Juin 2022 : Se donner, c'est le besoin de l'Amour !

"Se donner, c'est le besoin de l'Amour !"

I - Avant de commencer...

Bien chers amis, bien chers jeunes amis,

Préparons-nous à vivre une belle Fête de Pentecôte. Ne nous laissons décourager ni par la haine, ni par la violence qui continuent à grandir dans des cœurs. La consigne de Mère Marie-Augusta de 1948, que nous avons rappelée plusieurs fois, est toujours d’actualité : «Le temps presse. Les démons sont déchaînés à travers ce monde perverti. Les cœurs sont pleins de désirs de vengeance, de crimes horribles ». Mais n’oublions pas ce que disait ensuite notre Mère : « Et cependant au milieu d'eux s'élève droit, fort, impératif : l'Amour. C'est Jésus dans ses amis fidèles. » En ce mois du Sacré Cœur, désirons ardemment faire partie de ses amis fidèles, généreux, remplis d’Amour.

En ce temps pascal, l’Eglise, dans l’Office des lectures, nous a invités à méditer le livre de l’Apocalypse. Relisons les lettres aux sept Eglises d’Asie (Ap 2 et 3). Jésus s’est adressé à ces Eglises dont plusieurs membres avaient perdu leur ferveur première et leur courage. Il ne les condamnait pas, mais les appelait à se relever pour reprendre le combat avec énergie d’amour, confiance, patience et persévérance. Jésus nous appelle, nous aussi, à revenir à notre ferveur première. Le temps presse !

En ce mois de juin, mois du Sacré Cœur, Dieu le Père nous appelle aussi à imiter Son Fils, qui s’est donné, car c’est le besoin de Son Amour. A sa suite donnons-nous dans et par l’Amour.

Nous ne pouvons pas rester insensibles à toutes les souffrances provoquées par les guerres actuelles, les actes de terrorisme, dont les deux horribles tueries d’enfants aux Etats-Unis.

Le triomphe du Cœur Immaculé de Marie n’est pas encore accompli, mais nous ne perdons pas confiance. Dieu est tout Puissant. Ce triomphe viendra. A Paray-le-monial, Jésus a dit à Sainte Marguerite‑Marie : « si tu crois, tu verras la Puissance de Mon Cœur ». Il lui a annoncé qu’Il règnerait malgré Satan et ses suppôts. Gardons confiance dans la patience, la persévérance et l’amour.

Prière d'introduction

Cœur Sacré de Jésus, Notre-Dame des Neiges, Saint Joseph, St Justin, Sts martyrs de Lyon, Bse Anne-Marie, Bx Edouard Poppe, St Charles Lwanga, St Boniface, St Barnabé, St Antoine de Padoue, Ste Germaine, St Jean-François Régis, Bse Elena Aïello, St Louis de Gonzague, St Jean-Baptiste, Bse Marie-Joséphine, St Cyrille, St Irénée, Sts Pierre et Paul, Sts martyrs de Rome, Saints Patrons et Saints Anges gardiens.

Parole de Dieu : Jn 4, 1-26 : Jésus et la Samaritaine

« Les pharisiens avaient entendu dire que Jésus faisait plus de disciples que Jean et qu’il en baptisait davantage. Jésus lui-même en eut connaissance. – À vrai dire, ce n’était pas Jésus en personne qui baptisait, mais ses disciples. Dès lors, il quitta la Judée pour retourner en Galilée.  Or, il lui fallait traverser la Samarie. Il arrive donc à une ville de Samarie, appelée Sykar, près du terrain que Jacob avait donné à son fils Joseph. Là se trouvait le puits de Jacob. Jésus, fatigué par la route, s’était donc assis près de la source. C’était la sixième heure, environ midi. Arrive une femme de Samarie, qui venait puiser de l’eau. Jésus lui dit : « Donne-moi à boire. » – En effet, ses disciples étaient partis à la ville pour acheter des provisions. La Samaritaine lui dit : « Comment ! Toi, un Juif, tu me demandes à boire, à moi, une Samaritaine ? » – En effet, les Juifs ne fréquentent pas les Samaritains. Jésus lui répondit : « Si tu savais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : “Donne-moi à boire”, c’est toi qui lui aurais demandé, et il t’aurait donné de l’eau vive. » Elle lui dit : « Seigneur, tu n’as rien pour puiser, et le puits est profond. D’où as-tu donc cette eau vive ? Serais-tu plus grand que notre père Jacob qui nous a donné ce puits, et qui en a bu lui-même, avec ses fils et ses bêtes ? » Jésus lui répondit : « Quiconque boit de cette eau aura de nouveau soif ; mais celui qui boira de l’eau que moi je lui donnerai n’aura plus jamais soif ; et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau jaillissant pour la vie éternelle. » La femme lui dit : « Seigneur, donne-moi de cette eau, que je n’aie plus soif, et que je n’aie plus à venir ici pour puiser. » Jésus lui dit : « Va, appelle ton mari, et reviens. » La femme répliqua : « Je n’ai pas de mari. » Jésus reprit : « Tu as raison de dire que tu n’as pas de mari : des maris, tu en as eu cinq, et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari ; là, tu dis vrai. » La femme lui dit : « Seigneur, je vois que tu es un prophète !... Eh bien ! Nos pères ont adoré sur la montagne qui est là, et vous, les Juifs, vous dites que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem. » Jésus lui dit : « Femme, crois-moi : l’heure vient où vous n’irez plus ni sur cette montagne ni à Jérusalem pour adorer le Père. Vous, vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l’heure vient – et c’est maintenant – où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et vérité : tels sont les adorateurs que recherche le Père. Dieu est esprit, et ceux qui l’adorent, c’est en esprit et vérité qu’ils doivent l’adorer. » La femme lui dit : « Je sais qu’il vient, le Messie, celui qu’on appelle Christ. Quand il viendra, c’est lui qui nous fera connaître toutes choses. » Jésus lui dit : « Je le suis, moi qui te parle. » » (Jn 4, 1-26)

II - Les rubriques du carnet de cordée

1) Discipline

Se donner, chaque matin, une BA (= Bonne Action) à réaliser. Le soir, dans son examen de conscience particulier, revoir si l’on a bien réalisé au moins une BA. 

2) Prévisions : témoigner de l'amour - don de soi

Voir concrètement comment témoigner auprès de tous du véritable amour selon Jésus : le don de soi désintéressé. Célébrons avec ferveur les solennités du St-Sacrement et du Sacré-Cœur de Jésus, les Fêtes du Cœur Immaculé de Marie et des Saints Pierre et Paul.

3) Consigne spirituelle : Se donner, c'est le besoin de l'Amour !

- Consigne spirituelle, fruit de la prière de Mère Marie-Augusta.

Notre consigne de cordée de ce mois du Sacré Cœur est tirée de la conclusion d’une Consigne spirituelle de Mère Marie-Augusta. Le début de cette Consigne est le témoignage de sa prière intime avec Jésus. Elle Lui exprime ses grandes et lourdes épreuves d’âme : « Ô mon Jésus Bien-Aimé, il est des heures tristes, bien tristes, où je ne Te vois plus, où je ne T'entends plus : heures de tempêtes qui menacent de m'engloutir, heures de séparations qui me brisent, heures d'angoisses intimes qui semblent m'ôter toute espérance, heures de déchirement pour mon cœur qu'elles broient, heures d'isolement et de solitude qui m'effraient. À ce cri de ma pauvre vie, devenue la proie de l'esprit mauvais, réponds-moi, veux-tu me répondre ?"

Mère Marie-Augusta comprend alors qu’en toutes ces épreuves, Jésus est là et qu’Il les permet. Elle Lui redit : "Mon Jésus, j'ai compris. Merci ! Je veux ce que tu voudras, toujours !" Puis elle a l’intuition, dans son union à Jésus, que le plus grand honneur que Jésus lui fait n'est pas de lui avoir donné beaucoup, c'est de lui avoir demandé beaucoup. Elle aspirait au bonheur de sacrifier sa vie pour Jésus, mais elle comprend que le martyre du cœur n'est pas moins fécond que celui de l'effusion du sang. Car, écrit-elle, "C'est avec le cœur que l'on fabrique l'amour."

Mère Marie-Augusta reçoit ensuite dans son union au Cœur de Jésus cette intuition lumineuse : « Donum Dei : c'est l'un de tes noms, mon Seigneur, c'est un de tes titres, c'est aussi ton histoire. Se donner, c'est le besoin de l'amour ». Ste Jeanne Françoise de Chantal avait eu la même intuition : « Donum Dei : le don de Dieu ! C'est l'un des noms de Jésus, c'est son titre, c'est aussi son histoire... Se donner, c'est le besoin de l'amour, c'est sa joie, c'est sa gloire, avant tout c'est sa vie ». On lit de même chez Mgr Gay (Conférences aux Mères Chrétiennes, Éditions Mame, tome II, 58e conférence): « se donner c’est le besoin de l’Amour ». « Regardez Jésus au Cénacle, regardez-Le à Gethsémani ; ce sont là les deux mystères qui remplissent les heures où nous sommes. Qu’y fait-Il que de se donner, ce qui est « donner Dieu » ? Au Cénacle, Il se donne aux hommes en nourriture ; à Gethsémani, Il se livre pour eux en victime ; mais vous le voyez, c’est toujours un don : « le don de Dieu », Donum Dei. Se donner, c’est le besoin de l’amour, c’est sa joie, c’est sa gloire; avant tout c’est sa vie ».

- Jésus, modèle parfait de Don : Se donner, c’est vraiment le besoin de Son Amour.

Notre Mère, dans son union au Cœur de Jésus, a compris l’intuition spirituelle de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus : « aimer, c’est tout donner et se donner soi-même ». Jésus est vrai Dieu et vrai homme, ne l’oublions jamais. En ce mois du Sacré Cœur, l’Eglise nous invite à méditer les mystères joyeux, lumineux, douloureux, glorieux de sa vie humaine. Méditons-les dans le Cœur Immaculé de Marie par la prière du rosaire. Nous découvrirons alors que depuis le premier moment de son Incarnation, où Il dit à Son Père : « Me voici, Je viens pour faire Ta Volonté » (He 10, 7s ; Ps 39), jusqu’à la fin de sa vie, Il s’est donné totalement, comme le disait Mgr Gay. Emerveillons-nous devant la Vie donnée de Jésus. Il est l’Amour sans limite. A sa suite, aimons en nous donnant nous-mêmes.

- L’Esprit-Saint, Don d’Amour, nous communique les Dons divins.

Dans l’hymne très ancienne du Veni Creator l’Eglise demande à l’Esprit-Saint : « Viens, Esprit créateur, visite les âmes de ceux qui sont à Toi[…]. Toi qui es appelé le Paraclet, don du Dieu très-haut, source vive, feu, amour et onction spirituelle. Toi le don septuple, le doigt de la droite du Père, Toi solennellement promis par le Père, qui fais vibrer notre voix par ta parole. » Ouvrons-nous davantage à l’Esprit-Saint, en cette prochaine Pentecôte et en ce mois du Sacré Cœur, afin qu’Il nous aide à faire de notre vie une vie de don, et qu’à la suite de Jésus, Marie et Joseph, nous disions : « L’Esprit-Saint nous rend capables de nous donner comme Jésus ». Contemplons la vie de la Sainte Famille et émerveillons-nous des Dons divins communiqués par l’Esprit-Saint à chacun.

- Dieu le Père, Source de l’Amour Don, nous donne Son Fils et l’Esprit-Saint.

Saint Jean écrit : « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jn 3.16). Le Père G. Maspero (Opus Dei) écrit : « Le Père engendre le Fils en lui donnant tout ce qu’il est et non simplement une part de ce qu’il possède. La première Personne divine est le Père avec son être tout entier, Père sans limite, de sorte que non seulement le Fils qu’il engendre lui ressemble mais qu’il ne fait qu’un avec lui : il est Dieu lui-même dans son éternité et son infinitude. Le Fils, Image parfaite du Père, se donne à son tour à lui, c’est-à-dire répond au don reçu en se donnant lui-même totalement au Père, comme celui-ci s’est donné à lui. Le Don que le Père et le Fils échangent éternellement entre eux est l’Esprit Saint, troisième Personne de la Trinité. L’Esprit Saint est l’Amour qui unit les deux premières Personnes et il est Dieu, car ne faisant qu’un avec elles. Ainsi, notre Dieu est un et trine précisément parce qu’il est Amour absolu, Don parfait, sans réserve, sans condition : l’Amour dont nous rêvons tous. L’amour, écrit St Augustin dans son traité sur la Trinité, implique toujours la présence d’un amant (le Père), d’un aimé (le Fils) et de son amour (le Saint-Esprit). De façon analogue, pour que l’on puisse parler de don, il doit y avoir quelqu’un qui donne, un autre qui reçoit et ce qui est donné : le don, le présent. Seule cette triade fait l’Amour ».

Dans l’octave de la Pentecôte, nous célèbrerons Dieu Trinité. Servons-nous de cette méditation pour adorer et remercier Dieu notre Père, source du Don d’Amour.

- Dieu Trinité nous appelle à nous donner dans l’Amour.

Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus écrivait, le 26 décembre 1896, à l'abbé Bellière : «Monsieur l'abbé, votre part est vraiment belle, puisque Notre-Seigneur l'a choisie pour Lui et que, le premier, il a trempé ses lèvres à la coupe qu'Il vous présente. Un saint l'a dit :« Le plus grand honneur que Dieu puisse faire à une âme, ce n'est pas de lui donner beaucoup, c'est de lui demander beaucoup ! Jésus vous traite donc en privilégié. Il veut que vous commenciez votre mission et que, par la souffrance, vous sauviez les âmes. N'est-ce pas en souffrant, en mourant, que lui-même a racheté le monde ? Je sais que vous aspirez au bonheur de sacrifier votre vie pour le divin Maître. Mais le martyre du cœur n'est pas moins fécond que l'effusion du sang et dès maintenant ce martyre est le vôtre. J'ai donc bien raison de dire que votre part est belle, qu'elle est digne d'un apôtre du Christ».

A la suite de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus et de Mère Marie-Augusta, donnons-nous dans l’énergie de l’amour pour collaborer avec le Cœur de Jésus au Salut des âmes et à la paix.

La Bse Pauline Jaricot a vécu cette même intuition spirituelle : « Pour donner beaucoup aux autres, il faut puiser dans notre propre cœur ; et pour alimenter ce cœur, il faut puiser dans celui de Dieu».  «Dieu avait allumé dans mon cœur un feu divin qui le consumait jour et nuit (…) mais je n’en désirais pas d’autre que brûler toujours davantage et aussi communiquer au prochain le feu divin que Dieu avait allumé dans mon âme». «J’ai compris que la volonté humaine était le plus grand obstacle aux desseins de Dieu (…). J’ai entendu dans mon cœur la voix intérieure me dire sous forme d’une image : “J’ai créé chaque espèce d’arbre pour produire chaque espèce de fruits, de même, tu ne dois pas vouloir produire des œuvres que je ne demande pas de toi mais au contraire celles que je demande”. Laissons faire Dieu et ne soyons pas trop curieux pour savoir où il veut en venir ; si vous n’aimez que sa volonté, elle sera votre trésor.»   

- Ne limitons pas notre don : la mesure de l’Amour selon St Bernard est la démesure.

Sœur Bénigna Consolata a compris que, tant que l’on n’avait pas tout donné, on n’avait encore rien donné. Jésus lui disait : «donne à l’amour tout ce qu’il te demande et ne lui dis jamais : c’est assez. Plus tu lui donneras, plus il te demandera, mais toujours avec une grande suavité… L’Amour augmentera en toi le désir de te donner. J’ai bien peu d’âmes ainsi livrées à l’amour parce qu’il en coûte… certaines commencent bien, mais retournent en arrière ; elles ont peur du sacrifice… » Saint Bernard, dans le premier chapitre de son Traité sur l’Amour de Dieu (De diligendo Deo), disait : «l a raison pour laquelle on aime Dieu, c’est Dieu lui-même ; et la mesure de cet amour, c’est de l’aimer sans mesure ». Ne mesurons pas notre amour pour Dieu et pour notre prochain, sinon notre don ne serait pas plénier et nous ne pourrions pas dire que, pour nous, « nous donner, c’est le besoin de notre amour ».

- Vivre les temps d’épreuves, en nous donnant, comme Notre-Dame des douleurs l’a fait.

            Mère Marie-Augusta a reçu l’intuition spirituelle de cette consigne spirituelle après avoir dit à Jésus toutes ses souffrances. Elle a compris, en contemplant Jésus dans sa Passion, que « se donner, c’est le besoin de l’Amour ». Notre-Dame des douleurs a parfaitement imité Jésus Rédempteur. Elle ne s’est pas repliée sur ses très grandes souffrances, le Samedi Saint, mais elle s’est donnée pour que les apôtres, les disciples et les saintes femmes ne sombrent pas dans le découragement. Regardons Jésus, tout donné de la crèche à la Croix, contemplons Notre-Dame des douleurs, nous ne sombrerons pas dans les épreuves si nous nous donnons dans l’amour sans mesure.

- Vivons dans la reconnaissance ce mois du Sacré Cœur en accueillant le Don de Dieu.

Ne vivons pas superficiellement ce mois du Sacré Cœur 2022. La paix est loin d’être gagnée. La France et l’Allemagne, qui devraient entraîner les autres Nations européennes dans la fidélité aux promesses de leur baptême et à l’alliance avec la Sagesse éternelle, ne cessent de désobéir aux commandements de Dieu et aux valeurs non négociables. Ouvrons donc davantage nos cœurs au Cœur de Jésus en réparation. Remercions-Le pour tout ce qu’Il nous donne : l’Esprit-Saint, la Foi, les sacrements, la morale et la vie spirituelle. Chaque jour, nous pouvons peut-être L’accueillir dans le Sacrement de Son Amour, l’Eucharistie. Soyons plus reconnaissants encore de ce Don des dons où Il se donne à nous avec Son Corps, Son Sang, Son Âme, Sa Divinité. Il se donne totalement, parce que nous sommes ses amis. Il nous aime à la folie. Se donner, c’est vraiment le besoin de Son Amour !

4) Formation

Nous vous invitons à notre Session à Sens du 15 au 17 juillet 2022 sur la Résurrection de Jésus, le 8e jour, le jour du Seigneur. Nous aurons la joie d’accueillir comme grand témoin, Aude Dugast, la postulatrice de la cause du grand professeur Jérôme Lejeune.

5) Action

Eduquons les cœurs à l’amour, don de soi. Prenons modèle sur les Saints éducateurs comme St François de Sales, Don Bosco, le vénérable Père Jacques Sevin, notre Fondateur, Mère Marie-Augusta et bien d’autres, qui se sont donnés sans compter, parce qu’en vérité, c’était le besoin de leur amour.

6) Partage

La belle Fête de Pentecôte approche, nous vous demandons vos prières pour les jeunes que nous accueillerons : qu’ils reçoivent l’abondance des dons du Saint-Esprit. Nous confions nos frères Léopold-Marie et Rafaël qui professeront leurs vœux perpétuels le samedi 11 juin à 15 heures. Nos sœurs Gaëtane et Zélie les professeront le samedi 3 septembre. Nous vous confions aussi nos Retraites de Communauté, la colonie, les deux camps d’adolescents, d’autres activités d’enfants et des retraites pour tous.

En union avec Mère Hélène et nos frères et sœurs, je vous assure de nos prières et de notre affection. Merci encore à vous tous, bien chers amis et généreux bienfaiteurs. Que Jésus, Marie et Joseph vous bénissent et vous rendent au centuple. Nous confions toutes vos intentions aux Cœurs de Jésus, Marie et Joseph. Je vous bénis affectueusement. Courage, confiance et surtout : amour sans mesure dans le don désintéressé de nous-mêmes.    

Père Bernard

III - Des nouvelles du site Notre-Dame des Neiges !

Nous vous remercions pour votre soutien et vos prières et supplions le Sacré-Cœur en ce mois qui lui est consacré ! Pour plus d’infos, rendez-vous sur sitendn.fmnd.org !

Pour nous aider, vous pouvez envoyer vos dons en précisant « don pour le Site NDN », et en indiquant dans chaque cas si vous souhaitez un reçu fiscal (merci alors de nous communiquer votre adresse). Nous vous remercions pour votre aide, grande ou petite !

  • par chèque à l'ordre de « Famille Missionnaire de Notre Dame » envoyés à : FMND - Site NDN - 65 rue du Village - 07450 Saint-Pierre de Colombier
  • par carte bancaire : page spéciale ici.
  • par virement : contactez-nous.

Par ailleurs, nous sollicitons votre soutien spirituel en ces temps difficiles ! Rejoignez les "Sentinelles du Site Notre-Dame des Neiges" qui prient à cette intention ! Pour plus d'informations, rendez-vous sur sentinelles.fmnd.org !

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Juin 2022 : Se donner, c'est le besoin de l'a...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers