans le monde. Ils ont eu l’intuition que c'est par ces deux Cœurs Unis en tout, criblés des mêmes blessures et continuellement martyrisés par l'ingratitude des hommes, que le Salut des peuples se fera et que l'Eglise se relèvera forte, unie, triomphante. Combien grande sera alors la splendeur et l'unité de l'Eglise du Christ ! A Fatima, en 1917, la Vierge Marie avait demandé la consécration à son Cœur Immaculé. La consécration aux Cœurs unis de Jésus et de Marie ne contredit pas la consécration demandée à Fatima. Cette consécration aux Cœurs de Jésus et de Marie manifeste, au contraire, que la consécration au Cœur Immaculé de Marie n’était pas en vue de la gloire de ce Cœur Immaculé, mais en vue de la Gloire de Dieu. Le triomphe du Cœur Immaculé de Marie, prophétisé à Fatima, est la réalisation du protévangile de la Genèse : la Femme doit écraser la tête du serpent (cf. Gn 3, 15). Mais cette Femme, dont il est encore question dans le chapitre 12 de l’Apocalypse, ne vainc pas le Dragon rouge par sa seule puissance, elle le vainc parce qu’elle est la plus humble des créatures, celle qui se considère comme la plus petite des esclaves du Seigneur, et qui sait qu’elle ne peut rien par elle-même mais qu’elle peut tout par Dieu ! Le triomphe du Cœur Immaculé de Marie n’est pas en vue du Règne de la Femme seule, mais du Règne du Cœur de Jésus, prophétisé à Paray-le-Monial, et du Cœur Immaculé de Marie, prophétisé à Fatima !

Depuis 1917, année des apparitions de Fatima, le  marxisme a répandu ses erreurs. Le rideau de fer est bien tombé en 1989, mais les erreurs répandues par la Russie athée ont continué à obscurcir les consciences, à engendrer la violence, la haine et la lutte des classes. Le matérialisme pratique de l’Occident répand, lui aussi, ses graves erreurs, son rejet de la Loi naturelle et des valeurs non négociables. Le monde dans lequel nous vivons n’est vraiment pas le meilleur des mondes !

Mais ce monde, Dieu l’aime et veut le sauver. Il veut - comme de plus en plus de baptisés en sont convaincus ! - que nos familles, nos nations, le monde entier soient consacrés, dans une même consécration, au Cœur Sacré et Miséricordieux de Jésus et au Cœur Douloureux et Immaculé de Marie, à leurs deux Cœurs Unis dans le Saint-Esprit.

Cette consécration, d'un amour réparateur, que des catholiques ont comprise il y a 65 ans, transformera les plaies des Cœurs de Jésus et de Marie en des sources de vie et leur permettra de revenir en conquérants d’Amour sur notre terre bouleversée, pour dominer la tempête et dissiper d'un geste souverain ceux qui, avec une rage infernale, cherchent à détruire notre Foi et à faire disparaître tout ce qui est de Dieu. Cette consécration, ont-ils aussi compris, sera l'harmonieuse voix qui remplira l'univers d'un mot d'invincible espérance pour tous, mais d'horrible épouvante pour Satan et ses suppôts, car elle mettra fin au règne de l'impiété, et le monde sera sauvé. Oui, le monde sera sauvé par ces deux Cœurs Unis, car ces deux Cœurs liés dans les mêmes souffrances, triompheront dans une même Royauté. Mais cette Royauté ne sera universellement réalisée que si elle est d'abord intérieure, dans nos cœurs. Car c'est au dedans de nous-mêmes, dans le sanctuaire secret de nos âmes que les Cœurs de Jésus et de Marie règneront dans l’esprit de leur Royauté Divine qui est de miséricorde, de lumière et d'amour, et qui apportera à la Terre une brise céleste de paix ineffable. Comprenons bien : nous ne consacrerons pas la France, le 19 juin - nous espérons que nos évêques de France réaliseront cette consécration - mais nous consacrerons notre Famille Missionnaire de Notre-Dame et tous les amis de Notre-Dame des Neiges. Préparons-nous bien à cette consécration qui nous obtiendra une abondance de grâces.

Ceux qui, il y a 65 ans, ont eu l’intuition de l’importance de la consécration aux Cœurs de Jésus et de Marie ont compris que les avertissements et les larmes du Cœur Immaculé de Marie ne devaient pas être reçus comme une menace, mais comme un ultimatum de la Miséricorde divine, car plus le mal abonde, plus la Miséricorde divine surabonde. Ce sont les heures les plus sombres de l'histoire qui provoquent les interventions les plus émouvantes de l'Amour infini de Jésus dont la Vierge Marie est la déléguée et l'ambassadrice. Dans les temps troublés que nous vivons, nous sommes appelés à nous tourner avec une plus grande confiance vers le Cœur Sacré et Miséricordieux de Jésus et vers le Cœur Immaculé de Marie.

Notre consécration aux Cœurs de Jésus et de Marie unis dans l’Esprit-Saint n’est contraire ni à la Foi, ni à la Tradition de l’Eglise. L’Esprit-Saint, en effet, est l’âme de l’Eglise.

Le 19 mai 2013, le Pape François disait que, Seul, l’Esprit-Saint peut susciter la diversité, la pluralité, la multiplicité et, en même temps, opérer l’unité : sans lui, la diversité devient « la division » et l’unité devient « l’uniformité, l’homogénéité »

Le 7 juin 2017, il disait encore : l’Esprit Saint crée la diversité et l’unité de l’Église.

Pour la Pentecôte 2012, Benoît XVI avait parlé de cette Fête comme une Fête de l’union, de la compréhension et de la communion : « Jésus, avant de monter au ciel, demanda aux Apôtres de rester ensemble pour se préparer à recevoir le don de l’Esprit-Saint. Et ils se réunirent en prière avec Marie, au Cénacle, dans l’attente de l’évènement promis (cf. Ac 1,14). Recueillie avec Marie, comme à sa naissance, l’Eglise encore aujourd’hui prie : «Veni Sancte Spiritus !- Viens, Esprit-Saint, remplis les cœurs de tes fidèles et allume en eux le feu de ton amour ! » Amen ». Oui, l’Esprit-Saint unit parfaitement les Cœurs de Jésus et de Marie.

Saint Jean Eudes concluait ainsi une de ses prières au Cœur de Marie : « J'ose Vous présenter mon cœur souillé de mille péchés : tout indigne qu'il est de Vous, j'espère que Vous ne le mépriserez pas. Faites, par votre puissante médiation, qu'il soit purifié et détaché des créatures ; pénétrez-le de la douleur de ses péchés ; remplissez-le de l'amour du Divin Cœur de Jésus votre Fils, afin qu'il puisse Vous être uni dans le ciel, et y aimer Dieu éternellement avec Vous. Ainsi soit-il. »

Nous avons ajouté à la consécration aux Cœurs de Jésus et de Marie unis dans l’Esprit-Saint, demandée, en cette année, par un nombre conséquent de fidèles catholiques, l’expression : « sous le regard de Saint Joseph ». Notre neuvaine de semaines a commencé le 19 avril et se conclut le 19 juin. Saint Joseph est fêté le 19 mars. Le chiffre 19 est le chiffre de saint Joseph. Qui, mieux que le Bon et Grand Saint Joseph, pourrait nous aider plus efficacement à préparer et à vivre notre consécration aux Cœurs de Jésus et de Marie unis dans le Saint-Esprit ? Nous avons besoin de l’aide de Saint Joseph pour nos soucis de famille, de travail et de santé, lui qui a eu les grâces d’état pour exercer son humble service de Chef de la Sainte Famille. Puisse notre 19 juin 2020 être un temps de grandes grâces !

4) Formation : l'histoire de la France

vous pouvez visionner, chaque jour, les vidéos de nos frères et sœurs sur l’histoire de la France. Nous vous invitons aussi à participer, en direct ou en retransmission via notre WebTV, à la Session qui est maintenue et qui se déroulera le samedi 11 juillet et le dimanche 12 juillet 2020 à Saint-Pierre-de-Colombier et non à Sens comme initialement prévu. N’ayez pas peur de programmer une retraite de 5 jours pendant vos vacances d’été.

5) Action : évangéliser en témoignant de Jésus, Marie et Joseph.

Notre consécration devrait avoir comme fruit un plus grand attachement à Jésus, Marie et Joseph. Témoignons auprès de nos amis de l’importance de nous consacrer aux Cœurs de Jésus et de Marie et invitons-les à prier et agir afin que les évêques de France, dans leur unanimité, consacrent la Fille aînée de l’Eglise aux Cœurs unis de Jésus et de Marie. N’oublions jamais que notre témoignage doit toujours être accompagné du fruit de l’Esprit-Saint : l’amour dans la joie (Ga 5, 22).

6) Partage :

Nous confions à vos prières notre sœur Jeane qui, actuellement, exerçait sa mission d’apôtre de l’Amour au Grand-Fougeray. Elle a été hospitalisée à Redon, suite à un AVC. Sa santé s’est dégradée. Elle est actuellement en notre Foyer du Grand-Fougeray, entourée de ses sœurs et de ses frères et elle se prépare à sa pâque. Sœur Jeane est entrée dans la Communauté une année avant la mort de Mère Marie-Augusta. Elle est un exemple pour nous tous de « vie donnée » dans l’humilité et la générosité.

Malgré le déconfinement et l’impossibilité de se déplacer au-delà de 100 kms, nous avons pu vivre une belle Fête de Pentecôte avec les jeunes réunis en nos différents Foyers et reliés pour les enseignements et témoignages grâce à notre WebTV.

Nous sommes heureux de vous annoncer que, vues les consignes données par notre premier ministre ce jeudi 28 mai, nous pourrons réaliser les activités apostoliques d’été qui avaient été prévues, avec un tout petit changement de dates (on ne peut commencer la colonie d’enfants et les camps d’adolescents et d’adolescentes qu’après le 14 juillet).

Etant donné que nous n’avons pas pu accueillir nos amis pendant deux mois et demi, nous voulons, cette année, vous accueillir nombreux, pour la Fête du 15 août autour de la Reine de la France.

Le samedi 5 septembre, à 15h00, nous vous invitons pour les vœux perpétuels de Sœur Teodora. Le samedi 17 octobre, à 15h00, nous vous invitons pour l’ordination sacerdotale de frère Benoît.

En union avec Mère Magdeleine et nos frères et sœurs, je vous assure de nos prières et de notre affection et je confie à vos prières nos grandes intentions : les vocations d’apôtres de l’Amour, les grâces de fidélité à l’esprit de nos Fondateurs, les travaux sur le Site de Notre-Dame des Neiges. Nous tenons à vous remercier chaleureusement, vous tous, généreux amis et bienfaiteurs. Que Jésus, Marie et Joseph vous bénissent. Je vous bénis affectueusement.

Père Bernard

III - Des nouvelles du site Notre-Dame des Neiges !

Depuis ce mois de mai, la passerelle se couvre de son tablier : les lattes de bois sont fixées une à une... Pour plus d’infos, rendez-vous sur sitendn.fmnd.org

Pour nous aider, vous pouvez envoyer vos dons en précisant « don pour le Site NDN », et en indiquant dans chaque cas si vous souhaitez un reçu fiscal (merci alors de nous communiquer votre adresse). Nous vous remercions pour votre aide, grande ou petite !

  • par chèque à l'ordre de « Famille Missionnaire de Notre Dame » envoyés à : FMND - Site NDN - 65 rue du Village - 07450 Saint-Pierre de Colombier
  • par carte bancaire : page spéciale ici.
  • par virement : contactez-nous.
Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Septembre 2020 : forts dans la foi et fiers d...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers